En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Guingamp leader, Nancy et Angers en galère

La Ligue 1 de la canicule a souffert pour proposer un peu de spectacle. Mais elle peut compter dans ces moments-là sur la jeunesse niçoise, l'abnégation guingampaise et caennaise... ou la poisse terrible de Nancy et Angers, bons derniers avec Lorient.

Modififié

Nancy 0-2 Guingamp

Buts : Diallo (59e) et Giresse (79e) pour l'En Avant

Deux coups francs pour Nancy, deux tireurs différents, deux barres transversales. Avant la mi-temps, plein axe, Puyo tape une première fois sur le bois de Johnsson. Pedretti l'imite à la reprise sur un coup franc à une distance similaire, mais un peu plus excentré. La poisse s'acharne sur les Lorrains, à zéro but marqué en Ligue 1 avant cette troisième journée. La situation empire même quand Mustapha Diallo prend le meilleur de la tête et ouvre le score. Il n'y a plus le choix pour Nancy que d'essayer de mettre enfin un but pour prendre au moins un point en trois matchs. Malheureusement pour le promu, l'En Avant n'a pas la moindre compassion pour son adversaire. Au contraire, sur une action d'école, l'EAG fait circuler le ballon tranquillement pour terminer avec Thibaut Giresse, seul à dix mètres dans l'axe. Guy-Rolland Ndy Assembé n'a pas le temps de réagir. Même le penalty du petit espoir est tiré loin à côté du but guingampais. La situation devient déjà critique pour Nancy, et ce n'est que la fin du mois d'août.


Montpellier 1-1 Rennes

Buts : Congré (22e) pour la Paillade // Diakhaby (64e) pour Roazhon

Sans avoir le ballon, Montpellier pense réussir son coup tactique face à Christian Gourcuff sur la première mi-temps. Car toutes les occasions franches sont pour les Sudistes en première période. Costil doit s'employer à plusieurs reprises pour repousser les tentatives de Boudebouz (11e), Sanson (12e) ou Bérigaud (34e). Seul Daniel Congré trouve la faille grâce à un maître corner de Boudebouz, qu'il conclut par une jolie volée avec sa patte gauche. Cependant, Rennes a trop les clés du match entre les jambes pour repartir sans le moindre point. L'entrée de Diakhaby offre aussi plus de verticalité au jeu des Rennais. À l'heure de jeu, la passe de Benjamin André libère un boulevard monstrueux à l'attaquant breton, qui ne loupe pas l'égalisation. Le résultat nul semble au final assez logique, même si le SRFC peut regretter le loupé de Romain Danzé. Seul au point de penalty, oublié par le marquage montpelliérain sur un corner, sa tête tape le poteau sortant de Jourdren. Rennes finit costaud, mais ne parvient pas à forcer la décision. Les deux équipes cherchent encore leur rythme de croisière. Cela tombe bien, la trêve internationale va leur donner le temps de peaufiner les prochains rendez-vous.


Nice 1-1 Lille

Buts : Koziello (3e) pour les Niçois // Béria (23e) pour les Nordistes

Dès sa première opportunité, Vincent Koziello marque en résistant au défenseur lillois. Vincent Enyeama n'a pas la moindre chance de sortir sa frappe à ras de terre. Ce but est pourtant un trompe-l'œil. À la poursuite du score, et encore après l'égalisation de Franck Béria dans la continuité du bon match, le LOSC pousse et domine son adversaire. Il est même proche de prendre l'avantage à plusieurs reprises à la fin du premier acte, et au début du second. Bauthéac en particulier essaye de surprendre Cardinale en frappant direct un coup franc destiné plutôt à un centre. Le gardien niçois s'allonge sur le ballon au niveau de sa ligne. La deuxième période est beaucoup plus calme, à ceci près que De Préville trouve la barre transversale. Encore une ce soir, la spécialité de ce multi-Ligue 1 de la fin août. Lille aurait peut-être mérité un meilleur sort sur l’ensemble. Toutefois, l'OGC Nice et le LOSC peuvent se partager les points entre bons amis. Nice perd toutefois la première place provisoire qui lui tendait les bras, la faute à une différence de but minimum.


Caen 2-0 Bastia

Buts : Féret (64e) et Bazile (90e+3) pour Malherbe.

Le stade Michel-d'Ornano est la nouvelle forteresse de la Ligue 1. Malgré sa bonne forme du moment, jamais le SC Bastia n'a paru en état de renverser la vapeur et titiller le Stade Malherbe. Si le début de match est poussif, avec zéro tir cadré en plus d'une demi-heure, le piège caennais se referme d'autant mieux sur les Corses. Santini, entouré de quatre Bastiais, chute et obtient un penalty à la 43e minute... que Jean-Louis Leca arrête en partant du bon côté. Longtemps, les espoirs bastiais sont d'ailleurs maintenus à flot par le portier bastiais, tout simplement infranchissable. Il faut un mouvement génial du duo Rodelin-Féret pour ne plus laisser la moindre chance à Leca, puis une contre-attaque éclair dans le temps additionnel pour mettre l'adversaire KO. Avec cette victoire, Caen a fait le plein à domicile depuis le début de la saison.


Metz 2-0 Angers

Buts : Falette (42e) et Milan (89e)


Stéphane Moulin a-t-il activé l'option « agressif – je veux voir autre chose en seconde période » ? Les joueurs du SCO sont en tout cas revenus bien avant les Messins sur le terrain, pour s'échauffer une deuxième fois et commencer un nouveau match. Après 45 minutes, le SCO n'a toujours pas convaincu et se dirige vers une nouvelle défaite 1-0, à cause d'un but encaissé sur leur ancien point fort. Le coup franc de Cohade est conclu d'une tête parfaite de Falette. Non pas que les Angevins ne dominent pas le FC Metz, mais leur jeu manque d'envie et de variété pour être surprenant. Alors la deuxième période se résume à un siège du but gardé par Thomas Didillon... Et un peu comme sur le début de la rencontre, avec une même inefficacité. Angers obtient des coups francs, des corners, des positions de frappe intéressantes et tire souvent au but. Sauf qu'en 23 tirs, le SCO n'en met pas un seul au fond. Quand ce n'est pas Didillon, la barre s'y met devant Pepe. Les Angevins peuvent se réconforter en oubliant la frustration à la fin : ce ne sera pas une nouvelle défaite 1-0. Guido Milan scelle le scénario du match, de la tête, sur un coup franc. Le SCO vit la saison de l'arroseur arrosé.


Dijon 4-2 Lyon

Buts : Sammaritano (24e), Júlio Tavares (45e), Bahamboula (73e), Lees Melou (88e) pour Dijon // Tolisso (20e), Lacazette (37e) pour l'OL

Lire le compte-rendu du match ici.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Côme Tessier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9