Hatem Ben Arfa : la dernière promenade de l'Anglais

Après six mois cauchemardesques à Newcastle puis Hull City, Hatem Ben Arfa va tenter la relance à Nice, un club qui a tout autant besoin de rebondir que lui. Retour sur les raisons de son retour en France.

Modififié
3k 18
Le 1er septembre dernier, quand il signe en prêt à Hull City dans le money time du mercato, Hatem Ben Arfa est persuadé que tout ira bien. Il vient de quitter un calvaire nommé Alan Pardew et rejoint un coach qui croit en lui, un projet de jeu qui se veut ambitieux et un public curieux de le voir à l'œuvre. Tout semble réuni. « Juste après sa signature, il a eu une discussion avec Steve Bruce, nous expliquait son conseiller Michel Ouazine en septembre dernier. Avec Hatem, il a évoqué l'arrivée et l'impact d'Éric Cantona à Leeds puis Manchester, et lui a fait comprendre qu'il pouvait avoir la même importance pour Hull. Cela a vraiment été un moment fort. » Fort et fugace. Car si l'international français étrenne ses nouvelles couleurs avec sérieux et application pendant un petit quart d'heure contre West Ham le 15 septembre, il n'a jamais le temps de vraiment trouver ses marques.

L'occasion manquée à l'Emirates Stadium


Le 20 septembre contre Newcastle, il est inéligible, car malgré son statut de paria, les Magpies ont exigé qu'il ne puisse être aligné. Le 24 en revanche, il délivre sa première - et seule - passe décisive en League Cup contre Wolverhampton, un ballon en profondeur pour Brady qui prend à défaut quatre défenseurs sans pour autant permettre aux Tigers de se qualifier. Sept matchs plus tard, Ben Arfa fait une dernière apparition contre Manchester United : perdu sur le terrain - comme la plupart de ses coéquipiers -, le Français est sorti au bout de 35 minutes. La fin de l'idylle. Si l'on doit pointer une tournant, il s'agit probablement du match contre Arsenal le 18 octobre. À l'Emirates Stadium, l'ancien Lyonnais est positionné en numéro 10 derrière l'attaquant de pointe Hernandez. Le rôle plus ou moins promis par Bruce, et peut-être le match le plus abouti pour Ben Arfa : des replis défensifs pertinents, des choix collectifs intelligents à défaut de coups d'éclat individuels. Une nouvelle palette à son jeu : la passe efficace, « le domaine sur lequel il travaille le plus aujourd'hui et sur lequel il pourrait en surprendre plus d'un » rappelait Michel Ouazine à l'automne. Le fameux tournant, il se produit en fin de match, alors que Hull mène 2-1 et semble tenir son exploit : héritant du ballon dans sa moitié de terrain, Ben Arfa exécute une longue ouverture dans la profondeur pour le nouvel entrant Ramirez. Le ballon arrive où il le devait, mais l'attaquant perd son duel avec Szczezny... Arsenal revient à 2-2 et sans cette passe qui aurait pu être décisive, la performance de Ben Arfa reste correcte, mais finalement quelconque.

« Steve Bruce a assassiné Hatem »


La face du monde n'aurait peut-être pas changé avec une victoire à l'Emirates, mais Steve Bruce y aurait alors réfléchi à deux fois avant de déclarer le Français « indigne du club » suite à la déroute d'Old Trafford. Pour Michel Ouazine, « Steve Bruce a simplement assassiné Hatem » car il avait besoin d'un fusible pour se justifier des mauvais résultats. « Avec Hatem Ben Arfa, il faut toujours tout expliquer » avait déclaré l'ancien défenseur de Manchester United, « un hommage à l'intelligence » du joueur selon son conseiller. « Hatem a été recruté pour un certain projet de jeu, et en cours de route, Steve Bruce a décidé de répondre aux mauvais résultats en adoptant un jeu plus direct et aérien. Hatem, qui a toujours été honnête avec ses entraîneurs, lui a expliqué qu'il ne se sentait pas utile pour l'équipe dans un tel schéma, qu'il avait besoin de recevoir le ballon dans les pieds. »

La der de crédibilité à Nice ?


L'histoire se répète pour le Français, mis de côté par Alan Pardew en fin de saison 2013-2014 pour avoir été le seul à oser critiquer le système de jeu de son équipe, lors d'une causerie où le coach de Newcastle avait justement demandé à ses joueurs de faire part de leurs réserves. « Steve Bruce a su utiliser les problèmes d'Hatem à Newcastle, sa belle tête de coupable, pour lui faire porter le chapeau pour la plupart des maux de Hull en cette première partie de saison. On verra s'ils s'en sortent mieux sans lui » analyse Ouazine. Si Hatem Ben Arfa n'a probablement pas tout mal fait avec les Tigers, les chiffres lui donnent cependant tort : en neuf matchs disputés avec Hull, le Français a été absent lors de la seule victoire - contre Crystal Palace - et subi deux nuls et sept défaites. Pour une seule passe décisive et zéro but. À Nice, où il va s'engager cette semaine, Hatem Ben Arfa n'aura donc pas le droit à un nouvel échec. Sinon, sa cote pourrait définitivement chuter, alors que cet hiver de nombreux clubs, dont Hambourg et deux poids lourds brésiliens, sont venus aux nouvelles. Nul doute que Claude Puel ne l'a pas fait venir sur la Côte d'Azur sans une petite idée derrière la tête. Reste à savoir si, au soleil de la Ligue 1 qu'il avait quittée il y a plus de quatre ans, nous allons voir un Ben Arfa ne sachant pas faire accepter sa différence dans un vestiaire ou un Ben Arfa qui la crée sur le rectangle vert.


Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 17
Quelle terrible dernière phrase, à la limite du compréhensible...
il m'a fallu trois relectures
Et nous, comme des cons, on y croit toujours...
J'ai un problème avec Michel Ouazine.
1-Ce mec ne me revient pas du tout. La relation qu'il a avec Hatem (ouais, c'est comme si je disais justin ou brad) de l'extérieur paraît complètement malsaine.
2-Il a pas l'air con. Il justifie toujours ce qui sont en fait des écarts de conduite d'Hatem.

Hypothèse: ce mec lui a-t-il ou non pourri la carrière?

A un moment, c'est la deuxième fois que je le répète en deux jours, mais il faudra pas faire une Une sur Hatem ou Jorge Mendes mais sur Ouazine.
Il a l'air vraiment maléfique.

Après je fais partie des gens qui pensent que la carrière de Ben Arfa, même si décevante, n'a rien de déshonorant.
J'espère qu'il est heureux mais c'est pas sûr.

Ouais, ouais je suis une vraie groupie.
lomenphan Niveau : DHR
Message posté par popeye
J'ai un problème avec Michel Ouazine.
1-Ce mec ne me revient pas du tout. La relation qu'il a avec Hatem (ouais, c'est comme si je disais justin ou brad) de l'extérieur paraît complètement malsaine.
2-Il a pas l'air con. Il justifie toujours ce qui sont en fait des écarts de conduite d'Hatem.

Hypothèse: ce mec lui a-t-il ou non pourri la carrière?

A un moment, c'est la deuxième fois que je le répète en deux jours, mais il faudra pas faire une Une sur Hatem ou Jorge Mendes mais sur Ouazine.
Il a l'air vraiment maléfique.

Après je fais partie des gens qui pensent que la carrière de Ben Arfa, même si décevante, n'a rien de déshonorant.
J'espère qu'il est heureux mais c'est pas sûr.

Ouais, ouais je suis une vraie groupie.


L'anecdote de Hatem qui passe en commission à la FFF. Son père l'attend là bas et se fight avec Ouazine en mode "tu m'as volé mon fils"
J'espere une bonne descente aux enfers pour Hull City et son opportuniste de Steve Bruce...

Même Van den Borre on l'a pas traité comme ça...
Bienvenue à l'OGYM Hatem.

Il te faut un club qui marche à l'affectif...

Allez tu nous refait la même que tes saisons 2011-2012.

http://www.dailymotion.com/video/x122qx … astle_news
OL, OM, Newcastle, Hull.. et maintenant Nice. J'ose encore croire que son passage en PL l'aura aguerri et qu'un retour en France lui fera moralement du bien (Bon faut pas qu'il s'attende a ce que le stade scande son nom au début).

Mais le problème c'est qu'il a pas l'air d'avoir progressé quoi...
j'y crois plus,
dommage pour un mec qui avait un potentiel technique de folie mais un mental en mousse
InspectorNorse Niveau : Ligue 2
Il y a quelqu'un qui l'a vu jouer un peu à Hull? Comment se comportait le petit?
Du coup je vais regarder Nice en plus de Paris maintenant!
Monsieur Dusseau avait raison, "Changez. Si vous ne donnez pas, vous ne re-ce-vrez pas! Allez adios."

Habib, Olivier (putain Olivier!), Garra, Helmi sont dans des championnats improbables, Quentin s'est fait mettre par Moustache, Abou frôle le running gag...

Il n'y a bien que le bon Geoffrey et Ricardo avec son pète au casque pour suivre une carrière à la hauteur.

Je ne pensais pas avoir une bonne raison de suivre les nissarts cette saison mais putain Hatem, c'était toi le number one. Pas le droit de la planter celle-ci!



sinon le futsal avec meghni
sinon le futsal avec meghni
maradonald Niveau : DHR
Il a pas eu de chance le pauvre.
Tous les entraîneurs qui l'ont eu sous leurs ordres lui porter le chapeau pour justifier leurs problèmes respectifs. Tous.
C'est jamais de sa faute, c'est celle des autres. C'est une paria, un écorché vif.

Tous ses entraîneurs sont de méchants menteurs et des profiteurs, qui changent exprès de système de jeu pour le faire chier.

Plus sérieusement, s'il était intelligent, il se serait débarrassé de ce Ouazine, car non seulement il lui a pourrit sa carrière, mais aussi sa vie perso : il ne parle plus à ses parents, c'est grave quand même...
ChristopheDussart Niveau : District
Message posté par InspectorNorse
Il y a quelqu'un qui l'a vu jouer un peu à Hull? Comment se comportait le petit?
Du coup je vais regarder Nice en plus de Paris maintenant!


Une rentrée pas si prometteuse face à West Ham, où il a trop gardé le ballon, et puis des bouts de matchs sans convaincre. Il n'a pas trouvé sa place par rapport à un Ramirez qui galérait à son arrivée mais qui à force de volonté et d'efforts se rend indispensable. Ben Arfa a eu tendance à pas trop lâcher son ballon ou alors trop tard. La mauvaise première partie de saison a pas aidé non plus. J'espère qu'il va oublier ça et refaire surface à Nice en tant que bon joueur de L1.
Nicolas Sarkozy doit se reconnaitre en Ben Arfa (plutôt que Zlatan). Éternelle déception -> Un retour sans fin.
Message posté par samysilver
sinon le futsal avec meghni


A jamais le premier des "nouveaux Zidane".
J'y crois, il va récupérer du temps de jeu à Nice et n'aura pas de mal à retrouver ses repères sur les terrains de Ligue 1. Espérons qu'il parte pas en couille à la moindre remarque, et qu'il grille pas une de ses dernières chances de jouer au 'haut niveau'.

ce que je crains plus c'est les médias (coucou le CFC et Pascal Praud) qui n'hésiteront pas inventer des polémiques et à lui faire endosser les crimes de l'EI et du 11 septembre s'il n'est pas à la hauteur, ce qu'ils ont toujours fait avec ce type de joueurs qui ne rentre pas dans les clous...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 18