1. //
  2. // Quart de finale retour
  3. // Dortmund/Malaga

Gündogan prévoyance

A son arrivée, beaucoup de critiques. Aujourd'hui, tout le monde s'incline devant le talent d'Ilkay Gündogan. Match après match, le numéro 8 du Borussia Dortmund n'a de cesse de monter en puissance. 22 ans et déjà un style de daron à qui on la fait pas : le métronome du BVB a tout pour devenir un milieu de classe internationale.

Modififié
34 37
Ce mec qu'on ramène en soirée, tout le monde le connaît. C'est un type super discret, mais super important dans la bande de potes (c'est pour ça qu'il est là, d'ailleurs). Le genre de personne que l'on n'entend jamais parler, mais qui est super efficace. Bien qu'il passe son temps à boire sa binouze dans son coin, il sera toujours le premier au buffet, le premier à dégainer son feu pour la gentille demoiselle qui organise la fête et le premier à rentrer au moment où la soirée devient chiante pour pouvoir être en forme le lendemain. Ilkay Gündogan (prononcer Gun-do-han), c'est un peu pareil : coincé entre les classieux et pimpants Hummels, Reus, Götze, Lewandowski, ce n'est pas le premier joueur du Borussia Dortmund auquel on pense. Mais voilà, quand vient l'heure de jouer, difficile de nier l'évidence. Désormais, Ilkay Gündogan est le premier nom que Jürgen Klopp couche sur sa feuille de match.

Un enfant de Schalke

Le moins qu'on puisse dire, c'est que celui qui est devenu le métronome de son équipe a bien galéré pour en arriver là. Le poids de la responsabilité qui lui a été confiée, sans doute. Arrivé chez le champion 2011, Ilkay Gündogan devait ni plus ni moins remplacer Nuri Sahin, capitaine et véritable idole à Dortmund. Le fait que tous les deux soient nés en Allemagne de parents turcs renforce cette analogie : ce que Sahin a fait, Gündogan doit pouvoir le faire. Seulement, ça ne fonctionne pas aussi bien que prévu. Du moins pas dès le début. Arrivé à l'orée de la saison 11/12, le meneur de jeu joue de manière frileuse, a du mal à aligner deux passes de suite. Du coup, Ilkay est immédiatement pris en grippe par le public, qui ne retient de lui que son lieu de naissance : Gelsenkirchen (ou plutôt « Herne-West » comme on dit là-bas, vu qu'il est proscrit de prononcer le nom de la ville interdite). Il est vrai qu'Illy a porté les couleurs du Null-Vier, mais il n'avait que 8 ans, et une blessure au tendon d'Achille l'a sorti de l'équipe. Déception pour le jeune homme, qui ne resignera pas là-bas quand l'occasion se représentera à lui quelques années plus tard.

Regarder le match de là-haut

Au lieu de quoi Gündogan atterrira au VfL Bochum pour parfaire sa formation, avant de signer en 2009 au 1.FC Nuremberg. En Franconie, il joue à tous les postes du milieu de terrain, mais force est de constater qu'il n'est jamais meilleur que lorsqu'il joue dans l'axe, avec un rôle légèrement offensif. Lorsqu'en 2011, le départ de Nuri Sahin pour le Real Madrid est acté, c'est en toute logique que Jürgen Klopp opte pour le meneur de jeu du « Club » . Nuremberg ne fera d'ailleurs pas de chichis, convaincu qu'une équipe qui joue le maintien n'a pas les moyens de retenir une telle perle. Mais voilà, les débuts sont donc difficiles. Ilkay sort de l'équipe, allant même jusqu'à se retrouver en tribunes : « Quand j'ai vu les matchs de là-haut, j'ai compris pourquoi j'avais quitté Nuremberg, pourquoi j'avais signé à Dortmund. Tu as la responsabilité envers toi-même et envers le club d'en faire le maximum grâce à tes capacités. Dans ma tête, un truc s'est allumé. J'ai commencé à m'entraîner autrement, de manière plus intensive, et plus longtemps » .

Schweinsteiger amélioré

Ilkay Gündogan est un garçon doué, et très intelligent. Petit à petit, il regagne sa place au milieu de terrain, profitant des absences pour cause de blessure et/ou de méforme de Bender et de Kehl, sans parler de la non-éclosion de Leitner. Du coup, le patron du milieu, c'est lui. Revenu à Dortmund, Nuri Sahin touche du banc, regardant son numéro 8 porté par un autre gars qui a le même gabarit et qui fait son job, mais en mieux. Passes courtes, passes longues, percées dans l'axe, décalages, Ilkay Gündogan sait tout faire. Quand il va, Dortmund va. Du coup, les performances de celui qui est vu comme un « Schweinsteiger amélioré » outre-Rhin ne laissent pas Joachim Löw insensible : « Ilkay a progressé de manière incroyable, aussi bien avec le BVB qu'en équipe nationale. Contre la France, il a rempli son rôle à merveille, rendu le match plus rapide, effectué les bonnes passes. Il a beaucoup gagné en estime de soi et joue à un top niveau. Toutes les conditions sont réunies pour qu'il devienne un joueur de classe mondiale » . De son côté, Ilkay Gündogan ne dit rien. Vu tout ce qu'il a traversé, il se dit qu'un jour, il finira par rester à la soirée et par emmener la propriétaire des lieux dans un coin sombre de son appartement pour conclure.

Youtube


Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
Merci Ali pour cet article sur Gündogan qui est un excellent joueur, très prometteur et qui répond toujours à l'appel pendant les grands matchs. Il fait un taf fantastique pour le BVB.

Par contre de là à l'appeler un « Schweinsteiger amélioré »... no comment. Schweini cette année n'a pas de concurrence en Bundesliga à son poste pour moi, il est décisif, métronome de la machine. Si on parle du Schweinsteiger de l'an passé, le niveau n'est vraiment pas le même, le bonhomme a été capable de se relever après blessures et méformes de la saison dernière.

Ca n'empêche pas que Gündogan a énormément de talent, ce n'est pas pour rien qu'il a rejoint l'équipe nationale et qu'il fait des performances de haut niveau. En espérant que le cas Sahin lui fera comprendre que l'herbe n'est pas forcément plus verte ailleurs qu'au BVB...
Garrincha7 Niveau : CFA2
Sacré joueur celui-là! J'avais trouvé qu'il s'était adapté plutôt rapidement quand même, j'ai le souvenir de matchs du mois d'octobre ou de novembre 2011 plutôt aboutis. Et c'est justement à cette période que le BVB a trouvé sa vitesse de croisière (après une légère gueule de bois qui a suivi leur titre), pour finir par marcher sur l'eau en fin de saison...
Garrincha7 Niveau : CFA2
Et comme d'hab, super article!
Pepèrearnaud Niveau : CFA2
Tout à fait d'accord. À son arrivée, je me disais que le BvB avait pioché la cible idoine pour suppléer Sahin… à condition que Gündogan gravisse au moins un palier. Il n’a pas seulement su s’aligner au niveau requis mais il a de même parfait son jeu. À l’époque du duo Ekiçi-Gündogan, ça sentait plus la régularité chez Ilkay et plus le talent brut pour le premier nommé. Dommage que les deux n’aient pas pu confirmer. Mais il faut avouer que le projet Gündogan est complètement arrivé à bon port.
Yaya-letour Niveau : CFA2
Joueur tres talentueux mais dire qu'il est un "Schweinsteiger amélioré" c'est abusé Ali, sinon merci pour ce super article.
IL me semble que c'est Löw qui le définit comme un Schweinsteiger amélioré et pas Ali
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
Oui c'est Löw qui a utilisé ces propos, ce qui ne m'empêche pas de ne pas être d'accord :)

Je ne sais pas ce qu'Ali pense de ca d'ailleurs. Shevagoool? Tu en dis quoi?
question aux experts de la bundesliga : entre un gundogan au top (comme c'est le cas actuellement) et un sahin au top (comme lors de sa dernière saison à dortmund), c'est qui le meilleur ?
Note : 3
Bah ecoute, si Ilkay, t'as qu'à allumer le chauffage et pis c'est tout.
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
Message posté par bud_light
question aux experts de la bundesliga : entre un gundogan au top (comme c'est le cas actuellement) et un sahin au top (comme lors de sa dernière saison à dortmund), c'est qui le meilleur ?


@bud_light

Franchement compliqué à répondre. Les deux sont excellents à leur poste. Après je préfère le style actuel de Gündogan, mais Sahin sa dernière saison à tout exploser aussi... bref je vote blanc!
Rakamlerouge Niveau : National
Oh putain* le jeu de mots... merci Ali!
En partie d'accord avec la formule "Schweinsteiger amélioré". Il l'est potentiellement. Il n'a encore ni l'expérience, ni le volume de jeu de Schweini. Mais il est similaire dans son interprétation du poste de milieu, entre le 6 et le 8. Cependant il paraît déjà plus agile, plus technique.
J'ai préféré changer légèrement mon texte; je ne voulais pas que vous compreniez mes propos de travers.
Depuis que Schweini fait l'impasse sur les matchs amicaux et que Gündogan joue pour la Nationalmannschaft, les médias outre-Rhin se demandent si le métronome de Dortmund ne serait pas un "Schweini amélioré". Il est vrai que la vision de jeu, la qualité de passes est là. Mais malgré tout, force de constater que Schweinsteiger est encore au-dessus. La saison qu'il fait avec le Bayern est juste folle.
Néanmoins, je suis content de voir ce que réussit Gündogan, sans faire de bruit. L'Allemagne a vraiment des problèmes de luxe...

Peace,

Ali F.
Marek Hamsik Niveau : National
Très bon article, même si ceux sur l'Allemagne ne sont pas les plus commentés, ils sont toujours très intéressants.

Quant à Gundogan, il a une capacité impressionnante à trouver les intervalles, avec des passes très précises. Et il faut aussi souligner qu'il a un excellent sens du (dé)placement. Il respire véritablement le foot, avec une intelligence de jeu supérieure à la moyenne.
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
@Ali/Shevagoool:

C'est en attaque que l'équipe nationale n'a pas un choix énorme. Klose / Gomez pour le moment c'est quand même pas un énrome choix même si j'adore Klose. Pour Gomez j'aime son efficacité mais je pense que je n'ai jamais crié ou rouspetté plus sur un joueur de toute ma vie que lui pendant un match.

Pour le milieu de terrain (off/def), oui, l'Allemagne a un problème de riche c'est clair: Reus, Götze, Müller. Kroos, Schweini, Gündogan, Khedira, Özil, etc... et j'en passe...

Pour la défense centrale ca va assi (Höwedes, Hummels, Badstuber, Boateng, ...)

En faite si Alaba s'était fait naturalisé Allemand au lieu de choisir l'Autriche, l'équipe serait presque parfaite...
Ce qui me frappe dans cette équipe et notamment ce joueur c'est la maturité dans le jeu alors qu'ils n'ont qu'une vingtaine d'années pour la plupart dans l'effectif, On parle souvent du vivier Argentin ou Brésilien mais l'Allemagne c'est pas mal non plus...
Chriswillow Niveau : Loisir
Même si Güdogan a une marge de progression encore importante, et qu'il est très prometteur, je ne le vois pas déloger la paire Schweini-Khedira au milieu de la nationalmannschaft de si tôt... Ils sont encore relativement jeunes et représentent sans doute, la meilleure paire au monde à ces 2 postes.

Mais comme le dit Ali, sacré problèmes de riches ces allemands...
Message posté par bud_light
question aux experts de la bundesliga : entre un gundogan au top (comme c'est le cas actuellement) et un sahin au top (comme lors de sa dernière saison à dortmund), c'est qui le meilleur ?


N'étant pas non plus un expert de la Bundesliga (ni un tout court), je me permets tout de même une réponse.
Au pire, les experts allemands me corrigeront (sévèrement s'il vous plaît, j'ai appris à accepter mon masochisme).

Pour moi Sahin est meilleur dans le Dortmund dans lequel il évoluait.
Gundogan (l'actuel) est meilleur dans le Dortmund actuel.

Disons également que leur influence sur le jeu se manifeste dans "leurs" Dortmund respectifs.
Et de ce point de vue la subjectivité est peut être plus pertinente : oui ce serait plus une affaire de goût.
Je suis plus fan du Gundogan perso (du moins à son top) chez qui je trouve le jeu plus simplifié et à la fois diaboliquement varié alors que je trouvais un Sahin et sa patte plus prévisible plus directe et moins construite.
Et donc plus fan du Dortmund actuel.

J'attends ma flagellation.
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
@then75

Non je ne te flagellerai pas, tu n'as pas tord du tout dans ton raisonnement, loin de là! Après je ne me considère pas non plus comme un « expert » mais je regarde la BL depuis 10 ans en habitant Munich, ce que je peux dire, c’est que Dortmund au top, ca fait plaisir pour le spectacle, et voir des joueurs comme Sahin dans son « ancien » Dortmund et Gündogan dans le Dortmund actuel, bah c’est bandant…
Juste fou comment l'Allemagne est passé de nation de bourrin à formateur de joueurs puant la classe.
En environ 10ans la DFB a poussé les clubs formateurs à revoir complètement le jeu, le style de joueurs et la mentalité. Exemple à suivre ? Oui pour les amateurs de beau jeu mais je ne crois pas cette révolution possible ici en effet la France est le 2eme exportateur après le Brésil donc c'est pas la crise pour eux. De plus les centres de formations sont dirigés par des mecs misant sur le physique, la taille et l'impact. Et parlons pas de la frilosité des entraineurs français.
Bref on va se taper un football pas attrayant, tourné vers la défense et un gros manque de technique.
Pendant ce temps la même l'Italie a compris que le changement pouvait etre gagnant.
Tant que les cons* de 98 tiendront les rennes du foot français rien ne changera.
Je ne connaissais ce joueur que de nom, il est impressionnant! Il possède une agilité assez incroyable pour un relayeur et pourrait faire un super taf en jouant un cran plus haut. Finalement je le trouve plus proche d'un Ozil dans le style que d'un Sahin.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
34 37