1. // En route vers l'Euro
  2. // Top 100 Angleterre
  3. // n°5

He Scholes when he wants

C'était le plus intelligent, de loin. En vingt-deux ans de foot à la Scholes, le monde a découvert le jeu au ralenti. Une conception différente tirée d'un joueur différent. Paul Scholes était comme ça : rien ne devait lui ressembler, alors il poussa la singularité jusqu'au bout, en accentuant sa sortie de scène par un rappel de dix-sept mois. Dernières foulées du Ginger Genius.

Modififié
C’est le Théâtre des Rêves, le bureau des légendes. Matt Busby aimait en parler comme d’un paradis. Old Trafford a toujours été déconnecté de l’espace-temps. L’histoire y est pour quelque chose. La belle Manchester aussi. Elle est caractérielle, artistique et névrotique. Il y a la musique, le bruit, la foule. Manchester est un tout qui se bute à la motivation de gagner. Peu importe le temps, peu importe le jour, peu importe l’heure, il faut vaincre. Ce 12 mai 2013, il faut, en plus, honorer. Pour vivre une dernière fois l’un des chapitres dorés d’un club mythique : le Manchester United Football Club, ses titres et ses larmes, sa tragédie et ses gamins. Car quatre jours plus tôt, Sir Alex Ferguson a fait savoir qu’il ne cracherait plus son chewing-gum en bas de la nouvelle tribune Bobby Charlton, l’ancienne tribune Sud d’Old Trafford. Un point final sur 27 ans de vie commune entre un club qu’il a reconstruit, déminé, et un homme passionné, passionnant. Ferguson était une idée, un concept et des méthodes. Son arrivée sur le banc de United sera une bascule. Dans l’histoire du club, dans sa gestion et même dans sa querelle de voisinage avec Liverpool. Son départ aussi, au printemps 2013, avec un dernier titre en date : un titre de champion d’Angleterre assuré, ce 12 mai 2013, contre Swansea (2-1). Ce jour-là, pourtant, face à son peuple, il avait promis que « Manchester United continuerait à gagner » . L’entraîneur écossais savait alors ce qu’il allait laisser derrière lui, pas forcément comment son travail serait utilisé.



Depuis son départ, Sir Alex Ferguson n’est jamais vraiment loin. Il regarde ses fondations et se souvient : de ses treize titres de champion d’Angleterre, de ses deux C1 ou encore de sa dizaine de coupes nationales. Son succès n’a pas de secret : c’est celui d’une génération, ses Fergie’s Fledgling, des gosses vainqueurs de la FA Youth Cup en 1992. On parle de Neville, de Giggs, de Beckham, de Butt et d’un génie : Paul Scholes. Un gamin débarqué à Manchester United à l’âge de 14 ans, en 1988, agrippé par le système de recrutement de Ferguson, qui a balancé ses premières paraboles avec son mentor et qui rangera sa légende en même temps que lui. Le 12 mai 2013, donc. Un jour où le Ginger Genius n’osera pas prendre la parole. Son entraîneur de toujours lui rendra hommage dans son discours d’adieu. Paul Scholes, 38 ans, préfère, lui, ranger timidement son menton dans sa veste. Il n’aime pas les hommages. Il n’aime pas les louanges. Il n’aime pas parler. Ce n’est pas son truc, au point qu’on pourrait penser qu’il est muet. Et puis, il n’y a qu’à le regarder jouer pour boire ses paroles. Notre chance est certainement dans ce détail : avec Scholes, l’histoire retiendra qu’on a eu le droit à une double ration.

Et s'il n'en reste qu'un...


C’est simple : Paul Scholes n’a jamais connu l’excès. Ballon au pied, il vivait dans la justesse. Il donnait, beaucoup. Toujours un peu plus que les autres. Dès l’échauffement, il dictait son propre football. Sur le terrain, il inventait et dessinait son monde. Celui d’un seul club pour lequel il traversa des diagonales pendant vingt-deux ans. L’annonce de son arrêt en mai 2011 fracassa les esprits, alors que Manchester United venait de prendre une leçon par le Barça en finale de C1. Scholesy avoua alors que « le football lui manquerait, pas la vie de footballeur » . Logiquement, à cet instant, Scholes fut dirigé vers l’encadrement technique de United. Pour que Ferguson le garde à ses côtés, comme Giggs, afin de transmettre une vision et l’idéologie maison. Ce qu’on appelle la culture club. Car Paulo est l’âme de Manchester United, le cœur de son jeu et le cerveau de ses idéaux. Comme souvent, on n’en a jamais assez avec les héros. On en veut toujours plus. Scholes aussi, son flottant numéro 18 avec. Alors le 8 janvier 2012, vers l’heure de l’apéro, un communiqué réveilla l’histoire : « J’ai décidé d’accepter de revenir pour apporter encore un peu plus à ce magnifique club qu’est Manchester United. » L’infirmerie pleine, Sir Alex Ferguson avait réussi à convaincre son relais de revenir pour l’accompagner dans ses derniers mois. La mission a de la gueule, le messager a encore les jambes.



« C’est la marque des grands. C’est une nouvelle fantastique pour nous et je n’ai aucun doute sur ses capacités à nous aider, car Paul a toujours continué à entretenir son corps » , expliquera Ferguson. Alors Scholes éclatera de nouveau à la gueule du Royaume un jour de derby en FA Cup face à Manchester City (3-2). Le 8 janvier 2012, pour trente minutes, le chewing-gum dans la bouche, un triste numéro 22 sur le short. L’histoire devait reprendre son cours. Alors quelques jours plus tard, Paul Scholes claquera un but contre Bolton (3-0) réussissant l’exploit de marquer, en Premier League, pendant quatorze saisons d’affilée. La preuve est en images : le chirurgien rouquin a encore les jambes, la forme, donc il prolonge le plaisir d’un an. Il sait que Ferguson ne dépassera pas le printemps 2013, alors il fixe son arrêt à la même date. Histoire de se dire au revoir, ensemble. Et d’offrir quelques transversales, glissades bien senties et belles volées avant de claquer la porte. La grande porte.

La vie selon Paul Scholes


Old Trafford a souvent eu raison : « Paul Scholes, he scores goals galore, he scores goals… He scores goals my lord, he scores goals… Paul Scholes, he scores goals. » Lors de sa saison de sortie, Scholes marquera contre Wigan, parlera de son intelligence de jeu - « celle qui me fait encore avancer » - et giclera la cheville de son ancien coéquipier, Darron Gibson, lors d’un match contre Everton. Scholes avait inventé l’art du jeu au ralenti tout en se réveillant pour lâcher son instinct animal. Toujours à la limite, le relayeur de United était aussi un homme à ramasser des cartons, c’est comme ça. Sa dernière rencontre, à West Bromwich, sera marquée par un quatre-vingt-dixième jaune. Entre la douceur du jeu et la force de l’impact. Comme la tendresse de ce deuxième acte après un arrêt trop précoce et des mois à réfléchir sur sa condition physique. Le lyrisme de son départ douchera à jamais les esprits d’un peuple conquis. Cette tête baissée dans la vie, relevée sur le terrain. Cette assurance perdue comme si Paulo ne vivait qu’en jouant. C’était le foot d’hier, celui de Paul Scholes, de sa bande, de sa Class of '92. Une autre idée du foot, une autre vision des adieux, en deux temps. Car, définitivement, rien n’est jamais normal avec Scholes. Old Scholes.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Top 100 Angleterre
Paul Scholes (5e)




Dans cet article

L'article est beau tout ça tout ça mais ça manque un peu de fond tout de même. Parler pendant tout l'article de sa saison de retour c'est un peu du gâchis.
Gunner's Dude Niveau : CFA
Le Rouquin méritait un peu plus que cette littérature de comptoir. Dieu, que c'est verbeux!
Gunner's Dude Niveau : CFA
En fait cet article est l'exact inverse de ce qu'était le jeu de Scholes : la capacité à faire simple, à être limpide, presque chirurgical. Le décalage par un geste, un seul, l'accélération soudaine, brutale, d'une action par une simple passe. L'article, lui, préfère manifestement le style d'un vulgaire Giovanni Dos Santos : ça tricote.
Gunner's Dude Niveau : CFA
Allez un dernier petit post pour m'excuser, maintenant que je me suis défoulé : c'est que j'ai beau être un supporter d'Arsenal, il y a un joueur que j'admire plus que tout, un joueur qui aura mon respect éternel. Pas de pot, il est roux.
Et s'il y a un joueur qui méritait une analyse tactique de haute volée, c'est lui. Mais bon, ça viendra peut-être avec d'autres articles.
Message posté par Gunner's Dude
Le Rouquin méritait un peu plus que cette littérature de comptoir. Dieu, que c'est verbeux!


tu fais le pisse froid pour rien, le type fais le parti pris de l'affect et de l'émotion et tu viens quémander un billet tactique, je sais que le sofoot bashing c'est à la mode mais regarde le reste de la presse foot francaise et apprécies la liberté de ton qu'ont les mecs .. et c'est franchement pas si verbeux que ca, on a vu bien pire ici.
Gunner's Dude Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par JoeyTsar
tu fais le pisse froid pour rien, le type fais le parti pris de l'affect et de l'émotion et tu viens quémander un billet tactique, je sais que le sofoot bashing c'est à la mode mais regarde le reste de la presse foot francaise et apprécies la liberté de ton qu'ont les mecs .. et c'est franchement pas si verbeux que ca, on a vu bien pire ici.


Si la liberté ton est l'amoncellement de banalités "bien écrites" comme "Paul Scholes est l'âme du club" alors pisser froid me va très bien. L'article ne dit rien, sinon que Scholes était un grand joueur. Soit. Et cette manie des phrases courtes pour mimer l'émotion, c'est stylistiquement douteux, au pire banal. Et c'est le miracle de cette article : être banal tant sur le fond que sur la forme. Le tout, avec prétention. Moi aussi je peux le faire, regarde :

"Scholes, plus qu'un joueur : un symbole. D'aucuns ont porté le maillot d'une équipe, lui a porté tout un club. Plus qu'aucun autre, Scholes était fait de la même étoffe que les songes. Ce songe porte un nom : il s'appelle football".

Voilà. So Foot, si vous cherchez un stagiaire, j'suis au chômage.
MaximeBrigand Niveau : District
Message posté par Gunner's Dude
Si la liberté ton est l'amoncellement de banalités "bien écrites" comme "Paul Scholes est l'âme du club" alors pisser froid me va très bien. L'article ne dit rien, sinon que Scholes était un grand joueur. Soit. Et cette manie des phrases courtes pour mimer l'émotion, c'est stylistiquement douteux, au pire banal. Et c'est le miracle de cette article : être banal tant sur le fond que sur la forme. Le tout, avec prétention. Moi aussi je peux le faire, regarde :

"Scholes, plus qu'un joueur : un symbole. D'aucuns ont porté le maillot d'une équipe, lui a porté tout un club. Plus qu'aucun autre, Scholes était fait de la même étoffe que les songes. Ce songe porte un nom : il s'appelle football".

Voilà. So Foot, si vous cherchez un stagiaire, j'suis au chômage.


T'es tendu Gunner's Dude.
Andy Millman Niveau : DHR
Message posté par madame zizi
https://www.youtube.com/watch?v=0riaxkFQU5M


Bien sympa ton grigri mais dans le même match Scholes a envoyé ça :

https://www.youtube.com/watch?v=2f0lRnnIUI0

Une belle mine qui envoie MU en finale.

Sinon, qu'est ce que je ne l'aimais pas Scholes quand j'étais gosse. Pourquoi? Va savoir ... (Et pas parce qu'il est roux, hein! J'ai un pote roux)
onlythetruth Niveau : DHR
Pour moi Scholes c'est le joueur qui simulait des blessures avec MU pour ne jouer avec l'équipe nationale. Remporter des trophés quand vous avez les arbitres en votre faveur même Nolan Roux aurait remporté un championnat.
Message posté par Andy Millman
Bien sympa ton grigri mais dans le même match Scholes a envoyé ça :

https://www.youtube.com/watch?v=2f0lRnnIUI0

Une belle mine qui envoie MU en finale.

Sinon, qu'est ce que je ne l'aimais pas Scholes quand j'étais gosse. Pourquoi? Va savoir ... (Et pas parce qu'il est roux, hein! J'ai un pote roux)


Incroyable! T'as un pote roux? Moi aussi. ça doit être le même, non?
Andy Millman Niveau : DHR
Message posté par Papa Ours
Incroyable! T'as un pote roux? Moi aussi. ça doit être le même, non?


Je ne sais pas, il a joué dans Happy Days le tiens?
MYSTIKALITO Niveau : CFA2
Le joueur est sympa tout ça tout ça mais je me demande si on n'en fait pas un peu trop sur Scholes, qui était un bon joueur au demeurant. Le fait qu'il n'ait eu qu'un seul club et que ce genre de comportement détonne dans le foot ultra libéral d'aujourd'hui joue pas mal sur l'esprit des gens, à mon humble avis.
Message posté par Gunner's Dude
Si la liberté ton est l'amoncellement de banalités "bien écrites" comme "Paul Scholes est l'âme du club" alors pisser froid me va très bien. L'article ne dit rien, sinon que Scholes était un grand joueur. Soit. Et cette manie des phrases courtes pour mimer l'émotion, c'est stylistiquement douteux, au pire banal. Et c'est le miracle de cette article : être banal tant sur le fond que sur la forme. Le tout, avec prétention. Moi aussi je peux le faire, regarde :

"Scholes, plus qu'un joueur : un symbole. D'aucuns ont porté le maillot d'une équipe, lui a porté tout un club. Plus qu'aucun autre, Scholes était fait de la même étoffe que les songes. Ce songe porte un nom : il s'appelle football".

Voilà. So Foot, si vous cherchez un stagiaire, j'suis au chômage.


Je suis bien d'accord avec Gunner's Dude.

Le lyrisme de l'article est un pastiche sans le vouloir.

Sur le fond, pourquoi ne pas discuté de l'équipe Nationale ?

La génération Scholes - Lampard - Gerrard - Beckham était talentueuse sur le papier et médiocre sur le terrain.

Manque qui encore dans le classement : Gascoigne, Best, Charlton ?
Message posté par kafkarnum
Je suis bien d'accord avec Gunner's Dude.

Le lyrisme de l'article est un pastiche sans le vouloir.

Sur le fond, pourquoi ne pas discuté de l'équipe Nationale ?

La génération Scholes - Lampard - Gerrard - Beckham était talentueuse sur le papier et médiocre sur le terrain.

Manque qui encore dans le classement : Gascoigne, Best, Charlton ?


Best est Nord-Irlandais
(ça marche bien ces insertions automatiques)
Ce joueur était magique... il n'avait aucun problème à contrôler la balle... Celle-ci, en effet elle Scholes à ses crampons...
Je suis sûrement biaisé par ma passion pour les Reds, mais je serai toujours d'avis que Gerrard est intrinséquement encore un peu supérieur à Scholes. Ils ont des stats comparables mais le Manchester de Ferguson a presque tjs été une super-puissance européenne et un prétendant au titre anglais, alors que Gerrard a souvent joué avec des équipes de milieu de tableau à Pool il faut le dire. Manchester n'a quasiment jamais perdu une de ses stars au top de sa forme, alors que Liverpool n'a jms su les retenir: Owen, Torres, Xabi Alonso, Mascherano, Suarez, Sterling...

Et sa fidélité à Liverpool en est donc d'autant plus remarquable. Pour moi seule la fidélité de Totti à la Roma est comparable au top niveau ces dernières années. Parce qu'honnêtement les Scholes où Giggs qui restent fidèles à MU ou les Xavi et Iniesta au barca, y a quand même bcp de tentation à quitter un club qui rafle un tout quasi chaque année..

Et puis Scholes a tjs eu pas mal de peine en sélection je trouve, il ne s'y est jms vrmt impliqué à 100%, au contraire d'un Gerrard par exemple
Message posté par StevieG8
Je suis sûrement biaisé par ma passion pour les Reds, mais je serai toujours d'avis que Gerrard est intrinséquement encore un peu supérieur à Scholes. Ils ont des stats comparables mais le Manchester de Ferguson a presque tjs été une super-puissance européenne et un prétendant au titre anglais, alors que Gerrard a souvent joué avec des équipes de milieu de tableau à Pool il faut le dire. Manchester n'a quasiment jamais perdu une de ses stars au top de sa forme, alors que Liverpool n'a jms su les retenir: Owen, Torres, Xabi Alonso, Mascherano, Suarez, Sterling...

Et sa fidélité à Liverpool en est donc d'autant plus remarquable. Pour moi seule la fidélité de Totti à la Roma est comparable au top niveau ces dernières années. Parce qu'honnêtement les Scholes où Giggs qui restent fidèles à MU ou les Xavi et Iniesta au barca, y a quand même bcp de tentation à quitter un club qui rafle un tout quasi chaque année..

Et puis Scholes a tjs eu pas mal de peine en sélection je trouve, il ne s'y est jms vrmt impliqué à 100%, au contraire d'un Gerrard par exemple


"*bcp MOINS de tentation à quitter un club qui rafle tout"!!

Bordel il faut la réclamer encore combien de fois la fonction "éditer"!! ;)
Hölderlin Niveau : CFA2
Message posté par StevieG8
Je suis sûrement biaisé par ma passion pour les Reds...


Surement ouais...

Je suis fan de MU (et Scholes est mon joueur favori) et j'arrive pas a me dire que Gerrard est aussi bon qu'on le dit.


Même en y mettant toute la bonne volonté du monde et en reconnaissant toutes ses qualités je trouve toujours qu'on en fait trop sur lui.

Donc je te comprends quelques part.
Message posté par StevieG8
Je suis sûrement biaisé par ma passion pour les Reds, mais je serai toujours d'avis que Gerrard est intrinséquement encore un peu supérieur à Scholes. Ils ont des stats comparables mais le Manchester de Ferguson a presque tjs été une super-puissance européenne et un prétendant au titre anglais, alors que Gerrard a souvent joué avec des équipes de milieu de tableau à Pool il faut le dire. Manchester n'a quasiment jamais perdu une de ses stars au top de sa forme, alors que Liverpool n'a jms su les retenir: Owen, Torres, Xabi Alonso, Mascherano, Suarez, Sterling...

Et sa fidélité à Liverpool en est donc d'autant plus remarquable. Pour moi seule la fidélité de Totti à la Roma est comparable au top niveau ces dernières années. Parce qu'honnêtement les Scholes où Giggs qui restent fidèles à MU ou les Xavi et Iniesta au barca, y a quand même bcp de tentation à quitter un club qui rafle un tout quasi chaque année..

Et puis Scholes a tjs eu pas mal de peine en sélection je trouve, il ne s'y est jms vrmt impliqué à 100%, au contraire d'un Gerrard par exemple


Je vois complètement çe que tu veux dire même si pour moi Paul a une bien meilleure vision du jeu que Steven.

Et malheureusement ta question demeurera à jamais sans reponse.

Et le dernier post sur cette article ne pouvait être un post parlant de Steven Gereard ;)

Désolé.


Je comprends un peu ceux qui disent qu'il manque un truc à cet article mais on a dit tellement de choses sur Paulo ... C'est dur d'innover.

T es le meilleur Paul !
Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 21
Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 5 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 18 Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 8
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9
vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14