1. //
  2. // 29e journée

Histoire de main à Caen

Ce premier jour du printemps ne devait pas déroger à la règle des vendredis de Ligue 2 : peu de rythme, quelques beaux mouvements et des buts, rien à déclarer, donc. Mais ce soir, la deuxième division française va faire parler d’elle… à cause d’une main !

Modififié
0 12
Folie finale à Caen

94e minute, sur un des derniers coups francs des visiteurs, Maboulou se la joue à la Maradona et croit égaliser vu que l’arbitre accorde le but. Patrice Garande devient alors fou, le coach normand monte littéralement sur le terrain en tapant tant qu’il peut sur sa main… C’est la confusion la plus totale : l’arbitre assistant semble vouloir annuler le but, l’arbitre central revient donc sur sa décision, puis hésite, le responsable « score » ne sait plus quoi faire. M. Guillard rechange de nouveau d’avis, les Caennais refusent donc de reprendre le jeu. Et puis le coup de folie : les Normands sortent un téléphone portable pour montrer le ralenti à l’arbitre ! 10 minutes après la main, on ne sait toujours pas si le but est accordé ou non. Avant ça, pendant bien longtemps, on n’avait vu que les Caennais : la bande à Koita et Duhamel s’était d’abord heurtée à un admirable Bonnefoi avant de profiter d’un petit coup de pouce pour ouvrir le score, Duhamel transformant ainsi un pénalty sifflé pour une faute légère sur Koita (43e). Mais le revers de la médaille est sévère : ce même Duhamel se fait durement exclure pour une altercation avec Esor. En deuxième période, la chasse au but de Châteauroux semble être veine, jusqu’à cet incroyable coup de théâtre des arrêts de jeu. Après un gros quart d’heure de discussion, Christian Guillard, à la surprise générale, met fin aux débats, deux minutes avant la fin officielle de la rencontre. Tout le monde est renvoyé aux vestiaires sur ce score de 1-1… jusqu’au prochain changement ?

Les chocs pour Niort et Auxerre

Pour le choc Niort-Angers de la soirée, il fallait obligatoirement un gros but pour lancer la partie. Sala l’a pigé, alors l’Argentin envoie rapidement un caramel dans la lucarne d’Angers (7e), on croit que c’est vraiment parti à René-Gaillard. Mais on sera déçu, le match est assez terne, Niort n’est pas inquiété, et les Angevins ne semblent pas pressés de marquer jusqu’à leur retour sur la pelouse cinq bonnes minutes avant le début de la deuxième mi-temps. Probablement inspirés par ce moment de réflexion seuls au milieu du terrain, les Scoïstes se remettent sur le podium dès la 53e minute et la réalisation de Socrier. La rencontre retrouve ensuite son rythme plutôt soporifique jusqu’à la 87e minute et ce coup franc de Bernard. Bottée en toute tranquillité à 35 mètres des buts, cette tentative va tout simplement entrer dans le but, peut-être légèrement déviée par Sala. Niort sourit, il bat tous les grands à domicile, sa seule défaite sur ses terres ayant été concédée face à Laval…

L’effet Vannuchi ? Oui, et de quelle manière ! Alors qu’on s’attendait à ce que les plus gros événements de la première période soient les deux (!) changements pour blessure effectués par Jean-Luc Vasseur avant la 20e minute, Pléa et Sammaritano vont changer l’histoire de ce match. Le premier en offrant un petit festival ponctué d’une mine dans la lunette droite de N’Doye (33e), le deuxième en allant caresser l’autre lucarne du pauvre Sénagalais (44e). Une fois n’est pas coutume, la suite de la rencontre ne sera qu’un long fleuve tranquille pour les Auxerrois, qui engrangent leur première victoire à l’extérieur cette saison sur le terrain de Créteil.

Troyes et Clermont joyeux, pas Istres

Cadrer, le rêve inaccessible des Troyens pendant toute la première mi-temps. Les Champardennais attaquent pourtant en force dès le début de la rencontre, mais Nivet ne place pas dans le cadre. Et même quand Ben Khalfallah offre un pénalty à son capitaine, le petit Benjamin l’envoie à côté. Le vétéran troyen est par contre omniprésent : après un nouveau duel raté devant Perraud, Nivet décide de s’essayer de la tête… Et ça passe, la voilà la solution (48e). Pas vraiment inquiétés dans la suite de la rencontre, les Troyens doublent le score.

4-1, soirée de poteaux et de barres transversales à Clermont, où les 22 acteurs ont montré plus de précision à toucher les montants qu’à mettre la balle entre ceux-ci. Car en première mi-temps, on n’a pas vu grand-chose pendant 44 minutes et 40 secondes. En fait, les 20 dernières secondes auraient suffi dans cette première période, vu qu’elles ont permis à Saadi de mettre les siens devant (45e). Nancy, sans réaction pendant la totalité de la rencontre, semble dire progressivement adieu à la Ligue 1.

Istres doit se rassurer, alors Istres décide de retrouver la base du football. Lancé sur le côté, Dabo déborde et centre en retrait pour Koné qui ponctue seul face au but (6e). C’est l’exemple du but « type » du football, le but de base, celui qu’on ne rate jamais, c’est simple le football. Mais on peut aussi le compliquer : dos au but, Nabab sert Dale d’un sublime extérieur du pied, il permet à Arles d’égaliser (70e). Dans la foulée, Keita profite d’une superbe talonnade pour remettre les siens devant (71e). Ça aurait dû suffire aux Istréens pour sauter deux-trois places au classement. Mais en foot, il n’y a pas que la construction simple et les beaux gestes techniques, il y a aussi les vieux buts qui viennent de nulle part, Cantini est là pour le rappeler, lui qui profite de la bourde de Lejeune pour offrir le point du match nul aux siens. (82e)

On ne les oublie pas…

Laval s’est relancé la semaine passée contre Bastia, alors il ne s’agit pas de se mettre en travers de son chemin, au port du Havre. C’est pourtant ce que va faire Touré, qui tente de contrer un centre de Bélaud. Pas de chance, il l’envoie dans son propre but… (8e). Et puis ? Plus rien jusqu’aux arrêts de jeu et l’égalisation de Manzala (94e).

Quand on est lanterne rouge, il est écrit que rien ne doit fonctionner. Alors quand le CA Bastia s’offre un peu de répit en s’imposant contre Troyes, il faut que tout se remette « en place » la semaine d’après face à Tours. Ici, c’est un geste absolument crapuleux de Mba qui va sortir les Corses de la rencontre, car le Nigérian prend le rouge direct. Bien sûr, dans la suite logique, Tours ouvre le score sur un but de merde de Delort quelques minutes plus tard (41e).

Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
À Caen la vidéo??

Émilien, faut tout t'apprendre ou bien??
Je suis supporter de Châteauroux, je viens de voir les images et je comprends tout à fait la colère des Caennais. Le but n'était clairement pas valable, qu'il l'ait touché ou pas (apparemment, il pourrait ne pas l'avoir touché). Mais je suis un peu sidéré par les réactions de tous les "influents" du football suite à cette affaire; les Hervé Mathoux, Nathalie Iannetta et consorts qui crachent sur la Berri car il aurait fallu que Maboulou se dénonce, qu'il fasse preuve de fair play. Curieusement, les mêmes n'ont trop rien dit à propos du manque de fair play de Berbatov la semaine dernière à Lyon... Et j'ai cet exemple en tête parce qu'il est récent et marquant, mais on pourrait en citer trouzemille par week-end en creusant un peu... Si tous les buts refusés de façon injuste devaient être dénoncés plus souvent, il n'y aurait plus beaucoup de buts...

Tous les week-ends, il y a un arbitrage catastrophique sur les pelouses de L2. Rien que la semaine dernière, j'étais à Gaston Petit face à Metz, et l'arbitrage à oublié aux Castelroussins un penalty et de siffler un rouge direct pour tacle dangereux. Sans provoquer la même colère qu'à Caen (alors que là aussi, la Berri avait dominé tout le match). J'espère que cet incident fera prendre conscience aux gens qu'il n'y a pas qu'en L1 que l'arbitrage est médiocre.

Cela dit, gageons que la LFP ne donnera pas suite aux plaintes du SMC, car jamais elle ne voudra humilier son arbitre un peu plus. Alors que dans l'histoire, le club pourrait être pénalisé dans le cas d'une montée. Alors, bien entendu, en tant que supporter de Châteauroux, je ne peux pas trop me plaindre de ce point qui va être indispensable pour le maintien, mais le football n'en sort pas grandi. Et puis, pour une fois qu'on parle du club, ce n'est pas en termes positifs, c'est rageant...
Correction : Berbatov n'a pas manqué de fair play le week-end dernier, mais les 3 buts de l'ASM étaient entachés de position de hors-jeu, et personne ne lui a reproché de ne pas s'être dénoncé (moi le premier d'ailleurs, ça fait partie du jeu, même si c'est rageant pour l'OL).
Steve Zissou Niveau : District
On a une de ces poisses à Caen, c'est quasiment un running gag là ..

Que l'arbitre se trompe en validant le but, ça arrive. Mais qu'il change 3 fois de décisions c'est assez irréel.

Dégoûté.
Note : 1
Je trouve que l'arbitre est de mauvaise foi. Le gars voit les images, dévident de l'annuler, et finalement, au bout d'un quart d'heure, hop, il accorde de nouveau le but. Une sombre daube.
L'arbitre a surement rechangé de decision car les instances lui ont dit de le faire. Il ne faut surtout pas une jurisprudence arbitrage video, les côtés procéduriers des clubs professionnels font maintenant peur à la Ligue. Si une decision est prise sur la video, elle doit l'être après coup, et elle sanctionnera surement le joueur, pas le club. Le problème est plus profond que ce qu'on a vu ce soir, et c'est bien malheureux.

@ Bens1980 : y'a quand meme une difference flagrante entre marquer des buts en étant hors-jeu et marquer des buts volontairement de la main. 3 paragraphes pour defendre l'indéfendable, chapeau.
AirForceOne Niveau : CFA2
C'est honteux ce qu'il s'est passé à Caen. Mathieu Duhamel a été exclu. J'espère que Thomas Thouroude va en parler dans l'edd.
Sinon la FFF et la LFP viennent de nous prouver une fois de plus qu'il faut s**** pour arbitrer
Message posté par Tsubasa
L'arbitre a surement rechangé de decision car les instances lui ont dit de le faire. Il ne faut surtout pas une jurisprudence arbitrage video, les côtés procéduriers des clubs professionnels font maintenant peur à la Ligue. Si une decision est prise sur la video, elle doit l'être après coup, et elle sanctionnera surement le joueur, pas le club. Le problème est plus profond que ce qu'on a vu ce soir, et c'est bien malheureux.

@ Bens1980 : y'a quand meme une difference flagrante entre marquer des buts en étant hors-jeu et marquer des buts volontairement de la main. 3 paragraphes pour defendre l'indéfendable, chapeau.


J'avoue que j'étais un peu énervé hier, et que mes mots ont dépassé mes pensées. Bien entendu que ça n'a rien à voir, et je m'en excuse. Pour une fois qu'on parle de mon club au niveau national, c'est en mal, c'est assez agaçant...

Alors certes, c'est vrai que ce qu'a fait Maboulou ce n'est pas bien (et je n'ai jamais dit le contraire), mais il va quand même falloir se poser la question du niveau de l'arbitrage en France. Déjà qu'il n'est pas fameux en L1, mais en L2, c'est catastrophique, et il a fallu une situation ridicule pour en arriver là. Franchement, mettre 10 minutes pour valider un but qui ne l'est pas, c'est un vrai souci. Alors qu'en même temps, ces mêmes arbitres de L2 jouent les petits chefs sur des fautes insignifiantes pour montrer qu'ils connaissent le réglement (par contre, pour mettre des cartons jaunes en fronçant les sourcils sur un gardien qui dégage tard, il y a du monde).

Et le pire, c'est qu'il ne faut pas rêver : le but sera entériné car les instances ne voudront pas revenir sur leur arbitre. Le gamin aura beau dire partout dans la presse qu'il est désolé et tout ça, et l'arbitre reconnaître qu'il s'est trompé, ça ne changera rien. Et pire, Garande et certains joueurs risquent d'être lourdement sanctionnés pour être entré sur le terrain et pour avoir refusé de jouer, ce qui fera une injustice encore plus grande...
Ce qui est incroyable c'est de se demander comment l'arbitre, mais surtout le juge de touche n'ai pas vu la main. Le mec lève le bras bien au dessus de sa tête, franchement je n'arrive pas à comprendre. Sinon c'est vrai que c'était cocasse de voir les joueurs de Caen avec leur portable !!

Une journée qui confirme la montée en puissance de Niort conjugué à une baisse de rythme d'Angers. Ça sent bon pour Metz qui devra toutefois se méfier d'une équipe de Brest en grande forme.
Ce bordel du match avec Caen montre bien que pour arbitrer, il faut être ferme dans ses décisions et que l'usage de la vidéo ainsi qu'écouter les joueurs ne mène qu'à la confusion.
pendant ce temps, on coule lentement mais sûrement au HAC... malgré un superbe but d'Harrisson Manzala.

hier on a volé deux points à une équipe de Laval limitée mais courageuse, qui elle au moins en voulait. Schéma tactique totalement flou, pour les joueurs comme pour le public (avec par séquences jusqu'à six joueurs sur la ligne d'attaque... "tiens, on n'a pas la balle au milieu").

Bref après six mois prometteurs la saison passée, Mombaerts nous révèle match après match pourquoi les espoirs jouaient si mal, et avaient la tentation de ne pas obéir à ce type.

Parce que non content de pourrir les jeunes du club devant les caméras de la LFP, de s'écraser face aux arbitres (dix cartons sortis hier, pour un match très correct dans l'engagement) et de faire étalage de son indigence tactique week-end après week-end, Mombaerts s'en prend désormais aux petits ramasseurs de balle - c'est ça, le courage, faire rentrer des attaquants à la pelle quand tu es mené et pourrir les mômes de douze ans qui sont tout heureux de participer au match, parce qu'il y a deux ballons sur la pelouse.

Minable, et je pèse mes mots. Honteux.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 12