1. //
  2. // OM/Rennes

Hermine & dauphin

Le leader breton se déplace chez le second provençal. Ce qui nous donne comme symboles faciles : la blanche Hermine de Bretagne et le dauphin. Pas l'animal souriant, non : plutôt le deuxième au classement... Passé le bestiaire, retour sur un des probables premiers tournants du championnat.

Modififié
0 0
Les journalistes abusent des titres pourris. Si ça parle des clubs du plafond de la France, ça donne des jeux de mots pourris comme «  Lens, une équipe en Nord » , « Debuchy, un joueur en Nord » , « Boulogne, une famille en Nord » ... Les titres pourris, c'est la silicose des journaleux. Bastia qui va mal : «  ça se corse pour Bastia ! » . Ajaccio qui va très mal : «  ça se corse encore pour Ajaccio ! » . Journaliste, profession sinistrée ? Nan : juste sinistre et pas drôle. Alors pour redorer un peu les chromes du métier, il faut rendre hommage au titre génial chapeautant un articulet dans l'Equipe d'il y a quelques jours. Un truc sur le Stade Rennais : « Rennes dans son élan » . Pas mal, non ? Renne et élan. Comme le daim, le chevreuil, ou les cocus : que des cervidés. Restons sur Rennes. Le « Stade renaît » , titre pourri aussi mais dans le métier quand Rennes gagne faut faire vite pour trouver une bonne idée. Mais comme le journaleux est pas réactif, ça donne « renaît » . Sinon, un autre titre pourri : «  Leroy, prince de Rennes » . Le Roy, hum... Le prince, hum-hum... la « Rennes » ...Pffff... Encore plus naze, vu qu'on est en plein dedans : «  Aston Mvila » . OK ! Pas drôle. On arrête. Euh, non !... Encore un truc bien naze : « Attention ! Danzé ! » .


Marseille

L'OM joue en blanc, en 4-3-3, Deschamps est le coach et Dassier vient de TF1, comme le gars d'en face Patrick Le Lay, le boss rennais. Marseille a frappé un grand coup dimanche dernier à Lille (3-1) et peut prendre la place de leader-tout-seul ce soir sur Orange en cas de victoire. Ensuite ce serait champion d'Automne et au bout champion de France. Un scénario que les journalistes paresseux ont inventé pour teaser un peu notre L1. Pas entièrement faux, le scénar : l'OM ne perd plus et gagne même des matchs perdables (Nancy, Lille)... Plus intéressant, ce match contre Rennes inaugure une série de trois matchs importants : le Stade, ce soir, Zilina mercredi (en Syldavie) et Paris, dimanche (en Île-de-France). Soit pour les Olympiens : prendre la tête ce soir et faire le trou dimanche, avec entre temps une victoire en C1 pour croire encore aux 8èmes.

Pour réaliser la première partie de cette passe de trois, donc en battant Rennes, il faudra... Il faudra déjà un meilleur Lucho, plutôt pâlot dernièrement : «  Même s'il a eu des périodes où il a été moins bien, il est resté très disponible. Plus son influence est grande, mieux notre équipe joue. Ça serait bien de le trouver encore plus... » . Signé DD. Sinon, toujours la même histoire avec l'autre Dédé, Gignac : le peuple marseillais attend son premier but au vélodrome qui le libérerait nom de Dieu comme c'est long d'attendre. Sur les côtés, Valbuena et Rémy, ça change pas (P'tit Vélo à gauche, alors ?). Au milieu gauche, Ayew fait son trou. Exit Cheyrou ? Plus intéressant, c'est Kaboré qui jouerait en 6, devant la défense, à la place de Ed Cissé (blessé). Charles Kaboré !... On voyait en lui un destin à la Zubar ou à la Faty, bref un autre maillon faible... Ben, non : il est un élément fort de l'OM version DD. Milieu gauche, numéro 6 ou latéral droit. Pas mal... Mbia est incertain, donc Gaby H devrait passer dans l'axe et Taïwo turbiner à gauche. Bon, après, hein, c'est l'OM du moment : des temps forts et de la léthargie. Sur ses temps forts, Marseille gagnera.

Rennes

On présente Rennes comme la bête qu'on mène à l'abattoir. Les blessures (Lemoine, Apam, Dembélé), le jeu qui stagne comme une mare à moustiques, les suspensions ce soir de Jérôme Leroy et surtout Kader Mangane, les gueulantes suraiguës d'Antonetti, le manque d'efficacité devant, la défaite cruelle face à Montpellier à dom le week-end dernier (0-1), les procès en illégitimité causés par cette place de leader qui « dérange » ... Que du malheur ? Non ! Montano revient. Victor Hugo is back pour faire oublier les Misérables, allusion à la faible efficacité offensive du Stade. Rod Fanni revient aussi, mais dans l'axe, à la place de Mangane, en paire axiale avec Kana-Biyik. Gros challenge au milieu : M'Vila et Tettey bouchent devant la défense et c'est Dalmat qui sera chargé de l'animation. C'est du milieu que Rennes peut espérer faire quelque chose, ce soir. Dimanche dernier, tant que le milieu lillois faisait régner sa loi contre l'OM, les Phocéens étaient en difficulté : si Stéphane Dalmat pouvait rejouer au niveau de la première mi-temps de Cabaye, on aurait droit à grand match. Problème : Dalmat n'est pas au mieux, et pas encore raccord avec le jeu de se partenaires. A lui de jouer quand même... Devant, outre Montano, Sylvain Marveaux (à droite ou à gauche) a une carte important à jouer lui aussi. Déjà faire mieux que contre Montpellier où son frangin Joris lui a piqué la vedette. Et puis, il y aura des émissaires de Lolo Blanc, peut-être même Lol en personne... Pour l'autre poste à trois, devant, du 4-3-3 d'Antonetti, ce sera Kembo ou Camara.

Conclusion : Rennes a-t-il vraiment les moyens de faire mal à Marseille ?... Dommage que derrière la puissance et l'assurance de Kader Mangane viendront sûrement à manquer. Marseille part favori. Reste les temps faibles marseillais qui n'ont pas encore disparu : apathie passagère, déconcentration, esprit déjà tourné vers Zilina, errances tactiques et espaces laissés à l'adversaire, maladresses dans la finition... Aux Rennais de se prouver à eux-mêmes que la course au titre est jouable, sans attendre l'avis de leur coach Antonetti, toujours (trop ?) circonspect...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Chocs en stock
0 0