1. //
  2. // Groupe K
  3. //
  4. // Guingamp/PAOK Salonique (2-0)

Guingamp se paie le PAOK

Face au PAOK Salonique, pour son deuxième match européen de la saison, Guingamp n'a pas fait de complexes et s'est logiquement imposé, 2-0. Une belle victoire qui permet aux Bretons d'entretenir l'espoir d'une qualification pour les 16es de finale. Gourc'hemennoù.

Modififié
50 12

Guingamp - PAOK Salonique
(2-0)

S. Marveaux (47'), S. Marveaux (50') pour Guingamp


Cinq ans. Cela faisait cinq années que le Roudourou n'avait plus senti le doux parfum des soirées européennes. La dernière fois, c'était en 2009, Guingamp évoluait en Ligue 2 et en avait pris cinq dans le buffet, la faute à un Hambourg SV sans scrupules. Ce soir, pour le retour de la Coupe d'Europe chez eux, les Guingampais ne voulaient pas encore passer pour des victimes. Du coup, bah ils ont joué, et plutôt bien, même. Grâce notamment à un Sylvain Marveaux impeccable aux avant-postes et auteur d'un doublé, les Bretons ont remporté une partie qu'ils ont dominée de la tête et des épaules. Sans jamais trembler.

Guingamp fait la loi


Forts de leur succès 6-1, il y a quinze jours, face au Dinamo Minsk, c'est plutôt confiants que les Grecs débarquent en Bretagne, bien décidés à empocher un deuxième succès consécutif dans la compétition. Dés le début de la partie, les joueurs du PAOK prennent le monopole du ballon et essaient d'avancer face au bloc mis en place par les joueurs de Jocelyn Gourvennec. Solides défensivement, les Guingampais ne laissent rien passer et se mettent même à inverser la tendance peu à peu en prenant le jeu à leur compte. À la 20e, on est même tout près de l'ouverture du score, mais la reprise de Marveaux, sur un bon centre de Beauvue, vient flirter avec le haut de la transversale de Glykos. Ne laissant aucun répit, les locaux continuent d'attaquer et Beauvue, encore lui, oblige le portier grec à la parade en dégainant une frappe lourde dans la surface de réparation. Finalement, et contrairement à ce qu'on pouvait attendre, les Bretons dominent outrageusement la rencontre et il faut attendre la 40e pour voir un tir grec par l'intermédiaire de Salpingidis, l'homme aux 71 matchs de Ligue Europa (Coupe de l'UEFA confondue), mais c'est sans danger pour Lössl. Au final, les deux équipes s'en vont souffler quinze minutes sur ce score de 0-0, et c'est peu dire que les Guingampais méritaient mieux, tant ils ont dominé les débats lors de ce premier acte.

Marveaux x 2


Quand ils débarquent sur la pelouse pour les 45 dernières minutes de jeu, les Guingampais n'ont pas l'intention de lever le pied. Il ne faut d'ailleurs pas plus de deux minutes pour que le Roudourou exulte : suite à une balle repoussée par Glykos, après une tentative de lob de Schwartz, Marveaux a bien suivi et balance une superbe frappe du droit qui vient se loger dans le petit filet opposé. Boum : 1-0. L'ouverture du score sonne comme une récompense au regard de la très belle première période effectuée par les Costarmoricains. Leur but à peine célébré, les Bretons repartent à l'attaque et obtiennent un bon coup franc aux vingt mètres. Marveaux arme son pied gauche et envoie un magnifique enroulé qui ne laisse aucune chance au malheureux gardien grec. C'est splendide, ça fait 2-0 pour les boys de Gourvennec, et c'est mérité. À l'abri avec ces deux buts d'avance, Guingamp se contente ensuite de gérer tranquillement son avance, sans jamais être vraiment inquiété par un PAOK bien inoffensif ce jeudi soir. Tellement inoffensif qu'on en restera là entre les deux équipes, sur ce score de 2-0. Une victoire encourageante pour les Guingampais qui prouvent ainsi qu'il faudra compter sur eux pour la qualification.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quel match de nos petits paysans bretons!
<3
J'ai pris mon pied sur ce match, ça jouait vraiment très très bien coté costarmoricain!
Bravo au petit Marveaux, qui a fait le bon choix en revenant jouer en France visiblement!


Ils sont comme le PSG en fait, ils se permettent de choisir leurs matches, l'apanage des plus grands!
volontaire82 Niveau : Loisir
C'est vraiment super ce que fait Guinguamp ! Sachant que ce même Paok avait tapé Minsk 6-1 c'est un sacré coup pour eux.
Pas de honte pour les clubs français cette semaine (en attendant STé), qu'est-ce qu'il se passe?
Bravo à Guingamp!
Pinedhuitre22 Niveau : DHR
Que c'est bandant, cette equipe est taillé pour l'europa league, en esperant que ca suive en ligue 1!
Quel match en tt cas, on a bouffé du grec, et sans trop d'opposition en face, match de costaud, en attendant que Ronnie se mette à planter même s'il reste très genereux dans l'effort
Quelle honte ces clubs français qui nous ridiculisent en Europa League, Le Graët démission, qu'on les brûle tous !
Steve Zissou Niveau : District
Bravo Guingamp, beau match.

Content pour Marveaux aussi, vraiment dommage qu'il ait été tant emmerdé par les blessures dans sa carrière.
Bravo à l'EAG. Ca fait plaisir de voir qu'une équipe malmenée en championnat puisse joué avec autant d'envie en C3 !
TheNiangasse Niveau : CFA2
Pas vu le match, mais bravo les gars, en + apparemment c'était mérité : respect !!!
KeithGainsbourg Niveau : District
On repasse devant la Russie au Coef UEFA!

MERCI GUINGAMP!
Bravo a EAG qui s'est montré digne, comme contre la fiorentina!
et les gens se plaignaient que ce soit guingamp qui représente la france, mais quand on fait le bilan actuel...

un supporter rennais....
Superbe ! Grand coup de chapeaux à eux...

Je ne partageais pas du tout la condescendance autour de la participation de Guingamp. Comment peut-on pointer les petites écuries quand les supposées locomotives n'apportent strictement rien au football français sur la scène européenne depuis des années ?

Et surtout, quand tu as un entraineur de la trempe de Gourvennec qui se dit heureux de participer à une compétition européenne tout en affirmant qu'il fera tout pour l'honorer, tu peux espérer qu'il se passe quelque chose.

Espérons qu'ils arrivent à surfer sur cette bonne dynamique.
Note : 1
Gourvennec est un putain de génie.

Une charnière Kerbrat-Sorbon,
une attaque Beauvue-Pied-Marveaux,
et ça tourne.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
50 12