Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lyon-Nantes

Harit : « Conceição ne me bride pas »

Seule étincelle du début de saison nantais, Amine Harit joue moins depuis que Sérgio Conceição a pris la place de René Girard. L’occasion de discuter des méthodes de son coach après l’entraînement. Et aussi de sa sortie en boîte...

Modififié
On vient de te voir faire un arc-en-ciel à l’abri des regards. Imaginons que tu le fasses en match, qui le prendrait le plus mal entre Sérgio Conceição, ton entraîneur de Nantes, et Ludovic Batelli, ton sélectionneur en équipe de France U20 ?
Déjà, je ne le ferais pas en pleine rencontre, car ce n’est pas un geste très sérieux. C’est davantage pour chambrer. Mais pour répondre à ta question, ce serait Sérgio Conceição, sans hésiter. Coach Batelli, il a l’air dur comme ça, vous le voyez comme quelqu’un de sévère, mais il ne dira rien tant que c’est efficace. Après, voilà, si on gagne 3-0 et qu’il reste cinq minutes de jeu... Il sait très bien qu’on est jeunes et qu’on a besoin de se faire plaisir de temps en temps, donc peut-être qu’il acceptera un tel geste même s’il est loupé. Alors que le coach (Conceição, ndlr), même si on gagne 10-0, c’est mort.

Ludovic Batelli est plus dans la liberté, au contraire de Sérgio Conceição ?
C’est un coach qui nous demande avant tout de faire le boulot sur le terrain. Tant que le travail est fait, il nous laisse libre de faire ce qu’on veut. Il ne nous donne pas de consignes particulières, de règles spéciales à ce niveau-là. C’est un coach ouvert.

Toi, tu es un joueur offensif qui adore jouer avec le ballon et faire des gri-gris. Est-ce qu’on peut dire que la méthode Conceição te bride un peu ?
Non, elle ne me bride pas. On me demande de jouer simple dans certaines parties du terrain, c’est-à-dire dans les trente premiers mètres et aux alentours du rond central pour éviter les pertes de balle qui peuvent nous porter préjudice. Mais dans les trente derniers mètres, il me laisse carte blanche.


Ça se passe comment avec lui depuis son arrivée en décembre dernier ?
Oh, ça se passe bien. J’ai eu un petit moment de flottement dernièrement, mais c’est rien. Je sais que ce n’est rien et que ça va s’arranger.

C’est un simple passage à vide selon toi ?
Ouais, ouais, c’est ça. Là, je retrouve mes sensations, j’espère jouer le prochain match.

« Le titre de champion d’Europe U19, pour l’instant, c’est ce qui m’a le plus marqué. Puis j’ai partagé ça avec des gens de mon âge. Plus que des gens de mon âge, d’ailleurs : des amis en dehors du football. C’était encore mieux. »

Quand on a 19 ans, ce n’est pas difficile d’être constamment épié par les journalistes ? On pense forcément à ta sortie en boîte en février qui a fait jaser et qui t’a coûté quelques semaines à l’écart du groupe professionnel.
J’ai déconné, voilà. Après, je n’ai que 19 ans, donc ce sont des erreurs que... Pas que j’ai le droit de faire. Mais je dois passer par là pour apprendre. Et j’ai appris. Maintenant je sais, je ne le referai plus. Je suis au courant de ce que ça peut me coûter.

Tu t’es pris une grosse gueulante de la part de Conceição, qu’on sait impulsif ?
Non... Non, on a eu une discussion tous les deux et c’est tout. C’est quelqu’un de juste, tout simplement. C’est fini, maintenant.


Il reste peu de journées, et Nantes carbure actuellement. Quels sont tes objectifs individuels et collectifs avant la fin de la saison ?
Terminer dans le top 10 pour ce qui est du collectif. Et à titre personnel, c’est de disputer le maximum de matchs possible. De toute façon, ce n’est que du bonus désormais.

En début de saison, tu représentais l’une des seules satisfactions de l’équipe. Tu étais même imbougeable du onze. Comment on vit le fait de retourner sur le banc alors qu’on a été l’attraction numéro un d’un club ?
Ouais, c’est compliqué... Après, il y a des choix qui sont faits, je me dois de les respecter. Et à moi de montrer que je mérite de retrouver cette place de titulaire quand j’ai la chance de jouer. Mais même en début de saison, ce n’était pas facile pour moi. Parce qu’il n’y avait pas les victoires. J’aurais préféré être un moteur d’une machine qui prend les trois points les week-ends. Sauf que ce n’était pas le cas. Donc je n’ai pas pu savourer comme je l’aurais voulu.

Sans compter que tu étais habitué à gagner puisque tu sortais d’un titre de champion d’Europe U19 avec les Bleus... Il représente quoi, ce trophée ?
C’est le premier trophée de ma jeune carrière, déjà. Pour l’instant, c’est ce qui m’a le plus marqué. Puis j’ai partagé ça avec des gens de mon âge. Plus que des gens de mon âge, d’ailleurs : des amis en dehors du football. C’était encore mieux.

« Les efforts défensifs, je les fais depuis mes débuts en Ligue 1. J’ai le coffre pour. Les statistiques GPS confirment bien que je défends et que je cours énormément. On ne peut pas dire que je ne le fais pas. »

Tu viens du 19e arrondissement de Paris, tu as fait Clairefontaine, tu as joué au Red Star avant de venir en formation chez les Canaris... On imagine que jouer pour les couleurs du Paris Saint-Germain est un rêve pour toi ?
(Il rigole) Je ne préfère pas rentrer dans ce sujet. Moi, ça fait cinq ans que je suis ici. Je m’y plais, c’est un bon club historique, Nantes est une belle ville... Mais je retourne souvent en région parisienne. Une ou deux fois par mois, j’essaye de rentrer voir ma famille.


Qui sont tes modèles dans le foot ?
Avant, c’était Ronaldinho. Maintenant, je n’ai plus de modèle. Je m’inspire de certains, mais je n’ai pas de modèle. La référence à mon poste, aujourd’hui, je pense que c’est Neymar. Mais mon poste, ce n’est pas vraiment ailier gauche, même si j’y ai beaucoup joué cette saison. Au milieu de terrain, il y a Luka Modrić, Andrés Iniesta. Ce sont eux, les références à mon poste.

Même si on oublie ta coupe de cheveux, tu es plus proche de Neymar quand même... Tu n’aimes pas trop défendre. Et tu portes beaucoup la balle. Batelli te l’a déjà reproché.
Je suis un joueur qui a besoin de liberté, mais je n’oublie pas de revenir. Je fais les efforts défensifs qu’on me demande. Arrêter de trop porter sa balle, je pense que c’est facile à travailler. Je crois que le domaine où je dois m’améliorer le plus, c’est dans mon efficacité devant le but, dans les dernières passes... Être plus décisif, quoi.

Ce n’est pas dans l’enchaînement des efforts défensifs ?
Non. Ça, je le fais depuis mes débuts en Ligue 1. J’ai le coffre pour. Les statistiques GPS confirment bien que je défends et que je cours énormément. On ne peut pas dire que je ne le fais pas.



Propos recueillis par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9
Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes
À lire ensuite
Seri est-il en surrégime?