Henry à New-York : ce qu'il faut savoir

C'était un secret de polichinelle depuis plusieurs semaines, cette fois c'est officiel, Thierry Henry a signé en MLS aux New-York Red Bulls. Son arrivée outre-Atlantique en 10 points.

0 0
- 1. La franchise américaine n'a pas révélé la durée exacte du contrat et parle seulement de « plusieurs années » . Ce qu'on sait, c'est qu'il n'y a pas eu d'indemnité de transfert, Henry ayant trouvé fin juin un arrangement à l'amiable avec le FC Barcelone pour la résiliation de son contrat, qui devait le lier jusque juin 2011. On ne connaît pas non plus son salaire. Les deux plus gros salaires de MLS sont actuellement Beckham (6,5 m$ brut/an) et Landon Donovan (2,1 m$).

- 2. Pour rappel, le championnat américain est fermé et composé de deux conférences, Est et Ouest, composées cette année de huit équipes chacune. Il y a d'abord une saison régulière, qui a commencé en mars et se terminera en octobre, puis c'est les play-offs, qui se terminent fin novembre par la grande finale désignant le vainqueur de la MLS (le Real Salt Lake est tenant). La trêve dure donc de début décembre à début mars, de quoi revenir “piger” en Europe comme l'avait fait Beckham et comme en aura la possibilité de le faire Henry.

- 3. Ils sont actuellement trois autres Français à évoluer en MLS : Sébastien Le Toux à Philadelphie (formé au Stade Rennais), le rasta guadeloupéen Stéphane Auvray aux Kansas City Wizards et Julien Baudet aux Colorado Rapids (formé à Toulouse). Le Monégasque Malaury Martin a effectué ces derniers jours un essai à aux Chicago Fire.

- 4. Avec les L.A Galaxy, New York RB est certainement la franchise américaine la plus connue de ce côté-ci de l'Atlantique. Elle affiche pourtant des résultats sportifs très médiocres : aucun titre en 15 ans, une seule finale de play-offs (en 2008), une seule première place de saison régulière de la conférence Est (en 2000) et l'an dernier une piteuse dernière place. Cette année, ça va un peu mieux puisqu'à mi-saison, elle est pour l'instant classée deuxième derrière le Columbus Crew.

- 5. La franchise était originellement appelée “MetroStars” depuis sa création en 1996. Ce n'est que dix ans plus tard que le géant autrichien des boissons énergétiques a racheté l'équipe et a apposé du même coup son nom, son sigle et ses couleurs. En plus de New York, Red Bull possède d'autres clubs de football à travers le monde, avec plus ou moins de réussite : Salzburg, champion d'Autriche, le RB Brasil, qui évolue dans un championnat mineur pauliste et le RB Leipzig, qui vient d'accéder à la Regionalliga allemande (D4).

- 6. Les New York Red Bulls ne jouent pas à New York mais en banlieue, dans une petite ville du New Jersey où évoluent également les New Jersey Nets (NBA), les New York Giants et New York Jets (NFL) et les New Jersey Devils (NHL). Son stade, le Red Bull Arena (évidemment...), est une enceinte flambant neuve de 25 000 places inaugurée en mars dernier.

- 7. Parmi les nouveaux coéquipiers d'Henry, un seul nom connu : le Colombien Juan Pablo Angel, 34 ans dont 6 passés en Premier League à Aston Villa. Sinon, c'est le désert. Aucun international américain et des inconnus costaricain, jamaïcain, gallois, estonien, néo-zélandais ou sénégalais. C'est sûr, ça change de Barcelone.

- 8. Il y a par contre déjà eu par le passé de grands noms qui ont porté le maillot new-yorkais. Outre notre Youri national bien sûr, citons Donadoni, le champion du monde brésilien Branco, Lothar Matthäus et les internationaux yankees Lalas, Meola, Mathis, Howard ou Altidore parmi les plus connus.

- 9. Pour connaître les autres “stars” actuellement sous contrat en MLS, il suffit de consulter la short-list des “designated players”, les joueurs qui ont le droit de toucher des revenus supérieurs –voire largement supérieurs– aux autres, qui sont, eux, touchés par les quotas financiers (ou Salary Cap) imposés par l'organisation de la MLS. C'est ainsi que chaque franchise a l'autorisation de recruter deux à trois joueurs selon ce régime d'exception. En plus d'Henry, on trouve actuellement Beckham et Donovan aux L.A Galaxy, son futur coéquipier Juan Pablo Angel à New-York, l'ex-Gunner Freddie Ljunberg à Seattle, Julian De Guzman à Toronto et trois nouvelles arrivées : l'ancien attaquant de Valence Mista (Toronto), l'ex du PSG Branko Boskovic (DC United) et l'international suisse Blaise Nkufo (Seattle). On peut également citer le vétéran argentin Claudio Lopez (Colorado Rapids).

- 10. D'autres grands noms du football pourraient prochainement faire leur apparition au pays du soccer. Le Mexicain Rafael Marquez est susceptible d'emprunter le même chemin qu'Henry et de passer du Barça à New-York. On a également parlé de l'arrivée possible d'un autre international français (Trezeguet ? Pires ? Vieira ?). Le cas Ronaldinho aux L.A Galaxy a aussi été évoqué. Enfin, Ryan Giggs a récemment parlé de la MLS comme une possible destination après la fin de sa dernière année de contrat le liant à MU cette saison.

Régis Delanoë

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0