Horizon albiceleste ?

Le compte à rebours commence : dans 72h, l'Argentine ouvrira « sa » Copa América contre la Bolivie, à La Plata. Un adversaire qu'elle ne devrait pas avoir trop de mal à dompter avec son armada.

Modififié
0 6
Il ne manquait plus que lui. Après avoir séché ses larmes, Juan Pablo Carrizo, le gardien de River Plate, a rejoint la concentration de la Seleccion, à Ezeiza, aux portes de Buenos Aires. Il est désormais le seul « local » du groupe, Sergio Batista ayant finalement décidé d'écarter Diego Valeri (Lanus), Enzo Pérez (Estudiantes de La Plata) et Fabian Monzon (Boca Juniors), en fin de semaine dernière. A se demander à quoi ont servi les nombreux amicaux disputés depuis sa prise de fonction... A vingt-cinq ans de la finale de Mexico remportée par Diego et ses camarades, toute l'Argentine aura les yeux tournés vers La Plata vendredi soir pour les débuts de la sélection de Batista en compétition officielle, face à une modeste équipe de Bolivie qui rappelle tout de même des mauvais souvenirs aux Argentins, dynamités en haute altitude en éliminatoires de la Coupe du monde à La Paz (6-1), il y a à peine plus de deux ans.

Tombés de haut en 2009 contre la Bolivie

Seuls onze joueurs éliminés en quart de finale du Mondial sud-africain font partie de l'aventure. Exit les Gaby Heinze, Martin Demichelis, Martin Palermo et autres Jonas Gutierrez. « Checho » s'appuie sur un groupe proche de celui qu'il a conduit sur le toit de l'Olimpo, en 2008. En effet, dix des joueurs sélectionnés pour cette Copa América sont des médaillés de Pékin (Romero, Garay, Zabaleta, Mascherano, Pareja, Gago, Banega, Lavezzi, Di María et Messi), les trois derniers cités constituant le trident offensif titulaire des ciels et blanc. Dans sa liste, quelques inepties apparaissent ici et là : l'embouteillage dans l'axe du milieu (Mascherano, Gago, Banega, Cambiasso...) n'est pas vraiment compensé sur les ailes par ceux qui devraient s'assoir sur le banc (rôle que peuvent tenir Pastore, Tévez ou encore Diego Milito, beaucoup plus à l'aise dans l'axe), même s'il faut reconnaître que le positionnement reculé de Messi finit souvent par dessiner un 4-3-1-2 plus qu'un 4-3-3 dans lequel la Pulga occupe le rôle de faux neuf décroché, que d'autres aimeront appeler neuf et demi, derrière deux attaquants.

Batista, un monde sans ailes

Autre incohérence : Marcos Rojo, pourtant débordé contre...l'équipe bis de l'Albanie reste le seul latéral gauche spécialiste du poste, dont l'unique alternative sera le droitier Pablo Zabaleta. Le sélectionneur a par ailleurs accordé plus d'importance à l'expérience qu'à l'état physique de ses protégés. Ainsi, Gonzalo Higuaín, opéré d'une hernie discal au printemps et qui n'a disputé que sept rencontres avec le Real Madrid cette saison, Gaby Milito, qui a lui aussi également peu joué en 2010-2011, à l'instar de Fernando Gago, qui n'a plus foulé la pelouse d'un stade depuis le 3 mars, font bien partie de ses plans pour cette Copa América. Vendredi, Esteban Cambiasso devrait reprendre sa place au milieu, épaulé par le Valencien Ever Banega et le Barcelonais Javier Mascherano. Dans les cages, Sergio Romero, titulaire en Afrique du Sud, conserve son avance sur le portier riverplatense Juan Pablo Carrizo. Devant lui, pour affronter la Bolivie, Batista devrait aligner Zanetti, Burdisso, Gaby Milito et Rojo. De quoi disposer sans trop forcer de la sélection Verde, pas vraiment un cador du continent, avec un seul titre en Copa América qui remonte à 1963...





Premier tour de l'Argentine :

Argentine-Bolivie : samedi 2 juillet à 2h45 (heure française)


Argentine-Colombie : jeudi 7 juillet à 2h45


Argentine-Costa Rica : mardi 12 juillet à 2h45



Les vingt-trois argentins :

Gardiens : Sergio Romero (AZ Alkmaar, P-B), Mariano Andújar (Catane, ITA), Juan Pablo Carrizo (River Plate, ARG).


Défenseurs : Javier Zanetti (Inter Milan, ITA), Gabriel Milito (Barcelone, ESP), Pablo Zabaleta (Manchester City, ANG), Nicolás Burdisso (AS Roma, ITA), Ezequiel Garay (Real Madrid, ESP) Nicolás Pareja (Spartak Moscou, RUS), Marcos Rojo (Spartak Moscou, RUS).


Milieux : Javier Mascherano (Barcelone, ESP), Esteban Cambiasso (Inter Milan, ITA), Ever Banega (Valence, ESP), Fernando Gago (Real Madrid, ESP), Lucas Biglia (Anderlecht, BEL).


Attaquants : Lionel Messi (Barcelone, ESP), Gonzalo Higuaín (Real Madrid, ESP), Ángel Di María (Real Madrid, ESP), Sergio Agüero (Atlético Madrid, ESP), Carlos Tévez (Manchester City, ANG), Javier Pastore (Palerme, ITA), Ezequiel Lavezzi (Naples, ITA), Diego Milito (Inter Milan, ITA).

Florent Torchut, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Olimpe ? Sérieux ? Même le correcteur automatique pour poster les commentaires le signale en faute d'orthographe... Olympe ! Mont Olympe ! C'est de là que viennent les jeux olympiques et les olympiques (Marseille et Lyon).
@lafcadio, olympe = olimpo en espagnol. C'est pour ça que c'est en italique dans le texte
Nouveau que ce soit en italique dans le texte...
'tain, y a des méchants chasseurs d'orthographe et de grammaire sur ce site !!
@ lafcadio :

Lafcadio n'est pas fou, on avait bien fait la faute au premier jet.

Bonnes lectures!

PM
Elle gaze quand même cette équipe...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Initiales D.D.
0 6