Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Hillsborough : la vérité éclate

Modififié
Sheffield, 15 avril 1989 : demi-finale de FA Cup entre Nottingham et Liverpool au stade de Hillsborough. Ce jour-là, 96 personnes trouvent la mort dans une énorme bousculade. Quatre ans après le drame du Heysel, les coupables sont tout trouvés : les fans des Reds.

Seulement, des documents confidentiels ont été rendus publics aujourd'hui, grâce à une pétition de 156 000 signatures (il en fallait 100 000 pour les rendre publics, Ndlr). Ces documents attestent que la police a laissé entrer des supporters de Liverpool excités par une seule porte, et ce, alors que la tribune était déjà pleine. Ce qui explique la bousculade.

De plus, la police a empêché des fans de se dégager vers l'avant, croyant à une tentative d'envahissement du terrain et n'a autorisé dans un premier temps qu'une seule des 44 ambulances présentes à pénétrer sur la pelouse. Le ministère public estimait à l'époque n'avoir pas de quoi lancer des poursuites contre la police alors qu'un rapport publié en 1990 avait conclu à « un manque de contrôle de la police » .

Le Premier ministre, David Cameron, n'a pas tardé à réagir : « Il est très clair que beaucoup de découvertes dans ce rapport affligent profondément. » Notamment « l'échec des autorités pour protéger les gens et la tentative de blâmer les fans » .

Un autre rapport présenté ce matin révèle également que 41 personnes auraient pu être sauvées si les secours avaient été mieux organisés, et que la police avait tenté d'incriminer les victimes en modifiant pas moins de 164 procès verbaux. Cameron confirme : « Quelques médias blâmant les fans de Liverpool se sont appuyés sur la version de la police, basée sur l'ivresse et la violence des supporters, et le fait que certains n'aient pas de ticket. Les fans de Liverpool n'étaient pas la cause du désastre. C'est injuste que des familles aient dû attendre si longtemps et se battre si dur pour obtenir la vérité. Je dois aujourd'hui, en tant que Premier ministre, présenter des excuses aux familles de ces 96 personnes pour tout ce qu'elles ont enduré au cours de ces 23 dernières années. Au nom du gouvernement et du pays tout entier, je veux dire que je suis profondément désolé de cette double injustice, qui est restée en l'état pendant si longtemps. »


Le capitaine de Liverpool, Steven Gerrard, a perdu son cousin Jon-Paul dans ce drame. Lui aussi a tenu à réagir : « Personne ne devrait se trouver en position de perdre un proche à un match de foot, et quand je vois le nom de Jon-Paul gravé dans le marbre froid des Shankly Gates (monument édifié à l'entrée d'Anfield en mémoire des victimes, NDLR), je suis rempli de tristesse et de colère. Je ne l'avais jamais dit avant, mais c'est la vérité : quand je joue, c'est pour Jon-Paul. »

Maintenant que la vérité a éclaté, à la justice d'agir... MC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70