En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Équateur-Haïti

Gustavo Quinteros : « Les sélectionneurs vivent de micro-cycles »

Argentin de naissance, ancien international bolivien, Gustavo Quinteros mène désormais la prometteuse génération de l’Équateur. Interview, en pleine Copa América Centenario, alors que sa sélection joue la qualification contre Haïti.

Modififié
D’abord, quelle est votre analyse de ce début de Copa América pour l’Équateur ?
Contre le Brésil, on avait un plan clair et bien préparé. On devait presser haut et intensément pour récupérer le ballon rapidement. Mais on a su le faire qu’en deuxième mi-temps. On n'a pas su résoudre le positionnement de Coutinho, qui recevait le ballon un peu partout. Le Brésil a eu seulement deux grosses occasions. J’ai apprécié notre seconde période, en contre-attaque, même si on a manqué d’efficacité et de précision. Sur une de notre grosses occasions, on se fait voler un but totalement valable par l’arbitre. Une erreur qui influe énormément sur le résultat. Mais bon, on ne peut s’en prendre qu’à nous-même sur ce match nul.


Et contre le Pérou ? Votre équipe a su remonter la pente dans un match compliqué.
On a fait une très mauvaise première mi-temps (deux buts péruviens dans le premier quart d’heure, ndlr). Fragiles en défense, sur coups de pied arrêtés, rien ne fonctionnait comme prévu. En deuxième mi-temps, j’ai apprécié le caractère rebelle de mon équipe qui est revenu au score ensuite.

Vous vous êtes prononcé en faveur de la technologie dans le football après l’erreur de l’arbitre contre le Brésil.
Oui, vraiment il est temps. Sur des compétitions comme ça, si bien organisés, il faut le faire. Il y a les moyens, il ne faut pas s’en priver. Il y aura moins d’injustices.


Quel est l’objectif de l’Équateur pour cette Copa ?
« L’Équateur a une histoire négative dans cette compétition, on veut changer ça. »
Il faut passer les poules (l’Équateur joue sa qualification dans la nuit contre Haiti, ndlr). Cela fait très longtemps que la sélection ne se qualifie pas pour les quarts d’une Copa América. L’Équateur a une histoire négative dans cette compétition, on veut changer ça.

Avec le bon début en éliminatoires de la Coupe du monde 2018, vous n’attendez pas mieux de votre sélection ?
C’est une tout autre compétition, une autre manière de se préparer. Pendant les éliminatoires, on dépend beaucoup de la forme individuelle des joueurs. Parfois, des joueurs arrivent en méforme, un peu blessés, en manque de rythme. Parce qu’ils jouent moins en club. Et la sélection en pâtit, notre rendement est moins bon.

Quelques voix se sont élevées contre la tenue de cette Copa aux États-Unis. Qu’en pensez-vous ?
On sait que le football aux États-Unis est en plein essor, en pleine croissance. Évidemment, on ne trouve pas la même passion qu’en Amérique du Sud. Surtout pour une Copa América. Mais l’organisation est parfaite, les terrains sont bons, on travaille en pleine tranquillité. D’un côté, c’est logique de la jouer ici, le pays est bien préparé. Mais la passion manque, les stades ne sont pas pleins. Il manque cet esprit sud-américain.

Cela fait plus d’un an que vous êtes à la tête de la sélection équatorienne. Que manque-t-il à l’Équateur pour s’asseoir à la table des grands ?
J’ai commencé avec la Copa América au Chili, avec très peu de temps de travail.
« L’équipe est bien constituée, l’idée de jeu est claire. Maintenant, il faut travailler et avancer. »
Cette Copa devait permettre de changer l’idée de jeu, inculquer aux joueurs une nouvelle méthodologie, dans la préparation, dans les entraînements. Même si nous n’avons pas passé les poules, on a atteint quelques objectifs. Maintenant, pour cette Copa América Centenario, c’est différent. L’équipe est bien constituée, l’idée de jeu est claire. Maintenant, il faut travailler et avancer.

En Amérique du Sud, on parle beaucoup de votre idée de jeu. Quels en sont les points principaux ?
Jouer bien plus haut, imposer une pression constante, devenir protagoniste, c’est-à-dire aller chercher un résultat contre n’importe quel adversaire. Je veux qu’on impose notre idée de jeu. Contre le Brésil, on a pu le faire en deuxième période par exemple. Et quand ils nous ont fait reculer, on n’a pas montré le visage que je voulais. Il faut savoir corriger ça et c’est mon travail.


Votre équipe a notamment réalisé le match parfait contre l’Argentine (victoire 0-2 de l’Équateur, ndlr) lors des éliminatoires du Mondial 2018. Quel était le plan ?
Ce pressing haut, c’est l’une des clés de notre jeu. Après, on a été extrêmement efficaces contre l’Argentine. On leur a laissé totalement la balle, c’était ça le plan.

Vidéo

Certains comparent votre équipe à celle de Bielsa.
(Il coupe) J’ai commencé à travailler avec Bielsa en Argentine pendant ma carrière de joueur. J’ai eu la chance de le côtoyer à Newell’s. C’est vrai que son concept de pression, de transition rapide est très intéressant. Ce sont des caractéristiques que je veux donner à mon équipe. On doit forcément s’inspirer d’entraîneurs comme Marcelo.

Après trois saisons en club à Emelec, vous avez connu des difficultés pour vous réadapter au métier de sélectionneur ?
Oui, clairement. Ce sont deux métiers différents.
« Le travail quotidien en club est plus simple, puisque tu peux corriger au fil des matchs, avec un laps de temps beaucoup plus court. »
Le travail quotidien en club est plus simple, puisque tu peux corriger au fil des matchs, avec un laps de temps beaucoup plus court. Avec la sélection, on a à peine deux jours d’entraînement avec le groupe complet. C’est difficile d’imposer un concept, de le rappeler aux joueurs à chaque entraînement. Les compétitions comme la Copa permettent de mieux travailler, d’habituer les joueurs à mon idée. Les joueurs arrivent de leurs clubs, où ils travaillent différemment et doivent changer de méthode en deux jours. C’est compliqué pour eux aussi. On n’a pas le temps suffisant. Mais c’est intéressant de travailler ainsi, sous cette pression. Je donne souvent l’exemple du Tata Martino.

Lequel ?
Quand il entraînait le Paraguay. On lui a laissé du temps, et les résultats sont arrivés. Il a emmené la sélection en finale de la Copa América en 2011, ils font un super Mondial ensuite. Idem pour le Maestro Tabárez avec l’Uruguay. Après pas mal de temps, il a gagné une Copa, ils ont joué une demi-finale de Coupe du monde. Pareil pour Sampaoli au Chili. Les résultats arrivent souvent après quatre, cinq ans de travail.

Vous parlez souvent de micro-cycles pour décrire votre travail.
Oui, les sélectionneurs vivent de ça. De très courtes périodes, où l’on doit réapprendre aux joueurs à travailler comme on le souhaite, comme je l’ai dit avant. J’ai rencontré deux inconvénients avec l’Équateur. Je voulais imposer des regroupements de joueurs avec la sélection pendant l’année. Mais les clubs n’acceptent pas de libérer les joueurs hors des dates imposées par la FIFA. Le calendrier du football local et sud-américain ne te permet pas de travailler ainsi. Les grosses équipes locales jouent aussi la Libertadores, donc les principaux éléments de la sélection, en plus de ceux qui évoluent à l’étranger, ne pouvaient pas nous rejoindre. J’ai dû renoncer à ça. J’ai dû négocier pour avoir les joueurs un ou deux jours avant chaque rassemblement. Pour justement rendre efficaces ces micro-cycles.


Vous remettez en cause l’organisation du football sud-américain ?
Non, pas vraiment. Mais le nombre de compétitions des clubs réduit forcément notre temps de travail. Il y a des équipes qui jouent plus de 60 matchs par an. C’est un problème de calendrier, pas d’organisation. On doit s’adapter, c’est tout.

Vous avez connu certains problèmes à votre arrivée à la tête de la sélection équatorienne.
Oui, je suis arrivé et j’ai trouvé une sélection décimée après le Mondial du Brésil. Tous les problèmes entre les joueurs, ceux de la Fédération sont sortis dans la presse. Il y avait des problèmes économiques entre les joueurs et les dirigeants. Il fallait recomposer un groupe, unir les joueurs autour d’un objectif commun, leur rappeler les intérêts de la sélection, du pays. J’ai dû présenter un projet fort. Aujourd'hui, les joueurs sont impliqués à cent pour cent. Il n’y a plus de problèmes.

La presse équatorienne a appelé cela « la méthode Quinteros » . Qu’avez-vous fait pour réunifier un groupe comme cela ?
C’est le côté humain qui est essentiel. J’ai rencontré chaque joueur, je leur ai détaillé le projet, quels étaient mes objectifs. Pour que le projet prenne forme, il fallait vraiment faire table rase du passé. Le changement dans la tête a donné des résultats sur le terrain par la suite.

Ensuite, le scandale de la FIFA a touché l’Équateur, avec l’arrestation de Luis Chiriboga, ancien président de la Fédération équatorienne.
Oui, on a dû vivre et travailler avec ça. C’est très dur, les dirigeants changent. C’est un président qui était très réputé en Équateur. Et les changements amènent souvent des choses positives. Il fallait juste s’assurer que je puisse travailler de la même manière avec la nouvelle fédé. Aujourd'hui, je peux le faire sans problème.

En Argentine, dans votre pays natal, vous n’avez pas eu énormément d’opportunités d’entraîner. C’est une chose que vous souhaitez changer ?
Je suis parti trop tôt, trop vite d’Argentine.
« Très peu de dirigeants acceptent les projets sportifs sérieux. Parce que c’est long, dangereux. Ils ne pensent plus au football. »
Je n’ai pas attendu ma chance. J’ai eu une proposition en Bolivie, en première division, et j’ai décidé de commencer ainsi ma carrière. Je suis ensuite arrivé à la tête de la sélection bolivienne. Pareil en Équateur, j’ai pris un gros club, et maintenant la sélection nationale. Très peu de dirigeants acceptent les projets sportifs sérieux. Parce que c’est long, dangereux. Ils ne pensent plus au football. Mais heureusement en Amérique du Sud, certains clubs font confiance et acceptent de mettre en place un long processus. C’est pour ça que j’ai pu gagner des titres avec mes quatre derniers clubs. J’ai pris un autre chemin, mais l’idée est de revenir un jour en Argentine, pour entraîner un grand club, avec un vrai projet. Mais je suis très heureux en Équateur pour l’instant.


Vous êtes né en Argentine, naturalisé bolivien, et sélectionneur de l’Équateur. Vous avez l’impression que « personne n’est prophète en son pays » ?
C’est peut-être un proverbe qui résume ma carrière. Mais ce que j’ai fait, Martino l’a fait aussi avant moi. On ne peut pas attendre autant de temps en Argentine, il faut chercher un projet à l’étranger. Notre métier est fait ainsi, on ne peut pas rester assis chez soi. Il faut prendre des décisions, des chemins différents.

Le football argentin traverse une grande crise institutionnelle. Quel est votre regard sur ces problèmes ?
Le football argentin est gangrené de problèmes, au sein même de la Fédération surtout. Le football en Argentine se joue et se vit avec passion et cela ne changera jamais. C’est la partie positive. Mais le côté négatif, c’est cette incapacité à changer, à solutionner ces problèmes constants.

C’est une situation qu’on voit souvent en Amérique du Sud.
(Il coupe) Effectivement et c’est triste.
« Peu de fédérations sont en bon état. Heureusement, il y a quelques personnes fiables qui veulent travailler.  »
Pas mal de fédérations sud-américaines ont vécu des crises avec les scandales de la FIFA et de la CONMEBOL. Tout est obscur en Amérique latine. Les conflits présents dans le football, ce sont les mêmes que dans notre société. C’est le reflet parfait des problèmes de notre époque. Peu de fédérations sont en bon état. Heureusement, il y a quelques personnes fiables qui veulent travailler.  Mais on a pu voir aussi la même chose en Europe. Le football sud-américain connaît une période compliquée. Ce sont des problèmes institutionnels.

L’Équateur vient de vivre un tremblement de terre qui a coûté la vie à près de 700 personnes. Vous avez affirmé que la sélection pouvait « aider le pays » .
Bien sûr. On a l’opportunité de donner un peu de joie au pays. On a vécu ce drame à la première personne. Le footballeur peut donner un moment de répit au peuple équatorien. Cela fait partie de nos responsabilités, changer les idées de ceux qui ont souffert.

Propos recueillis par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence
il y a 7 heures Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 47 il y a 7 heures Le classement FIFA réformé après le mondial 35 il y a 11 heures Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 7 il y a 11 heures Chapecoense assure son maintien 2 il y a 12 heures Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 119
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 14 heures L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 Hier à 16:28 Parme passe sous pavillon chinois 40 Hier à 16:25 Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 Hier à 11:15 Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 90 Hier à 09:10 Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 13 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 44 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 188 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 21 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Charlotte Lorgeré impressionne au chant pour son bizutage 23 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23 mercredi 25 octobre Les fans de Crystal Palace refusent le maillot de Pape Souaré 11 mercredi 25 octobre Un joueur ultra-rapide en D1 indonésienne 25 mercredi 25 octobre Affaire Anne Frank : des ultras d'Ascoli boycottent la minute de silence 77 mardi 24 octobre Rafik Kamergi en casquette sur l'animation d'avant-match 3 mardi 24 octobre Un joueur de Premier League soupçonné de tentative de viol 41 mardi 24 octobre Elle reprend les chansons des fans de San Lorenzo (via Brut Sport) mardi 24 octobre Le vrai meilleur buteur de l'Histoire (via Brut Sport) mardi 24 octobre Pourtant repêchée, l'Égypte se retire du CHAN 2018 9 mardi 24 octobre Les joueurs des championnats uruguayens en grève 7 mardi 24 octobre Le premier club de foot de l'histoire fête ses 160 ans 25 mardi 24 octobre Philadelphie recrute un tatoueur 7 mardi 24 octobre La voiture de Jefferson braquée 18 mardi 24 octobre Un joueur de Preston obligé de revenir sur la pelouse pour se prendre son rouge 6 lundi 23 octobre Giroud remporte le prix Puskás 56 lundi 23 octobre Un supporter chilien parcourt 3000 km pour son équipe 6 lundi 23 octobre 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta 1 lundi 23 octobre Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 11 lundi 23 octobre L’actionnaire majoritaire de Lens était avec les ultras 8 lundi 23 octobre Record de points pour le Toronto FC en MLS 13 lundi 23 octobre Un jeune stadier trolle les téléspectateurs d’Everton-Arsenal 19 lundi 23 octobre Un joueur du Fenerbahçe protège l’arbitre de touche 2