La pépite du week-end - Autriche - Austria Vienne

Eric Maggiori

Hosiner, un destin de triplés

C’est l’histoire un peu folle du week-end. Philipp Hosiner, attaquant de l’Austria Vienne, a claqué un triplé lors d’une rencontre de championnat. Mais il ne l’a pas fait contre n’importe qui. Et pas non plus de n’importe quelle manière.

Note
3 votes
3 votes pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Philipp Hosner et Ludo Giuly ont peut-être un lien de parenté
Philipp Hosner et Ludo Giuly ont peut-être un lien de parenté
Il y a des choses, parfois, que même les lois du football ne peuvent pas expliquer. Philipp Hosiner, jeune joueur autrichien de 23 ans, pourra désormais en témoigner. Samedi, 13e journée du championnat autrichien. L’Austria Vienne, deuxième du classement derrière Salzbourg, se déplace sur la pelouse de l’Admira Wacker, cinquième de la Ligue (sur un championnat à dix équipes, faut-il rappeler). Hosiner, deuxième meilleur buteur du classement derrière l’Espagnol Soriano, ancien du Barça, ne met que deux minutes à se mettre en évidence, et ouvre le score. Prémices d’un match complètement dingue. Admira égalise, l’Asutria reprend l’avantage, puis égalisation à nouveau, et juste avant la pause, Admira prend même l’avantage, 3-2. Mais en seconde période, l’Austria se réveille et renverse la vapeur. A dix minutes du terme de la rencontre, les locaux reviennent à nouveau au score, sur pénalty. 4-4. Score juste. Cela pourrait s’arrêter là, et ce serait plutôt juste. Mais non. A la 90e minute, Hosiner, qui n’avait plus fait parler de lui depuis la 2e minute, surgit et inscrit le but du 5-4. Comme si cela ne suffisait pas, à la 93e, l’attaquant en plante encore un, pour un incroyable succès 6-4. Mais la folie de l’histoire ne s’arrête pas là. Lors de la première confrontation entre les deux équipes cette saison, le 12 août, Hosiner portait le maillot… de l’Admira Wacker. Véridique.

La lose en Allemagne

De fait, pendant tout l’été, l’Austria a courtisé l’attaquant, en faisant même son objectif principal pour le mercato estival. Les négociations se sont éternisées, la saison a repris le 22 juillet, et le buteur est finalement resté à l’Admira Wacker. Et son championnat commence en fanfare. Lors des six premiers matches de Bundesliga (oui oui, comme l’Allemagne), il claque cinq pions, dont un doublé contre le leader, Salzbourg. Le dernier jour du mercato approche. L’Austria retente un assaut en faisant monter l’offre. L’Admira ne peut refuser. Le 31 août, Hosiner s’engage donc avec le club de la capitale, quittant son équipe une saison seulement après avoir débarqué à Mödling, la ville accueillant l’Admira Wacker. Pas franchement un grand changement pour Hosiner, puisque les deux villes, Mödling et Vienne, ne sont distantes que de 20 bornes. En revanche, pour sa carrière, c’est un sacré saut. Et aussi une belle récompense. Car la progression du joueur, en l’espace de trois ans, a été fulgurante. Après un début de parcours dans son Autriche natale, Hosiner est repéré par les recruteurs de Munich 1860. Emballé, et du haut de ses 17 ans, il décide de partir pour l’Allemagne.

Deux ans plus tard, il fait ses débuts avec la réserve du club munichois. Des débuts prometteurs, qui poussent le coach de l’équipe première, Marco Kurz, à le faire venir sur le banc à plusieurs reprises. Néanmoins, Hosiner n’a pas la chance d’entrer en jeu. Pendant l’été 2009, il décide donc de partir au SV Sandhaussen, en troisième division allemande. Soyons francs, son expérience est une catastrophe. En vingt apparitions avec le maillot bleu et noir, il ne trouve le chemin des filets… qu’une seule fois. Ce qui n’est pas terrible, pour un mec censé occuper le poste d’avant-centre. Du coup, lors du mercato suivant, il se résigne. Il est temps de rentrer au bercail. Ne trouvant pas d’équipe en première division autrichienne (il faut dire qu’avec ses stats faméliques, il fallait être courageux pour miser sur le gaillard), Hosiner s’engage avec le club de First Vienne, en deuxième division autrichienne. Repartir de plus bas pour remonter plus haut, on va dire.

Une histoire de triplé, encore

Peut-être est-ce le retour au pays qui fait son effet, mais force est de constater que dès ses premiers matches officiels avec le très modeste First Vienne, Hosiner devient un autre homme. Non pas qu’il se mette à marquer trois buts par match, mais il est l’un des éléments clefs de son équipe, et ajoute régulièrement son nom au tableau d’affichage des buteurs. Il termine la saison 2010/11 avec un bilan de 13 buts en 33 rencontres, participant en grande partie au maintien de son club. Mais lors de cette saison, il est repéré par le club qui termine premier du classement, et qui obtient donc sa montée en première division : l’Admira Wacker. Hosiner s’y engage tout en étant conscient qu’il va falloir se battre une place de titulaire. En effet, les deux buteurs de l’Admira, Sulimani et Ježek, ont respectivement terminé meilleur buteur et deuxième meilleur buteur de deuxième division. Pas grave, le défi est relevé. Le club ne va pas regretter d’avoir misé sur lui.

Comme il n’aime pas faire les choses à moitié, Hosiner inscrit un triplé pour son premier match en tant que titulaire, lors de la 6e journée. Devinez contre qui ? L’Austria Vienne, bien sûr, terrassé 4-2 à domicile. Trois semaines plus tard, le bon Philipp offre une victoire de prestige au promu, en claquant un doublé contre Salzbourg (2-1). Convaincu, Martin Koller, le nouveau sélectionneur autrichien, décide de lui offrir une première sélection en équipe nationale, pour un match de qualification à l’Euro 2012 face à l’Azerbaïdjan. Le début d’une histoire qui n’a, pour le moment, pas donné de suite. Mais Hosiner, pour le moment, s’en fout. Après avoir inscrit sa dizaine de buts saisonnière avec l’Admira (qui termine troisième du classement !), il devient donc la cible privilégiée de l’Austria, qui ne s’était toujours pas remis du hat-trick. Samedi, avec son nouveau maillot sur les épaules, l’attaquant a donc puni son ancien club, celui qui l’a propulsé vers là où il est désormais. Et ce qui est encore plus beau, c’est que cette victoire offre, pour la première fois depuis un bail, la place de leader à l’Austria. Classe.


Eric Maggiori


 





Votre compte sur SOFOOT.com

7 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par gunners55 le 29/10/2012 à 13:47
      Note : 1 

    En parlant de l'Autriche, vous avez des nouvelles de Sadio Mané (ex FC-Metz) ?

  • Message posté par sissa le 29/10/2012 à 14:22
      

    Le First Vienna ne vaut plus grand chose mais c'est un gros historique quand même

  • Message posté par Mcfly le 29/10/2012 à 15:38
      

    On trouve de tout sur Sofoot, même des fans du championnat Autrichien !

  • Message posté par Elji le 29/10/2012 à 15:50
      

    @gunners55:
    Sadio Mané c'est 3 buts en 5 matchs avec le Red Bul Salsbourg.

  • Message posté par helllone le 29/10/2012 à 17:03
      

    on dirait Ludo Giuly sur la photo !

  • Message posté par kev le 29/10/2012 à 23:40
      

    Quelle tristesse d'avoir vu sadio mané partir, meme si l'offre etait énorme. Il ne va pas rester en autriche très longtemps, c'est sur...

  • Message posté par Polstergeist le 30/10/2012 à 13:25
      

    Grüss Gott :-)
    Effectivement, le First Vienna ne vaut plus grand chose. Ces meilleures années ont été du reste les 20's. Le club fondé par les jardiniers des Rotschild est même devenu la risée de nombre de supporters autrichiens en raison de ses recrutements improbables, de sa gestion à la petite semaine et de non moins bizarroïdes défaites du genre "j'ai comme l'impression que ça a été truqué".
    Pour ce qui est de Hosiner, je suis content de le voir marquer autant et percer. Il s'est fait remarqué en D2 en marquant une quinzaine de buts. Il est vif, doté d'une technique correcte lui permettant de conserver sa vitesse de course, et fait beaucoup d'appels. Il est donc normal qu'il se soit épanoui dans le 4-4-2 de Didi Kühbauer à l'Admira comme second attaquant. L'an dernier, il a vendangé un nombre incalculable d'occasions, mais il a corrigé un tantinet le tir cette saison. Cependant, je ne l'imagine pas vraiment s'installer durablement en équipe nationale. Outre les Harnik, Arnautovic... il y a pas mal de jeunots qui pointes le bout de leur nez (Weimann, Alar...). D'ailleurs, si le sélectionneur pouvait se souvenir qu'il n'est pas interdit de jouer avec deux attaquants de pointes...
    J'en profite pour corriger au passage une petite erreur. Le sélectionneur autrichien s'appelle Marcel Koller et pas Martin.
    Enfin, Mané réussit un bon début de saison avec le Red Bull Salzburg. Il a manifestement quelques qualités.:-)


7 réactions :
Poster un commentaire