1. //
  2. // Demies
  3. // France-Allemagne (2-0)

Hugo 2-0 Manuel

Il était sans doute la plus grande crainte des attaquants français avant le match. Mais finalement, Manuel Neuer n’a rien pu faire. Pendant ce temps-là, Lloris dégoûtait les attaquants de la Mannschaft et entrait un peu plus dans la grande histoire des Bleus.

Modififié
18k 37
Sur les coups de 22h30, bien calé dans son canapé, Karim Benzema a dû esquisser un sourire. Un sourire sans doute un peu amer, un peu vexé de ne pas pouvoir faire partie de la formidable aventure de l’équipe de France en cet été 2016, mais un sourire quand même quand il a vu Antoine Griezmann tromper pour la deuxième fois Manuel Neuer. La dernière fois que K-Benz avait essayé avec le maillot bleu, il s’était heurté à un mur. C’était le 4 juillet 2014 et, à la dernière minute du quart de finale du Mondial Brésilien, la frappe puissante, en coin de l’attaquant madrilène avait été repoussée de manière presque inhumaine par le gardien du Bayern. Benzema avait beau eu mettre tout ce qu’il avait, Neuer était resté impassible, il avait juste levé une main ferme comme pour dire stop. Un arrêt qui symbolisait l’impuissance française face à la grande Allemagne. Comme trop souvent. D’autant qu’en face, Hugo Lloris, lui, n’avait rien pu face à Mats Hummels. Et jeudi soir, la courbe s’est inversée.

Deutsche Qualität... ?

Une horizontale pour finir


Dès le début du match, on l’a senti chaud, concentré. Le regard plus déterminé que jamais au moment des hymnes. Souvent, on a reproché au gardien des Bleus de ne pas avoir joué de match référence au plus haut niveau. Certes, il avait fait des parades déterminantes contre la Roumanie et l’Irlande, mais face à un adversaire d’un autre pedigree, il était attendu au tournant. Ça tombait bien, car Hugo le taiseux a senti que c’était le moment de répondre. Dès sa première intervention, au quart d’heure de jeu, alors que la France commençait à subir les assauts venus d’outre-Rhin, il a parfaitement plongé sur sa droite pour sortir la frappe vicieuse d’Emre Can. Et puis au plus fort de la domination allemande, il a alterné les sorties autoritaires et les arrêts importants, comme sur ce tir brossé de Schweini. Après avoir gardé le cap grâce à lui, la France a obtenu un penalty miraculeux. Le stade était en ébullition, mais il avait peur. Contre l’Italie, il savait que Neuer avait sorti deux tirs au but. Mais cette fois, Manuel n’a rien pu faire. Pas plus qu’en seconde période, quand il a été gêné par Giroud sur le second but. Il a même peut-être fait une erreur : celle de ne pas y aller plus franchement. Et le portier du Bayern a laissé à tout le monde cette impression bizarre : l’homme le plus sûr de lui au monde avait manqué d’autorité, quand en face Hugo le timide n’était qu’assurance et sérénité. Sur les derniers raids allemands, le Niçois s’est même offert le luxe de claquer une magnifique horizontale sur une tête de Kimmich. Peut-être bien l’arrêt du tournoi.

Marseille, ville talisman


C’est à Marseille que naissent souvent les grandes histoires pour les Bleus. Comme le triplé de Platoche lors de la demi-finale mythique face au Portugal en 1984, ou la langue tirée de Duga face à l’Afrique du Sud, un soir de victoire au Vélodrome qui avait idéalement lancé les Bleus vers le titre mondial. Et jeudi soir, Marseille ville talisman a de nouveau fait son effet. La cité phocéenne a peut-être même assisté à la naissance d’un grand capitaine. Après plus de 55 matchs avec le brassard autour du bras, Lloris est le recordman de l’exercice en bleu. Pourtant, sans triomphe marquant, sans match référence, il était loin d’être considéré comme l’égal de Platini ou de Deschamps, des types charismatiques unanimement considérés comme de « grands capitaines » . Un crew que Lloris pourrait bien avoir rejoint ce jeudi soir au stade Vélodrome.



Par Arthur Jeanne, au stade Vélodrome
Modifié

Dans cet article

petitbodiel Niveau : CFA2
Note : 1
"Comme le triplé de Platoche lors de la demi-finale mythique face au Portugal en 1984".
Putain j'ai failli m'étouffer avec mon croissant.
Erreur grossière.
Il vous manque un secrétaire de rédaction les gars.
J'ai un peu de temps si vous voulez.
petitbodiel Niveau : CFA2
Bien content pour Lloris. Il a montré une belle autorité dans sa surface. Son premier arrêt est moins glamour que la parade stratosphérique de la fin, mais il n'est pas évident du tout. Beaucoup de gardien l'auraient pris. Surtout il nous évite d'être mené. Décisif !
Enfin LE gros match incontestable de Lloris en bleu. Non pas qu'il ait été mauvais jusqu'ici, mais l'avait-on déjà vu à ce niveau avec l'Equipe de France ? Non. Preuve qu'il n' y a pas d'âge pour devenir un grand gardien.

Une nouvelle clean-sheet dimanche, s'il vous plaît capitaine !
Frenchies Niveau : CFA
Note : -1
Soi disant une arnaque ce gardien ...

mandanda qui ?
Djeydjouille Niveau : District
c'est un peu vieux, mais à l'époque j'avais bien rigolé…


https://www.youtube.com/watch?v=S38hrRSti2g
Helmut Rahn Niveau : CFA2
Message posté par .Pelusa.
Enfin LE gros match incontestable de Lloris en bleu. Non pas qu'il ait été mauvais jusqu'ici, mais l'avait-on déjà vu à ce niveau avec l'Equipe de France ? Non. Preuve qu'il n' y a pas d'âge pour devenir un grand gardien.

Une nouvelle clean-sheet dimanche, s'il vous plaît capitaine !


T'exagères, ne serait ce que le retour face à l'Eire, sans lui on perd 5-0 pour la CdM 2010
Platini triplé contre le Portugal 1984...
Faut être sérieux...
Ce n'est pas parce qu'il en a fait 2 dans les matchs précédents ( Belgique & Yougoslavie)
Message posté par Helmut Rahn
T'exagères, ne serait ce que le retour face à l'Eire, sans lui on perd 5-0 pour la CdM 2010


C'est vrai, mais c'est l'Eire.
On est la France, on ne peut pas se satisfaire d'une bonne prestation contre l'Eire pour se rendre incontestable.

C'est un peu comme un gardien de la Juve ou de l'Inter qui tenterait de te faire croire que son match référence c'est contre Lecce. Faut pas déconner, au bout d'un moment, on vise plus haut que ça.
Coucou petite perruche ! Niveau : District
Pour LLoris, c'est le match qui le fait entrer, enfin, dans la cour des grands. Celle de Neuer, Buffon, Courtois, DeGea. Pas moins. Si le mec jouait la champion's tous les ans, y'aurait même pas de débat sur son niveau. Il est temps que les supp français se rendent compte que leur équipe n'a pas à rougir des autres grandes sélections à ce poste.

Mais bon, a ce qu'il parait, aucun top clubs ne veut de lui. Mais citez moi un gros club (dans les 5 plus grands) qui ira débourser 40/50 millions pour un gardien (a part le Real pour DeGea)? Le mercato des gardiens, c'est 20 candidats pour une ou deux places tous les 2 ans.

Mais ce soir, il est au moins aussi décisif que Grizzy dans la victoire. La parade en fin de match, si elle rentre, l'Allemagne égalise à coup sur. Un tueur de rêves des méchants allemands. Hugo Stiglitz.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Note : 1
Enorme Hugo.

Il nous sauve depuis le début de l'euro. Sa toute première parade décisive contre les roumains au tout début de la compétition avait donné le ton.

Meilleur que Neuer hier soir, qui contribue à achever le match sur sa sortie douteuse.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Excellent gardien, oui.
Charismatique, faudrait pas pousser non plus...
Noyaaa a choisi le mauvais match pour sa sortie inexplicable mensuelle et excellent match de Lloris, comme quoi sur un match tout est vraiment possible!
Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
Quel match hier, il les a dégoûté un par un

Il excelle sur la ligne

Il sait s'appuyer sur ses points forts

Bémol : un jeu au pieda toujours perfectible
C'est un peu un cercle vicieux: le type ne joue pas un grand club, et donc n'a quasiment pas de palmarès, et donc n'a pas le statut des tous meilleurs "qui te font gagner des titres" -mais sur cet Euro qu'a t-il à leur envier ?
Note : 1
Message posté par petitbodiel
"Comme le triplé de Platoche lors de la demi-finale mythique face au Portugal en 1984".
Putain j'ai failli m'étouffer avec mon croissant.
Erreur grossière.
Il vous manque un secrétaire de rédaction les gars.
J'ai un peu de temps si vous voulez.


Oui, c'est faute lourde, interdiction d'écrire des articles pendant 6 mois, et rédaction d'une bio sans fautes de Jean-François Domergue pendant ce temps.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
18k 37