En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Scottish Premiership
  2. // J28
  3. // Celtic-Rangers (1-1)

Hill fait taire le Celtic Park

Dominateur et rarement mis en danger, le Celtic a été rattrapé dimanche dans les dernières minutes par les Rangers (1-1) grâce à un but décisif de Clint Hill. Si les hommes de Rodgers seront sans aucun doute couronnés en fin de saison, son rival a sauvé une partie de son honneur.

Modififié

Celtic 1-1 Rangers

Buts : Armstrong (35e) pour le Celtic // Hill (87e) pour les Rangers

Tout semblait bouclé, l'adversaire semblait asphyxié, étouffé, incapable de relever la tête. Dans les cordes, les Rangers encaissaient les coups sans répondre et semblaient en route pour enregistrer une quatrième défaite consécutive à l'extérieur et un quatrième Old Firm perdu cette saison. Rodgers avait le poing serré et attendait simplement un deuxième but de ses hommes pour respirer. Puis, les Gers ont cru en leur chance, se sont appuyés sur les cordes et ont envoyé un crochet fatal à trois minutes de la fin du temps réglementaire grâce au vieux Clint Hill, à l'affût d'une frappe repoussée par Gordon. L'honneur est sauf, la saison pas totalement, mais, aujourd'hui, l'important était ailleurs.

La fusée d'Armstrong


Une musique connue, une ambiance familière. Ce troisième Old Firm de la saison n'avait pour seul intérêt que de prendre du plaisir et de parler d'honneur. La raison est simple : le Celtic est déjà quasiment assuré d'enfiler une sixième couronne d'affilée avec vingt-quatre points d'avance sur son dauphin actuel, Aberdeen, et déjà trente-trois sur des Rangers toujours en pleine reconstruction. Ce match était avant tout pour les Gers, histoire de sauver une saison déjà complexe et marquée par l'arrivée imminente du technicien portugais Pedro Caixinha. L'ancien coach d'Al-Gharafa n'arrivera que lundi, alors l'intérimaire Graeme Murty était toujours présent sous sa veste de survêt au Celtic Park ce dimanche. Et côté Rangers, la démonstration de l'honneur s'est rapidement senti avec un pressing intense imposé dans le premier quart d'heure, poussant Moussa Dembélé à revenir défendre, mais surtout voyant le vétéran Kenny Miller nettoyer quelques chevilles. Oui, avant tout, c'est ce qu'on a vu : des tacles de bouchers, des grandes gueules et une tension folle. Reste que pour les Gers, la résistance n'a duré qu'une grosse demi-heure, avec en bonus une occasion énorme pour Martyn Waghorn, sauvée par un Craig Gordon version Thierry Omeyer. La suite était attendue. Le Celtic s'est réveillé, Stuart Armstrong avec, lâchant un coup franc parfait au bout des doigts de Foderingham avant de piétiner les espoirs des Rangers à dix minutes de la pause après une sale erreur de Jason Holt (1-0, 35e). Le scénario s'est débloqué et Brendan Rodgers peut exploser. Et ce n'est que le début.

Les restes de Hill


Tout simplement car la troupe de Murty n'a pas le coffre pour tenir une telle bataille dans la durée. En première mi-temps, sa pression n'aura duré qu'une grosse vingtaine de minutes. En seconde, elle se sera exercée pendant une dizaine, pas plus, juste le temps de voir Waghorn emmerder Sviatchenko avant de ne répondre que par séquences. Ensuite, le Celtic, amputé de Nir Bitton à la pause, a rallumé la pression et a enchaîné les coups dans la gueule des Gers. Armstrong a d'abord envoyé un nouveau pétard sur Foderingham, Dembélé a ensuite foiré une belle cartouche et c'est de nouveau Stuart Armstrong qui a envoyé le gardien des Rangers dans les airs à vingt minutes de la fin. Les Bhoys ont maîtrisé leur sujet, tenu leur rival à la gorge, mais chacun sait que tant que le second coup de couteau n'a pas été placé, le Celtic Park ne pouvait pas pleinement respirer. L'énorme opportunité offerte à Martyn Waghorn, une nouvelle fois sauvée par un Gordon immense, et un coup franc dangereux de Tavernier dans le dernier quart d'heure n'en ont été que les meilleurs rappels. Alors Rodgers a décidé d'injecter quelques protéines dans les veines de ses joueurs en balançant Griffiths et Roberts sur le pré. Pas forcément suffisant pour se rassurer, surtout quand Holt a lâché un enroulé frisson juste à côté du but de Gordon dans les dernières foulées de la rencontre. Les Rangers ont bombé le torse dans le dernier quart d'heure et il fallait désormais punir. Et voilà : à trois minutes de la fin du temps réglementaire, Hyndman a balancé une sacoche sur Gordon avant de voir Clint Hill, 38 piges et en galère avec sa calvitie, sauter pour égaliser (1-1, 87e). Sur l'action suivante, le Celtic aurait pu bénéficier d'un penalty pour une faute sur Griffiths, mais trop tard, Graeme Murty a réussi son coup en stoppant la série de 22 victoires consécutives du rival. Il peut désormais rendre les clés avec fierté.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 4
il y a 3 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur le Classico 1 Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 27
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 16