Hoeness a la haine

0 0
Après des semaines de tractations, Arturo Vidal a finalement choisi l'Italie et la Juventus. Le grand perdant de cette histoire est le Bayern Munich, qui souhaitait s'attacher les services du Chilien. Pour Uli Hoeness, le boss du Bayern, il s'agit quasiment d'une trahison. « Il y a une parole qui n'a pas été tenue. Mais je n'avais pas donné beaucoup de valeur à cette parole. Il y avait un agent de joueurs sud-américain impliqué dans l'affaire, et donc je n'avais plus beaucoup d'espoir que les paroles comptent vraiment » , a déclaré Hoeness à bild.de.

Directement visé, Fernando Felicevich, l'agent de Vidal. Celui-ci avait promis qu'il ferait tout pour que Vidal aille en Bavière. Un deal manifestement impossible, selon le joueur lui-même: « Il y avait beaucoup d'équipes qui me voulaient, parmi lesquelles le Bayern. Mais le Bayer Leverkusen ne voulait pas me vendre à un club allemand. Avec la Juve, il n'y a eu aucun problème » .

Comme il n'a pas eu le joueur qu'il voulait, Hoeness fait tout pour sauver la face: « Ce transfert, je lui donnais moins de 50% de chances qu'il se réalise. Je me disais: si ça marche, c'est bien, sinon, tant pis, pas grave » .

Mouais...

AF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Sammer critique Neid
0 0