En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Cagliari-Juventus (0-2)

Higuaín réveille la Vieille Dame

Pas bien réveillée en première période, la Juve a dû attendre qu'Higuaín plante un doublé d’assassin pour dominer sans trop se fatiguer des Sardes impuissants de bout en bout.

Modififié

Cagliari 0-2 Juventus

Buts : Higuaín (37e et 47e) pour la Juventus

Une bonne dose de Pipita, ça vous réveille un homme. Ou plutôt une Vieille Dame. Sans envie, ni génie en première période, la Juve a dû s'en remettre à son buteur en série argentin pour trouver la faille dans la défense de Cagliari. Deux buts de chasseur inscrits en un éclair, qui viennent illuminer une prestation finalement assez terne de la part des Juventini.

Higuaín, un éclair dans la nuit


Une Vieille Dame sous Prozac. Complètement anesthésiée lors du premier acte, la Juve déjoue face à une formation sarde disciplinée et rigoureuse tactiquement. Les Bianconeri ne se procurent pas la moindre occasion, Mandžukić et Dybala courent dans le vent, et Massimiliano Allegri gueule sans s’arrêter sur ses hommes, qui multiplient les phases de jeu stériles. Cagliari, serein, n'hésite pas à se faire plaisir par séquences, Boriello claquant même quelques sombreros pas dégueu. Barella, lui, s'essaie à un salto olympique dans la surface après un tacle de Chiellini, pour essayer de gratter un penalty. Bien tenté, mais c'est non. La Juve ne montre toujours pas grand-chose, mais Gonzalo Higuaín s'en fout. Marchisio le lance dans la surface en profondeur et l'Argentin conclut d'une balle piquée parfaitement croisée. La classe du prédateur. Une inspiration qui permet à la Juve de regagner les vestiaires avec un pion d'avance, sans avoir vraiment convaincu lors du premier acte.

Gonzalo, bis repetita


Pas de pot pour Cagliari, Allegri semble avoir recadré comme il faut ses ouailles à la pause, qui entament la seconde période à deux cents à l'heure. Le draxter Cuadrado bouffe complètement les défenseurs rossoblù, avant de transmettre à Dybala, qui sert Higuaín sur un plateau. Contrôle de l'intérieur du pied, extérieur du pied soyeux et ça fait deux zéro. Et 18 pions en championnat pour l'attaquant juventino, qui rejoint Edin Džeko au sommet du classement des buteurs. Les hommes de Massimo Rastelli, sonnés, mais pas encore KO, mettent un temps le pied sur le cuir face à une Juve encore un peu trop facile et attentiste. Mais leurs offensives, trop timides, sont sans danger pour la défense bianconera. La Vieille Dame, sûre de sa force, gère son avantage et voit même Nicolò Barella lui faciliter la tâche. Le milieu sarde se chope un deuxième jaune synonyme de rouge après une charge virile contre Pjanić, tout juste entré en jeu. De quoi permettre aux hommes d'Allegri de monopoliser le ballon et d’engranger leur cinquième succès de rang en championnat, les mains dans les poches. Le tout en contrariant encore les espoirs de leurs poursuivants, qui attendent semaine après semaine de voir les Juventini faire un faux pas en Serie A. Même assoupie comme ce soir, cette Vieille Dame-là ne semble pas franchement du genre à trébucher.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 4 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 17
    il y a 6 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 28 il y a 8 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 77
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166
    À lire ensuite
    Des Verts en mode derby