1. //
  2. // Bourg-en-Bresse Péronnas

Della Maggiore : « Je n’avais pas de repère dans ce monde »

Chez les entraîneurs français, Hervé Della Maggiore (quarante-quatre ans) détonne. Après une carrière de joueur semi-amateur, l’homme était parti pour reprendre l’entreprise familiale. Et puis l’entraîneur a grimpé les échelons, un à un, de Saint-Maurice-de-Gourdans, en troisième division de District, jusqu’en Ligue 2 à la tête du Football Bourg-en-Bresse Péronnas 01. Avec une certaine idée du football et de l’aventure humaine.

Modififié
Devenir entraîneur, vous avez dit que c’était tout sauf une évidence. C'était quoi, du coup ?
Après avoir été formé à l’OL, j’ai connu une carrière amateur (Lyon-La Duchère, Saint-Priest, Ain Sud, ndlr) jusqu’en National. Je n’avais tout simplement pas les qualités pour évoluer en pro. J’ai fait des études pour reprendre l’entreprise dans le bâtiment de mon père. Après ma carrière, je suis rentré dans l’entreprise. Mais je n'ai jamais coupé du foot, je baigne dedans depuis l’âge de six ans. J’ai continué à jouer en bas niveau, j’entraînais au niveau District (Saint-Maurice-de-Gourdans), puis Excellence (FC Luénaz) et Bourg-Péronnas m’a appelé en 2007 pour entraîner la réserve.

L’entraîneur de l’équipe première a arrêté, et l’opportunité s’est présentée pour vous de prendre le poste, en CFA 2…
Au départ, j’étais un peu réticent par rapport à mon emploi du temps professionnel déjà très chargé. Mon adjoint m’a beaucoup épaulé à l’époque. Et puis on est montés en CFA, ce qui faisait donc deux montées en deux saisons. Ça m’a mis le pied à l’étrier, je passais mes diplômes en parallèle. Plus tard, lors de la troisième année de National, j’ai fait le choix de vendre l’entreprise et de m’investir pleinement pour le club. Je me suis dit que j’avais peut-être une vocation dans ce monde que je ne connaissais pas. C’était une réflexion difficile parce qu'il fallait lâcher l’entreprise familiale… Finalement, je ne regrette rien, les résultats m'ont donné raison. Aujourd’hui, je suis en train de passer le BEPF, le diplôme nécessaire si je veux poursuivre.

Comment se passe la formation ?
Très bien. Je n’avais pas de repère dans ce monde. Là, je suis au contact de Mickaël Landreau, David Bettoni, adjoint de Zinédine Zidane, Yves Bertucci, l’adjoint d’Antoine Kombouaré… Les formateurs comme Guy Lacombe, qui a un gros vécu en matière d’entraîneur, m’aident beaucoup dans mon évolution.

Le fait de ne pas avoir fait une carrière professionnelle en tant que joueur, ça vous sert ou, au contraire, vous handicape ?
Je pense que c'est un atout. Ça me permet de travailler sereinement. J’ai mes idées et ma conception du foot, je peux les mettre en place sans pression, et maintenant j’ai acquis une légitimité de par mes résultats.

« À la télé ? Je peux regarder n’importe quel match. Je suis un boulimique de football, c’est devenu une drogue. »

L’impact de l’entraîneur sur les résultats de l’équipe est-il plus important en professionnel qu’en amateur ?
L’impact ? C’est la légitimité auprès de vos joueurs. Les résultats font énormément. Jusqu’à présent, je n’ai connu que des montées, donc la légitimité est présente. Arriver à un certain échelon, il faut être expert au niveau du jeu. On n’est plus dans le même métier, en revanche la valeur humaine perdure. Il m’arrive encore d’aller voir un match de District le dimanche pour retrouver justement les gens que j’ai côtoyés auparavant. Ils sont super heureux de me revoir, on discute, je suis toujours super bien reçu. Ça prouve que mon passage les a marqués.

À ce sujet, Paul Scholes déclarait récemment qu’il préférait aller voir Salford, le club de ses débuts, le samedi après-midi, plutôt que se mettre dans le canapé devant la Premier League. Vous vous retrouvez là-dedans ?
Il faut aussi que j’aille voir des matchs au plus haut niveau ! J’ai besoin de m’informer de tout ce qui passe, étant donné que je n’ai pas eu de repère dans le domaine auparavant. Le samedi, je vais voir un match de CFA ou de National dans la région lyonnaise, sous l’œil de l’entraîneur, de « l’expert » . Le dimanche, c’est complètement différent, c’est pour passer un bon moment. Ça fait partie de mon équilibre. À la télé ? Je peux regarder n’importe quel match. Je suis un boulimique de football, c’est devenu une drogue.


Vous entamez votre neuvième saison sur le banc du FBBP 01. Paradoxalement, ça aurait pu s’arrêter au bout de quelques semaines…
Quand j’ai pris l’équipe première, l’objectif était de monter tout de suite en CFA, mais on a débuté par quatre défaites. Il y avait de grosses attentes. J’avais changé un peu l’organisation, je commençais à mettre en place mes principes de jeu. Il a fallu du temps. Après quatre défaites, pour moi c’était assez questionnant. Psychologiquement c’est compliqué, je me demandais si vraiment j’étais fait pour ça… Derrière, j’ai persévéré et on a enchaîné par neuf victoires !

« On fait le recrutement en regardant l’homme derrière le joueur. On se renseigne sur l’état d’esprit du joueur. Si on a des joueurs qui raisonnent individuellement, c’est compliqué… »

Comment pourrait-on définir vos principes de jeu justement ?
Même si j’étais plus défensif étant joueur, je suis un entraîneur porté vers l’avant, qui aime bien le jeu. Je sais aussi m’adapter à certains moments, sans déroger à ce que je veux faire. J’aime bien jouer avec deux attaquants. J’aime le foot en tant que spectacle. C’est un équilibre à trouver avec les résultats. L’avantage dont j’ai profité, c’est de progresser avec le club, et mon évolution a aussi permis au club d’évoluer. Le sportif a été la locomotive du reste. Si j’étais arrivé tout de suite sur un banc de Ligue 2, ça aurait peut-être été plus compliqué. Au fil des saisons, j’ai pu me remettre en cause.


Entraîner en Ligue 2, en CFA ou en District, c’est le même plaisir ?
Je suis beaucoup porté par les valeurs humaines. À tous les niveaux, on les retrouve. En ce moment, je suis au quotidien avec l’entraîneur adjoint de Zidane, un club où il faut gagner tous les matchs. Malgré cela, on sent que ces valeurs sont présentes au Real entre David Bettoni et Zinédine Zidane. C’est au cœur des bons résultats. Après bien sûr, au niveau sportif, il faut autre chose pour obtenir de bons résultats. (rires)


Comment transmettre ces valeurs aux joueurs ?
L’état d’esprit dans le groupe, j’ai toujours réussi à le mettre en place. On fait le recrutement en regardant l’homme derrière le joueur. On se renseigne sur l’état d’esprit du joueur. Si on a des joueurs qui raisonnent individuellement, c’est compliqué… Attention, recruter que des gentils n’est pas le but non plus. On veut des compétiteurs avec de la qualité, mais je prête beaucoup d’attention à l’homme. On est un club nouveau dans le monde professionnel qui va forcément passer par des moments difficiles dans ce championnat. On privilégie toujours le collectif avant l’individu.

Quel discours tenez-vous auprès des recrues ?
Avec notre budget (6,5 millions d’euros, le 18e budget de Ligue 2 selon L'Équipe, ndlr), on recrute dans les championnats inférieurs. On ne leur propose pas des gros salaires, mais un projet de club, un projet de vie. S’épanouir et progresser, franchir des paliers, à l’image de Júlio Tavares. On n’est pas là pour mettre des bâtons dans les roues des joueurs, c’est un donnant/donnant.

« J’ai connu ce que c’était de se lever à six heures du matin et finir à neuf heures le soir. Aujourd’hui, je travaille beaucoup, mais c’est un réel plaisir, je m’épanouis totalement. »

Il y a encore deux ans, vous cumuliez deux activités. Ça change tout de n’avoir plus qu’à penser au football ?
Tout à fait. Déjà, moi, j’ai l’impression de ne pas travailler. J’ai connu ce que c’était de se lever à six heures du matin et finir à neuf heures le soir. Aujourd’hui, je travaille beaucoup, mais c’est un réel plaisir, je m’épanouis totalement. Mais je sais qu’une carrière, c’est long. Pour l’instant, je n’ai pas encore connu l’échec. La première saison, en National, on a fait un gros début de championnat et puis on s’est écroulés. On s’est retrouvés relégables dans les trois dernières minutes de la dernière journée, mais on a été repêchés avec la relégation administrative du Mans. C'était une période très constructive. Les enseignements ? Il faut se remettre en question, analyser, faire le constat et trouver la solution.

Gardez-vous de bons souvenirs de vos années au centre de formation de l’OL ?
L’OL, c’est mon club de cœur. J’y ai passé dix ans de ma vie. J’ai peut-être passé plus de temps à l’OL que chez mes parents. J’y ai appris la base, au niveau des règles de vie. Cette éducation m’a servie. Par rapport à ça, l’OL n’a jamais changé de ligne de conduite. C’est pour ça qu’ils font partie, à mon avis, des plus gros centres de formation d’Europe. À l’époque, il y avait Florian Maurice. Certains sont devenus agents. J’ai encore énormément d’attaches à l’OL et Bourg/Péronnas a signé un partenariat avec l’OL.



Ça pourrait donner des idées à l’OM, par exemple, qui ne travaille pas du tout avec les clubs marseillais comme Consolat…
Jusqu’à ce qu’on arrive en Ligue 2, Lyon non plus ne trouvait pas trop d’intérêts à travailler avec nous. On les a sollicités bien avant. Le déclic, c’est la montée. Les explications, on les a comprises. À l’époque, on jouait en National, en CFA, il n’y avait pas trop d’intérêts pour eux de prêter des joueurs. Maintenant, on travaille avec eux, c’est une très bonne chose pour tout le monde.


« En National, la durée de vie moyenne d’un club, c’est deux ans. Luçon et Le Poiré-sur-Vie, par exemple, ont loupé la montée, et derrière c’est le dépôt de bilan… »

On entend souvent qu’il ne faut pas s’éterniser dans le championnat National. Vous avez eu la bonne idée de monter en Ligue 2 lors de la troisième saison…
Sur le plan financier, c’est très compliqué. On a le cul entre deux chaises : entre le monde amateur et le monde pro. Des joueurs travaillent à côté, certains non. Les déplacements sont coûteux et on ne bénéficie pas de retombées médiatiques comme les droits TV, etc. En National, la durée de vie moyenne d’un club, c’est deux ans. Luçon et Le Poiré-sur-Vie, par exemple, ont loupé la montée, et derrière c’est le dépôt de bilan… Ça aurait pu nous arriver, mais on a toujours gardé la même ligne de conduite, on ne vivait pas au-dessus de nos moyens.

Vous entamez votre neuvième saison à la tête de l’équipe première de Bourg-Péronnas. Vous n’avez pas envie d’aller voir ailleurs ?
On se demande toujours : « Est-ce que ça va être l’année de trop ? Est-ce que c’est le moment de se fixer un nouveau challenge ? » Mais je me sens bien au sein de ce club, j’ai la confiance et la légitimité de tous. On me laisse travailler comme je l’entends, c’est un luxe par rapport à tout ce que j’entends dans les autres clubs. Je n’aimerais pas partir pour partir et regretter mon choix au bout d'un mois. Après, on a toujours envie de savoir si ce qu’on a fait ici, on est capable de le faire ailleurs, dans un autre contexte.

Cette deuxième saison en Ligue 2 démarre moins bien que la première (l’entretien s’est déroulé avant la victoire 2-1 contre Le Havre, ndlr), qu’est-ce que vous pensez du syndrome supposé de la saison de la confirmation ?
Beaucoup de gens nous ont annoncé une deuxième saison plus compliquée. Moi, au contraire, je me dis qu’on va se servir de notre première saison comme une expérience supplémentaire. La cause des mauvais résultats du moment, c’est un gros renouvellement d’effectif et des blessures au départ. On vit une période d’adaptation.



Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Franky Rombaldino Niveau : District
J'aime bien vos entretiens. Alors je me permets de faire une remarque de nazi ultime de la grammaire:

"J’ai fait des études pour reprendre l’entreprise dans le bâtiment de mon père".

Ça casse pas les yeux, mais c'est plutôt moche.
Cédric Fauré Niveau : District
Bel article.
Un mec du cru, passionné, qui s'est construit sans cooptation, loin des avantages accordés aux ex pros, et qui ne doit sa place qu'à son travail et ses compétences.
Rafraichissant.
Hier à 21:45 FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 28
Hier à 19:29 Boca et le souvenir de la D2 7 Hier à 14:45 Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) Hier à 13:45 Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 Hier à 12:25 Bagarre générale lors d'un match de charité 35
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 11:36 La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10
dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 6 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42