Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chelsea-Leicester

Hazard, le retour de circonstance

Chelsea-Leicester, c’est le champion sortant contre le champion en titre, mais c’est aussi l’ancien meilleur joueur de Premier League, Hazard, contre celui de cette année, Mahrez. L’occasion d’observer une dernière fois le Belge avant qu’il ne rejoigne sa sélection pour cartonner à l’Euro. Car après une saison pourrie, Eden revient au top.

Modififié
Si on nous avait dit, au début du mois d’août, que la dernière journée de Premier League mettrait aux prises le champion sortant face au nouveau roi d’Angleterre, le premier réflexe aurait été d’aller voir illico le calendrier de Chelsea. Le deuxième aurait pris la forme de maux de bide causés par des rires moqueurs. Et si on nous avait ajouté que Riyad Mahrez prendrait la suite d’Eden Hazard dans la peau du Man of the year, on aurait complètement lâché l’affaire. Mais comme les médias l’ont répété depuis le 2 mai et le sacre officiel de Leicester, le football offre parfois l’improbable.


Les Foxes ont été monstrueux, ont tapé les Blues au match aller et ont remporté le championnat (presque) haut la main. Mahrez s’est dévoilé aux amateurs du ballon rond, a enchaîné les bonnes performances et ébloui les yeux des spectateurs, marquant 17 fois, donnant onze passes décisives et réalisant des exploits personnels aussi jolis que son titre de meilleur joueur de l’année. Son prédécesseur, lui, a été mauvais. À la différence de l’Algérien, Hazard a égaré son talent pendant de longs mois, incapable de planter le moindre but ou de faire parler son si joli coup de rein. Entraînant son club dans sa chute (à moins que ce ne soit l’inverse), celui qui avait tant brillé en 2014-2015 a semblé perdre sa confiance en même temps que ses capacités techniques et physiques. Sauf que lui aussi a contribué, à sa manière, au titre de Leicester.

Hazard ou coïncidence ?


C’était il y a une dizaine de jours. Les Blues reçoivent Tottenham dans un derby londonien où les premiers jouent leur fierté pendant que les Spurs comptent bien prendre les trois points pour ne pas abandonner totalement la première place. Alors qu’il reste moins de dix minutes à disputer, Hazard reçoit le cuir, échappe à deux-trois adversaires directs, se permet quelques touchers de balle bien sentis, réclame le une-deux à Costa et conclut par un sublime intérieur du pied qui fait jouir tous les fans des Foxes.

Vidéo

Une action d’exception qui ne vient que confirmer la règle de la saison cauchemardesque ? Pas vraiment. Car depuis quelque temps, Hazard est redevenu Eden. L’ancien Lillois vient ainsi de pondre quatre pions en quatre rencontres. Ses quatre premières transformations en PL cette saison… Et ce ne sont pas des buts où le joueur n’a qu’à pousser le ballon au fond. Non, à l’image de sa dernière inspiration magnifique contre Liverpool, le Blue de 25 ans a retrouvé son coup d’œil, sa vivacité et son jeu de jambes pour réussir ce qu’il fait de mieux : déséquilibrer une défense, la provoquer constamment et faire la différence tout seul afin de débloquer une rencontre.

Quand Hazard fait bien les choses


Alors certes, la mue est toute récente. Mais elle est suffisante pour voir d’un œil optimiste la prochaine échéance, qui s’appelle Euro 2016. On peut même déjà parier que la Belgique sort grande gagnante de l’année noire d’Hazard. D’abord parce que le Plat Pays n’a pas goûté à la méforme de son joyau – ce dernier, qui n’a loupé que le match amical perdu contre le Portugal en mars, compte quatre buts en cinq parties depuis septembre. Et ensuite parce que tout indique que son capitaine (nommé en l’absence de Kompany) va faire des malheurs en France. Au vrai, si Hazard a été mauvais avec Chelsea, c’est avant tout parce qu’il payait le contrecoup de la rude année du titre avec Mourinho.

Vidéo

Aussi cramé que ses partenaires, le Belge n’avait plus les cannes ni la tête pour répéter les efforts extrêmes réclamés par le Special One. Pas plus que l'envie d'ailleurs, le système de jeu du Portugais basé sur une organisation défensive collective n’ayant jamais plu au champion de France 2011. L’arrivée d’Hiddink, qui laisse davantage de place à la folie et à la liberté offensive, lui a progressivement redonné un bon bol d’air. Sans compter qu’Hazard a passé beaucoup moins de temps sur les terrains avec le club de Londres : 2 989 minutes en 2015-2016 contre 4 441 en 2014-2015. Sa dernière blessure à la hanche en date de mi-mars lui a également imposé un mois de vacances. De quoi monter en puissance et arriver tout frais pour atteindre les sommets de l’Europe avec les Diables rouges. Qui peuvent, au passage, remercier Leicester : ce sont les Foxes qui avaient précipité le renvoi de Mourinho, en s’imposant face à Chelsea en décembre.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Hier à 11:08 Rooney, héros de la 95e minute 17 Hier à 10:21 Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 26 dimanche 12 août La célébration musclée de Jürgen Klopp 8 dimanche 12 août La plaque de Courtois saccagée au stade de l'Atlético 64 dimanche 12 août Le boulet de canon de Peterson qui assomme l'Ajax 1
À lire ensuite
La Genèse