Hasta la vista!

Majorque, Osasuna, La Corogne, Saragosse, Getafe et Real Sociedad jouent leurs survies dans cette dernière journée de Liga. Piqure de rappel pour ce qui s'annonce comme l'épilogue de la plus stressante journée des transistors.

0 3

Osasuna, 44 points (reçoit Villarreal):
Les Navarrais pensaient avoir fait le plus dur en arrachant une victoire épique contre Séville il y a deux journées alors qu'ils étaient menés de deux buts d'écart. Leur défaite contre Getafe - un adversaire direct dans la lutte au maintien – lors de l'avant-dernière journée du championnat a pourtant mis les hommes de Mendilibar dans les cordes. En même temps, ils en ont l'habitude. Les Rojillos accueillent Villarreal, déjà en vacances, et de retour d'un enterrement de vie de garçon épique du gardien Diego Lopez. Autant dire que le Reyno de Navarra ne devrait pas trembler beaucoup, d'autant que les stats jouent meme en faveur des locaux. En effet, depuis la création de la Liga, seuls 2,5% des équipes qui affichaient 44 points à la dernière journée de championnat ont connu la relégation.Real Majorque, 44 points (accueille l'Atletico Madrid) :
Cinquième l'an dernier, Majorque était pourtant considéré comme l'une des équipes les plus faibles de la Liga. Son début de saison avait donné tort à toutes les mauvaises langues. Depuis quelques mois, les hommes de Laudrup ont pourtant les pires difficultés à masquer leurs misères aussi bien défensives qu'offensives. La défaite la semaine dernière contre Almeria n'a fait que confirmer la mauvaise passe des insulaires. Malgré cela, le deuxième club fétiche de Rafael Nadal (il en est actionnaire, ndlr) est l'un des rares du G6 à avoir encore une marge d'erreur. Les Mallorquins peuvent en effet se maintenir même en cas de défaite à condition que certains des autres damnés n'engrangent aucun point. En accueillant à l'Iberostar Stadium un Atletico en feu et qui peut encore se qualifier pour l'Europa League, Majorque ne se fait pas vraiment d'illusions. Son salut est ailleurs, dans la péninsule. L'espace de 90 minutes sa ligne de vie aura l'apparence d'un transistor. Putain d'angoisse.Real Sociedad, 44 points – Getafe, 43 points (affrontement direct)
C'est LE match à suivre. Une finale de Ligue des Champions du pauvre entre les deux déceptions de la saison. Getafe, pire équipe des matchs retour affronte la Real Sociedad qui veut éviter de faire l'ascenseur. Les banlieusards madrilènes occupent un véritable siège éjectable, puisqu'ils doivent absolument l'emporter pour se maintenir. Les Txurri-urdin peuvent se contenter d'un match nul, mais une défaite à domicile pourrait changer les plans de tous les candidats à la relégation. Un jeu de dominos que personne ne souhaite chez les intéressés, à commencer bien évidemment par les coéquipiers de la révélation française Griezmann. Une chose est sûre : il va y avoir du sang, des contacts, de l'ambiance et des larmes. Beaucoup de larmes. Deportivo La Corogne, 43 points (se déplace à Mestalla):
Il est loin le temps où le Superdepor pouvaient se targuer d'aligner des champions du monde brésiliens et de vandaliser le Milan AC en C1. En 10 ans, les Galiciens ont tout perdu. Leur argent, leurs joueurs, leurs qualités, leurs publics mais aussi et surtout le respect de leurs adversaires. De cette Dream Team, il ne reste plus aujourd'hui que le vétéran Valeron (toujours aussi magique malgré ses 38 balais) et cette racaille de Lendoiro (Président et fossoyeur du Depor, ndlr). Malgré une victoire précieuse à Bilbao et un bon match nul à Barcelone, le Depor ne respire pas la sérénité. Et pour cause, les Galiciens se déplacent à Mestalla lors de la dernière journée. Certes, les Che n'ont plus rien à jouer, mais il existe entre les deux clubs un antagonisme encore bien marqué. Cette rivalité demeure la seule réminiscence de leur lustre passé. Le Depor sera assuré de se maintenir en cas de victoire improbable. En cas de match nul ou de défaites, les Galiciens devront alors lorgner du coté de Saragosse. Si les Aragonais obtiennent un meilleur résultat que les Blanquiazules, ces derniers passeront à la trappe. Définitivement. Triste. Real Saragosse, 42 points (joue au Ciutat de Valencia contre Levante):
C'est sans doute l'équipe la plus sale de la Liga. Pour beaucoup une relégation des Aragonais serait la meilleure info de la soirée. Il faut dire que depuis son arrivée au club, le mexicain Javier Aguirre (celui qui avait traité Valbuena de petit enculé du temps de l'Atletico, ndlr) n'a pas lésiné sur la testostérone et les coups bas pour assurer à son équipe un maigre espoir de se maintenir en première Liga à la dernière journée du championnat. La réputation sulfureuse de Saragosse a même entaché la fin de saison de Levante, belle surprise du championnat. Le président de Levante a même dû convoquer une conférence de presse pour mettre fin aux rumeurs qui faisaient état d'un arrangement entre les dirigeants des deux clubs. Saragosse a 48% de chances d'être relégué mais une victoire et un bon goal average pourrait sauver la vie des pensionnaires de la Romareda. Une valise avec des gros billets aussi. Par Javier Prieto-Santos

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
CR40!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Voilà. Le champion d'Espagne 1999-2000 est condamné. Triste.
Avec les anglais, cela en fait beuacoup des équipes qui sont conernées par la relégation!
Et moi qui croyais qu'il n'y avait que la L1 dans ce cas. On m'aurait menti?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3