En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Napoli/Inter (2-1)

Higuaín et la réussite offrent la première place au Napoli

Grâce à un Higuaín une nouvelle fois bouillant, le Napoli s'impose face à l'Inter (2-1) et prend la tête de la Serie A. Mais les Azzurri ont également été sacrement en réussite, puisque les Nerazzurri, pourtant réduits à dix, ont tapé deux fois les poteaux dans le temps additionnel.

Modififié

SSC Napoli 2-1 Inter Milan

Buts : Higuaín (2e, 62e) pour Naples // Ljajić (67e) pour l'Inter

Gonzalo Higuaín est fabuleux, merveilleux, fantastique ! Au moins un peu de tout ça tant l’attaquant argentin marche sur l’eau cette saison et a réussi une nouvelle performance de haut vol ce soir face à l’Inter. Inscrire un doublé dans un match au sommet comme il l’a fait est déjà un exploit. Alors que dire après avoir vu les deux merveilles réussies par Pipita. Réduite à dix dès la fin de la première période, l’Inter n’aura pourtant pas démérité, très loin de là. Après la réduction du score de Ljajić ; les Nerazzurri tapent effectivement deux fois les poteaux dans le temps additionnel ! Oui deux fois ! Comme si la réussite des Nerrazzurri depuis le début de saison s'était décidée à les fuir. Au final, l'Inter doit s’avouer vaincue face au talent d’Higuaín. Avec un tel buteur, ça ne fait plus aucun doute : le Napoli est le grand favori au Scudetto cette saison.

Higuaín frappe d’entrée


65 secondes de jeu. Voilà, en tout et pour tout, le laps de temps qu’il faut à Gonzalo Higuaín pour faire exploser un stadio San Paolo déjà chauffé à blanc. Sur une déviation de Callejón, Pipita réussit un enchaînement sensationnel, Handanović ne peut absolument rien (1-0, 2e). La défense de l’Inter n’avait plus encaissé de but depuis plus de 6 heures, Higuaín l’a fait plier en à peine une minute. Incroyable ! En pleine confiance, le Napoli impressionne et domine totalement l’Inter, notamment au milieu de terrain. Insigne multiplie, lui, les gestes techniques de grande classe. Antonio Conte ne pourra pas longtemps snober le feu follet napolitain à ce rythme-là. Les Nerazzurri ont ainsi bien du mal à réagir, comme en témoigne une frappe de Perišić… en touche (16e).

Les hommes de Roberto Mancini ont surtout énormément de mal à se sortir de l’énorme pressing réalisé par les Azzurri. Une bonne frappe de Guarín juste au-dessus (28e), puis une tête d’Icardi également non cadrée (31e) prouvent toutefois que l’Inter a des possibilités quand elle arrive à ressortir le ballon proprement et évoluer un cran plus haut. Seulement la moindre perte de balle peut être fatale. Et il faut un gros retour de Murillo pour contrer Higuaín (39e). Le temps pour Perišić de rater une bonne occasion (40e) que Nagatomo, déjà averti, accroche grossièrement Allan. Daniele Orsato n’a d’autre choix que d’expulser logiquement le latéral japonais (44e). La tâche de l’Inter se complique sévèrement.

Higuaín double la mise, Ljajić redonne espoir à l’Inter


Icardi laisse sa place à Telles à la reprise pour rééquilibrer la défense de l’Inter. Les Nerazzurri entament la seconde période avec de bonnes intentions, mais sont trop imprécis pour se montrer vraiment dangereux. Trop nerveux aussi, à l’image de Guarín qui se chauffe méchamment avec Allan. Mais les Nerazzurri sont toujours en vie et le Napoli peine d’ailleurs à se procurer de réelles occasions. Jusqu’à ce qu’Higuaín entre de nouveau en scène. Pipita met les gaz entre la défense centrale de l’Inter et envoie un missile dans la lucarne d’Handanović, encore impuissant. C’est une nouvelle fois superbe (2-0, 62e).

Match terminé ? Pas du tout, car Ljajić profite d’un relâchement du Napoli et d’un contre favorable pour réduire rapidement le score sur une bonne frappe (2-1, 67e). Les Nerazzurri ont repris confiance et bousculent désormais le Napoli. Brozović manque de peu l’égalisation, tandis que Ljajić gâche une énorme occasion en ratant un centre en retrait (78e, 81e). Reina doit même s’employer devant Biabiany entré en jeu à la place de Guarín (87e). La chance de l’Inter est passée ? Pas encore parce qu'Handanović empêche d'abord Higuaín d’inscrire un triplé (89e). Puis la folie. Seul dans la surface du Napoli, Jovetić envoie un coup de casque sur le poteau (94e). Dans la foulée, Murillo s'y essaye aussi de la tête, mais Reina réussit une parade incroyable pour repousser le ballon sur son poteau (95e). Cette fois, c'est fait, le Napoli a gagné et prend la tête de la Serie A. Merci Higuaín, merci la réussite.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 5 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 5 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4