Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 18e journée
  3. // Guingamp/PSG (1-0)

Guingamp se paye un petit Paris

‏Fébriles défensivement et médiocres offensivement, les Parisiens tombent sur la pelouse de Guingamp, solide et appliqué. Pied a inscrit le seul but de la rencontre. Le PSG s'est tout simplement réveillé trop tard.

Modififié

Guingamp - PSG
(1-0)

J. Pied (10') pour Guingamp


Fortune diverse pour les deux équipes sur la scène européenne : Guingamp est allé chercher sa qualification aux forceps en Grèce face au PAOK, alors que Paris a perdu la première place et beaucoup de confiance au Camp Nou. Si l'opposition apparaissait déjà déséquilibrée sur le papier, d'autant plus que Blanc n'effectuait qu'un changement dans son onze (Lavezzi à la place de Lucas), le jour de repos en plus et l'envie de rebondir des Parisiens devaient encore plus peser dans la balance. Sauf que cette envie n'était tout simplement pas présente côté visiteur, au contraire de locaux bien organisés et opportunistes sur coups de pied arrêtés. En effet, l'EAG a profité de la passivité défensive parisienne pour rapidement ouvrir le score par l'intermédiaire de Pied, dont c'était le premier but sous le maillot breton, avant de tranquillement se regrouper en défense et de tenter d'exploiter quelques contres. Paris, sans idée et sans solution, a bien tenté de forcer la décision en fin de match, mais le mal était déjà fait, ce qui laisse à l'OM l'opportunité de creuser l'écart. Guingamp boucle de son côté une très belle semaine.

Pied met la tête


D'entrée de jeu, Verratti alerte Cavani, dont l'enchaînement aérien contrôle-frappe finit sur la barre. Pourtant, Younousse Sankharé fait du bien aux siens avec ses remontées plein axe. Paris ne bouge pas : pas d'appel, des passes entre les centraux brésiliens, qui finissent par tenter des transversales vers les ailes, sans succès. Et craque sur coup de pied arrêté, une spécialité guingampaise. Si la faute à l'origine n'est pas évidente, la suite est limpide : un coup franc parfaitement brossé par la patte gauche de Giresse, Sankharé qui gagne son duel pour dévier, Pied qui se jette pour marquer de la tête. Pour le moins ironique. Paris ne se réveille pas pour autant, et les coups pleuvent, tout comme les mots durs entre Silva et Luiz. Guingamp passe même tout près de creuser l'écart : Beauvue fait le tour du chevelu avant de frapper, quelques centimètres à côté du cadre. En revanche, derrière, c'est solide, à l'image d'un Kerbrat essentiel en sentinelle ou d'un Giresse tacleur sur VDW. Et quand le PSG trouve enfin la faille à la suite d'une action bien construite, Ibra est signalé - à raison - hors-jeu. Cavani rate tout, ce qui n'est pas nouveau, et Matuidi est le Parisien le plus remuant, ce qui est plus inquiétant. Même les coups de pied arrêtés parisiens sont complètement manqués. Du coup, il ne se passe rien. Paris rentre aux vestiaires la tête basse, Guingamp haute.

La forteresse imprenable


‏La rencontre repart très mal pour Paris, avec une défense toujours autant aux abois, sauf que cette fois, Sirigu est décisif face à Beauvue. Les Parisiens s'évertuent à centrer d'une position reculée, et les centraux guingampais peuvent tranquillement repousser. Alors cette fois, Blanc ne réitère pas son erreur de Barcelone et ne sort pas Verratti, par qui passent tous les ballons, mais bien Motta pour lancer Cabaye. Le petit Italien essaye tant bien que mal de débloquer la situation, ses coéquipiers ne sont tout simplement pas sur la même longueur d'onde, à l'image d'un Ibrahimović complètement à contretemps sur un service dans le dos de la défense. Pire, le sort s'en mêle : une main dans la surface guingampaise n'est pas signalée, ce qui rend fous les Parisiens, Matuidi et Lavezzi prenant une biscotte dans l'affaire. Le Pocho sort dans la foulée pour Lucas et rentre furieux au vestiaire, sans serrer aucune main. Quelques minutes plus tard, c'est à Pied de céder sa place à Dos Santos, sans barbe celui-là.

Lössl termine par une parade


‏Cavani fait encore une fois du Cavani : bien servi par Ibra, il foire son contrôle, met dix ans avant de prendre une décision et finit par une passe à personne. Il est imité ensuite par Sankharé, qui filait seul face à Sirigu, mais qui foire son dernier contrôle avant la frappe, permettant au portier italien de s'emparer du ballon. Les Parisiens font le siège du but de Lössl, très bien entouré, mais manquent d'un bélier, d'échelle ou même d'une porte dérobée. Cavani rate l'occasion de mettre son traditionnel but de fin de match en frappant à côté après un très beau contrôle de la tête. Zlatan passe lui aussi tout près d'arracher un point, mais Lössl claque une énorme parade sur la frappe surpuissante à bout portant du Suédois. Malgré une fin de match folle, avec notamment l'entrée sur la pelouse de deux supporters et une ultime tentative de Zlatan, le score n'évoluera plus. Il y a une semaine, Paris était invaincu. Mais ça, c'était avant.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE