1. //
  2. // 23e journée

Higuain fait pleurer Seedorf, la Fiorentina redémarre

En attendant le derby romain de demain, le Napoli a frappé un grand coup en venant à bout du Milan AC (3-1), grâce notamment à un doublé de Gonzalo Higuaín. Adel Taarabt a inscrit son premier but sous les couleurs milanaises, en vain. La Fiorentina s'impose 2-0 face à l'Atalanta, et l'Udinese vient à bout du Chievo, 3-0.

Modififié
2 17
Le peuple napolitain l'a appelé. Gonzalo Higuaín a répondu. Lors des trois dernières journées de championnat, le Napoli n'avait pris que deux petits points. Et le buteur argentin n'avait plus marqué le moindre but sur action (en championnat) depuis le 15 décembre dernier, face à l'Inter. Il fallait donc une réaction conjuguée. Des buts de Higuaín pour une victoire napolitaine. Et comme le destin est souvent bien fait, c'est ce qu'il s'est passé. L'ancien du Real Madrid s'est offert un doublé pour faire plier le Milan AC, après une première période de haut vol au terme de laquelle les deux équipes se sont quittées sur un score nul de 1-1. Mais en seconde période, la pression partenopea a été trop forte pour un Milan AC qui a résisté tant bien que mal, jusqu'à céder à deux reprises sous les coups de boutoir des Azzurri, ce soir en jaune. Ce succès va évidemment faire du bien au Napoli. Les joueurs de Benítez se relancent après trois matchs sans la moindre victoire, et reviennent ainsi, provisoirement, à trois longueurs de la Roma, qui disputera demain le derby face à la Lazio. Surtout, la victoire va permettre de booster tout ce petit monde en vue de la demi-finale retour de Coupe d'Italie, à disputer mercredi face à la Roma, justement. En revanche, Clarence Seedorf a encore du taf. Ce soir, on a vu de bonnes choses, côté milanais, mais c'est encore bien trop peu pour faire trembler les gros du championnat. Car oui, c'est un fait, Milan n'est plus un gros de la Serie A. Du moins, plus pour l'instant.

Pourtant, ce soir, tout a bien commencé. Malgré des premières minutes à l'avantage des Napolitains, c'est bien le Milan AC qui ouvre le score dès la huitième minute. Adel Taarabt s'offre des débuts de rêve avec le maillot rossonero. L'ancien Lensois fait tout tout seul, et fusille Reina d'une frappe sèche. Le San Paolo est glacé. Mais la réponse du Napoli est fracassante. Trois minutes s'écoulent, et Inler égalise d'un missile dévié par De Jong. Derrière, le match devient vraiment spectaculaire. Naples domine, mais Milan donne encore l'impression de pouvoir faire un coup en contre-attaque. C'est tout de même le Napoli qui se crée les plus grosses occasions, notamment une double occase ahurissante en fin de première période, avec un miracle devant la ligne et un poteau. En début de deuxième mi-temps, c'est encore Naples qui dirige les opérations. Le but est dans l'air et il arrive à la 56e. La passe d'Inler est parfaite, le coup de tête de Higuaín l'est aussi. 2-1. Le but libère le Pipita, qui manque à deux reprises le 3-1, d'abord d'une reprise de volée dingue après un contrôle de la poitrine, puis d'une déviation juste devant les cages. Mais l'Argentin n'est pas du genre à se démonter. À huit minutes du terme, il tue définitivement le match en poussant au fond des filets une offrande de Callejón. C'est tout le San Paolo qui sourit face à ce succès. Tout l'inverse de Balotelli, très en dedans ce soir, et qui, après avoir été remplacé par Pazzini, s'est assis sur le banc de touche en larmes. Papa Clarence va devoir le réconforter.

Cinq absents, mais deux buteurs motivés

La victoire face au Milan AC aurait pu permettre au Napoli de se donner un peu d'air dans la course à la qualification en Ligue des champions. Manque de bol, la Fiorentina, premier poursuivant des Napolitains, s'est imposée aussi, un peu plus tôt dans la soirée. Les Florentins ont disposé d'une vaillante équipe de l'Atalanta qui, malgré la défaite, a confirmé ses bonnes dispositions du moment (et notamment la victoire 3-0 face au Napoli la semaine dernière). La Fiorentina partait pourtant avec un sacré handicap. Déjà, moralement, les joueurs de Vincenzo Montella n'étaient pas au mieux, puisqu'ils restaient sur un nul et une triste défaite à Cagliari. De plus, le coach a dû composer sans Giuseppe Rossi, Mario Gómez, Tomović, Aquilani et Ambrosini, soit pratiquement une moitié d'équipe type. L'entraîneur a été obligé de titulariser le duo Matri-Iličić en attaque.

Le Slovène n'a pas mis longtemps à prouver à tout le monde qu'il est digne de confiance, avec un magnifique coup franc en plein dans la lucarne. 1-0 au bout d'un quart d'heure, puis on gère pendant toute la rencontre ? Tu parles. L'Atalanta a tout fait pour égaliser, mais elle est tombée sur un Neto des grands soirs, décisif, entre autres, sur une énorme occasion de Bonaventura en fin de première période. Mais à force d'attaquer, et qui plus est réduits à dix après l'expulsion de Cigarini, les Bergamaschi ont laissé des espaces en contre. C'est le jeune Polonais Wolski, entré justement à la place d'Iličić, qui en a profité, en allant inscrire tout seul comme un grand son premier but en Serie A. Celui qui permet d'asseoir définitivement le succès florentin. Un succès qui consolide la quatrième place florentine au classement. Et le Napoli est toujours dans le viseur.

Ciao, la zone dangereuse

Enfin, la fin d'après-midi a également été salutaire pour l'Udinese de Guidolin. Les Frioulans ont disposé du Chievo, 3-0, et semblent avoir enfin lancé leur saison. De fait, après une longue traversée du désert, les potes de Di Natale viennent d'enchaîner trois succès consécutifs toutes compétitions confondues, dont deux en championnat. Surtout, l'Udinese a retrouvé Toto Di Natale qui, comme Higuaín, n'avait plus marqué sur action depuis des lustres. Son retour aux affaires est brillantissime, avec un but d'une rare beauté en début de seconde période. Le pion qui ouvre la voie à la victoire des Frioulans après une première mi-temps où le Chievo n'avait pas brillé, mais avait réussi à contrôler sans trop de problèmes les assauts adverses. Mais cette ouverture du score change la donne. L'Udinese prend confiance, et la peur d'un faux pas qui aurait eu de sacrées conséquences au classement disparaît petit à petit. Bruno Fernandez met le résultat au chaud à un quart d'heure du terme, et Badu ponctue la belle soirée frioulane. Une victoire 3-0, la plus large depuis le 19 mai 2013 (et une démonstration 5-2 à San Siro contre l'Inter de Stramaccioni), qui permet à l'Udinese de quitter probablement définitivement la zone dangereuse de la Serie A. En revanche, le Chievo a toutes les chances de se retrouver relégable demain soir. Probablement la saison la plus compliquée du club veronese depuis son retour en Serie A. Et cela ne risque pas de s'arranger, puisque le Chievo se déplacera la semaine prochaine au Juventus Stadium. Pas sympa, le calendrier.

Les résultats :

Napoli - Milan 3-1
Inler 11', Higuaín 56' et 82'/ Taarabt 8'

Fiorentina - Atalanta 2-0
Iličić 16', Wolski 86'

Udinese - Chievo 3-0
Di Natale 56', Bruno Fernandes 74', Badu 86'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je_Suis_Pas_Zlatan Niveau : Loisir
Deja c'est pas Seedorf qui a pleuré mais Balo ?!
floyd pink Niveau : CFA
oué c'est bizzar, puis un moment dans l'article il dit : "après une longue traversée du désert, les potes de Di Natale viennent d'enchaîner trois succès consécutifs"
Mais comment un joueur de foot peut avoir le temps de traverser un désert en milieu de saison ?
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Note : -1
Les italiens et le racisme, c'est une vraie histoire d'amour.
Je n'ai pas bien compris pourquoi Balo pleurait. Ce qui est certain c'est que ce soir il n'était pas dans son assiette. Peut-être parce qu'il avait vu sa fille avant le match ou allait voir sa fille après le match. Je ne le place pas dans les tous tous meilleurs attaquants du monde mais c'est quand même un type de classe mondiale. Or ce soir il avait le niveau d'un joueur du sassuolo... et encore, ce serait insulter milan qui s'en était pris quatre par ce même club...

En revanche Taraabt, on en parle... Lorsqu'il a marqué j'avais envie de me couper les couilles moi-même. Et puis finalement après cette superbe action, il a fait ce qu'il sait faire de mieux et qui m'a déjà fait dire que c'est un tocard : grigris inutiles, jeu perso exagéré, ralentissement du jeu, carton jaune inutile après plongeon. Je sens qu'on va bien rire pour le reste de la saison avec le Balotelli du Maroc !
ce qui est triste c'est de voir que taarabt est le meilleur joueur de milan sur match , un club qui a vu passé des pirlo,seedorf, van basten , maldini , baresi , cafu , shevchenko ...
Donnie_Brasco Niveau : CFA2
Joli le titre qui confond Balotelli (qui etait en larmes) avec Seedorf.
Mertens, quel joueur!!!
Mourad Zeghidi qui le trouvait , je cite, stéréotypé!
Ila du bien manger son chapeau!
Message posté par Ruud04
Mertens, quel joueur!!!
Mourad Zeghidi qui le trouvait , je cite, stéréotypé!
Ila du bien manger son chapeau!


Pour une foid que tu nr parles pas d'un joueur Hollandais, ça mérite d'être souligné!
Maintenant ce qui compte ce n'est plus si le Milan gagne ou pas ! C'est si on aura droit à un beau match ou non.

Hier, c'était le cas. Mais, si les milanais avaient la même motivation que les napolitains ça aurait fait un Putain de match !
Note : 1
Message posté par Mortacci

En revanche Taraabt, on en parle... Lorsqu'il a marqué j'avais envie de me couper les couilles moi-même. Et puis finalement après cette superbe action, il a fait ce qu'il sait faire de mieux et qui m'a déjà fait dire que c'est un tocard : grigris inutiles, jeu perso exagéré, ralentissement du jeu, carton jaune inutile après plongeon. Je sens qu'on va bien rire pour le reste de la saison avec le Balotelli du Maroc !


Visiblement tu connais bien le joueur, moi c'était la deuxième fois que je le voyais jouer et je ne l'ai pas trouvé si tocard. Le carton, oui, assez ridicule.
Par contre c'est pas lui que j'accuserais de ralentir le jeu milanais, c'est Essien, une vraie catastrophe avec ses passes sur des coéquipiers en pleine course (quand ce n'était pas derrière eux).
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
on en parle des erreurs de coaching de Seedorf? Sur ce match c'est plus que criant.

D'abord la tactique adoptée c'est du grand n'importe quoi! Le gars sait que le gros défaut de son équipe c'est la défense et il décide de jouer en 4-2-3-1... Par conséquent la défense est très peu couverte et dieu sait qu'elle n'a pas besoin de ça pour prendre des buts... D'autant plus qu'Essien n'est pas au summum de sa forme.

Ensuite se priver de Montolivo c'est quand même un peu se tirer une balle dans le pied, quand on sait que c'est le seul à pouvoir prendre en main le jeu du Milan, je comprends pas bien l'intérêt de le foutre sur le banc.

Pour finir, Abate milieu de terrain, c'est vraiment le pompon! C'est juste aberrant, Abate sa qualité première c'est de très bien défendre et de combler les espaces en défense grâce à sa grande vitesse, mais offensivement c'est un joueur tout à fait quelconque. Donc le mettre sur une aile c'est comme annoncer à la terre entière qu'on est incompétent...
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Bon petit début de série pour l'Udinese. Deuxième but dans le jeu en 2 matches pour Toto après l'ouverture du score contre la Fio en Coupe, et une activité beaucoup plus importante depuis quelques matches (mamma mia, la talonnade qui lance Pereyra sur le 2ème but). Et y'a pas que Di Natale sur ce match. De beaux mouvements avec Basta, Pereyra, Bruno Fernandes. Widmer aussi sur les matches de Coupe où il a suppléé Basta.

Ces deux semaines avec la 1/2 de Coppa Italia et 2 adversaires directs du moment juste au-dessus de la zone rouge également (Bologne et Chievo) étaient cruciales pour s'éviter une fin de saison angoissante comme en 2010. Mission accomplie en championnat en passant de +2 à +8 sur le 16ème en 2 journées et espoirs préservés en Coupe.

Reste donc le match le plus dur des 4 pour s'offrir une fin de saison positive, le match retour de Coppa à Florence. Avec un but d'avance et des joueurs létaux en contre (Nico Lopez, Widmer, Pereyra, Muriel), les chances existent. En cas de victoire, la fin de championnat servirait à préparer la finale de Coupe et la saison prochaine dans une ambiance positive retrouvée, avec 14 points à conquérir et des affinités offensives à développer.

A noter que ce tournant dans la saison est intervenu avec un nouveau changement de gardien. Brkic à nouveau blessé et n'ayant pas pleinement convaincu, Kelava n'ayant lui jamais convaincu en remplacement du Serbe, Guidolin a décidé de lancer son Mickaël Landreau contre Bologne : Simone Scuffet, 17 ans et né à Udine, premier Frioulan à porter le maillot de l'Udinese depuis 10 ans. Le gamin s'est jusqu'à présent montré impeccable et rassurant, n'encaissant qu'un golazo de Vargas en 3 matches. Si Brkic reste publiquement le n°1 pour l'instant, rien ne dit que Guidolin ne continuera pas à faire jouer son international U18 si la série victorieuse se poursuit. En attendant, c'est toute une région qui rêve de voir éclore le nouveau Fabio Cudicini ou Dino Zoff...
Message posté par Il Ragno Nero

A noter que ce tournant dans la saison est intervenu avec un nouveau changement de gardien. Brkic à nouveau blessé et n'ayant pas pleinement convaincu, Kelava n'ayant lui jamais convaincu en remplacement du Serbe, Guidolin a décidé de lancer son Mickaël Landreau contre Bologne : Simone Scuffet, 17 ans et né à Udine, premier Frioulan à porter le maillot de l'Udinese depuis 10 ans. Le gamin s'est jusqu'à présent montré impeccable et rassurant, n'encaissant qu'un golazo de Vargas en 3 matches. Si Brkic reste publiquement le n°1 pour l'instant, rien ne dit que Guidolin ne continuera pas à faire jouer son international U18 si la série victorieuse se poursuit. En attendant, c'est toute une région qui rêve de voir éclore le nouveau Fabio Cudicini ou Dino Zoff...


Merci d'en parler, Ragno, j'avais oublié de le faire.

J'ignore si Guidolin l'a fait dans cette optique (il s'était quand même pas mal entêté avec Kelava lors de la précédente période d'arrêt de Brkic), mais le moins qu'on puisse dire c'est que vis-à-vis du public du Stadio Friuli la titularisation de Scuffet a eu un effet immédiat de remobilisation. J'ai suivi le bel Euro U17 de la Nazionale l'année dernière et le petit Simone m'a fait une très grosse impression. Je pense que le successeur de Buffon (et de Zoff), c'est effectivement lui et j'espère bien que Pozzo veillera à le garder en terre frioulane (Milan est déjà à l'affût, paraît-il).

Que l'arrivée de Scuffet dans les cages coïncide avec la confiance retrouvée d'un Toto Di Natale, ça ne pouvait pas mieux tomber. L'accession à la finale de Coppa Italia est très jouable. Alors Fuarce Udin !
Message posté par Re_David


Visiblement tu connais bien le joueur, moi c'était la deuxième fois que je le voyais jouer et je ne l'ai pas trouvé si tocard. Le carton, oui, assez ridicule.
Par contre c'est pas lui que j'accuserais de ralentir le jeu milanais, c'est Essien, une vraie catastrophe avec ses passes sur des coéquipiers en pleine course (quand ce n'était pas derrière eux).


C'est un type extrêmement doué balle au pied je ne le nie pas du tout. Très bon dribbleur, superbe conduite de balle, belle frappe. Mais le truc c'est que n'est pas un footballeur à cause de tous les défauts que j'ai cité déjà : pas de sens du collectif, ralentissement du jeu. Il est fait pour jouer sur des terrains vagues ce type et d'ailleurs ça y serait un phénomène.

Et puis c'est un mec qui peut te faire exploser un vestiaire. Renseigne toi sur sa sortie en équipe du Maroc parce qu'il n'acceptait pas d'être remplaçant. Sur deux ou trois match il peut faire illusion. Sur une saison je ne pense pas.
Oui le match de Mertens monstrueux!!! Il aurait mérité un but!
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Message posté par Re_David


Merci d'en parler, Ragno, j'avais oublié de le faire.

J'ignore si Guidolin l'a fait dans cette optique (il s'était quand même pas mal entêté avec Kelava lors de la précédente période d'arrêt de Brkic), mais le moins qu'on puisse dire c'est que vis-à-vis du public du Stadio Friuli la titularisation de Scuffet a eu un effet immédiat de remobilisation. J'ai suivi le bel Euro U17 de la Nazionale l'année dernière et le petit Simone m'a fait une très grosse impression. Je pense que le successeur de Buffon (et de Zoff), c'est effectivement lui et j'espère bien que Pozzo veillera à le garder en terre frioulane (Milan est déjà à l'affût, paraît-il).

Que l'arrivée de Scuffet dans les cages coïncide avec la confiance retrouvée d'un Toto Di Natale, ça ne pouvait pas mieux tomber. L'accession à la finale de Coppa Italia est très jouable. Alors Fuarce Udin !



Ben, pour moi, Guidolin a donné sa chance à Kelava qui était devant dans la hiérarchie en début de saison. Une chance honnête, sans le sortir à la première boulette, mais à un moment, l'équipe étant dans une position délicate, il fallait aussi qu'elle ait confiance en son gardien. Si c'est pas le cas avec Kelava, autant tenter un pari. Et comme Scuffet n'est pas juste un gamin, mais un gamin talentueux, ça semblait logique. C'est exactement la situation qu'on a connu à Nantes avec Landreau il y a 18 ans (la vache, déjà...). Trop tard pour faire la même "remontée fantastique" cette saison, mais si Scuffet nous fait la même carrière, je signe de suite !

Dans les jeunes à surveiller, j'ai parlé de Bruno Fernandes et Widmer qui étaient bons en ce moment, mais il y aussi Nico Lopez. Lui me rappelle déjà Sanchez, avec un sens du but et une frappe déjà supérieurs à ceux du Chilien quand il a quitté Udine.

Si Muriel et lui arrêtent de trop manger la balle (déjà des progrès pour Muriel hier, qui trouve Bruno Fernandes plutôt que de tirer comme un sourd sur le 3ème but) et que Pozzo fait les efforts de garder tout ce petit monde comme le lui a demandé Guidolin, cette saison de transition n'aura pas été inutile (elle ne le sera de toute façon pas s'il y a une finale de Coupe et pourquoi pas la Coppa elle-même à la clé !).

A voir finalement si Di Natale prend sa retraite ou pas. Visiblement, ça devient compliqué pour lui de faire une saison complète. A 36 ans avec un jeu basé sur les déplacements, c'est logique. Après, je ne sais pas s'il est capable de tenir un rôle de Super Sub ou de titulaire occasionnel. C'est plutôt un joueur qui a besoin de beaucoup jouer pour trouver son rythme. S'il est capable de se réinventer et d'être décisif en jouant moins régulièrement, il a encore suffisamment de ballon et d'énergie pour faire très mal pendant encore quelques années...
Ça m'a brisé le c?ur de voir Balo pleurer à cause de ces enculés de racistes qui l'insultent.

Qu'il continue à jouer pour son pays et à l'aimer montre que ce type n'est pas aussi creux que ce qu'on veut nous faire croire. Perso si mes propres concitoyens me traitaient comme ça je me serais barré.

On t'aime Mario et à mort les racistes !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 17