En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe K
  3. //
  4. // Fiorentina / Guingamp (3-0)

Guingamp face à ses limites

La logique a été respectée à Florence où Guingamp n'a pas été en mesure de faire chuter une Fiorentina favorite. Les Violets l'emportent 3-0, mais rien n'est encore perdu pour les Bretons.

Modififié

Fiorentina - Guingamp
(3-0)

J. Vargas (34'), J. Cuadrado (67'), Bernardeschi (88') pour Fiorentina


Dorian Lévêque face à Juan Cuadrado, Christophe Kerbrat au marquage de Mario Gómez… Les fantasmes bretons les plus fous ont pris de la consistance ce soir à Florence, mais ils n'ont pas connu la conclusion espérée. Pour leur retour sur la scène européenne, les « paysans » n'ont pas goûté aux saveurs d'un miracle. Hors de l'ambiance confinée du Roudourou, dans un stade Artemio Franchi ouvert sur le ciel italien et habitué aux joutes continentales, les Guingampais se sont très logiquement inclinés 3-0 face à une armada florentine qui leur était supérieure dans de trop nombreux domaines. Comme c'était écrit, les Bretons ont pu mesurer l'écart qui les séparait de la Fiorentina et à quel point il est difficile de tenir le ballon sur la scène européenne et de s'y procurer des occasions de but. Au moins, le seizième de Ligue 1 aura sûrement beaucoup appris de ce premier voyage hors de France, car les Bretons n'ont pas non plus été ridicules.

L'expulsion de Diallo


Les hommes de Jocelyn Gourvennec entament d'ailleurs la rencontre sans complexe et sans la peur au ventre qui peut parfois saisir un groupe novice à ce niveau de compétition. Preuve de la bonne tenue des Costarmoricains : ce sont eux les premiers à mordre dans le camp adverse et ce sont eux qui se procurent les deux premiers corners de la rencontre. Hélas, les coups de pied de coin, ça ne rapporte pas de point. En revanche, les centres bien travaillés et parfaitement catapultés au fond des cages font largement plus de différences. 34e minute : Jasmin Kurtić, en centreur, Juan Vargas en buteur, qui prend le meilleur sur Baïssama Sankoh. Et voilà la Viola parfaitement lancée dans sa Ligue Europa. Samassa ne peut strictement rien sur la reprise de la tête du Péruvien. Jusque-là, la Fiorentina n'impressionne pas. Elle se contente de gérer les timides assauts bretons, notamment ceux de Jérémy Pied, constamment hors-cadre. Elle n'imprime pas non plus un rythme insurmontable, mais joue juste et calmement, à l'image de son meilleur joueur, Juan Cuadrado. Au contraire de Mustapha Diallo, coupable de deux fautes un peu stupides qui lui valent deux biscottes dorées - d'ailleurs assez sévères - et un retour express au vestiaire dès la 37e minute. La note est salée pour les pensionnaires de L1.

L'intenable Cuadrado


Réduits à dix, les Guingampais se compliquent évidemment grandement la tâche pour la seconde période. Et si l'écart d'un but ne paraissait pas insurmontable sur l'ouverture du score des Violets, tant ces derniers ne dominaient pas à outrance, l'écart d'un joueur sur la pelouse pose, elle, largement plus de soucis. Il n'est alors pas question pour Jocelyn Gourvennec d'ouvrir les vannes de son onze en balançant des offensives à tout-va. Non. La qualif, les Bretons iront la chercher contre Minsk et Salonique, comme le veut d'ailleurs très certainement la logique de ce groupe K. Il n'est donc pas question de repartir d'Italie avec une valise. Les Bretons font alors honneur à la Ligue 1 et se resserrent derrière, se la jouant handballeurs. Mais les hommes de Vicenzo Montella ne se casseront pas longtemps les dents sur la muraille bretonne. Si Beauvue voit Tatarusanu déloger de sa cage la balle d'un inespéré 1-1 sur une belle claquette, Cuadrado ne tarde pas à lui répondre. Bien servi par Pizarro, l'intenable Colombien contrôle parfaitement et ajuste Samassa pour le 2-0. Les débats sont clos pour les Français qui se laisseront alors balader en long, en large et en travers sur le terrain d'une Viola sûre de son fait et parfaitement disciplinée. Federico Bernardeschi inscrira finalement un troisième but en plaçant parfaitement sa frappe au raz du poteau, hors de portée de Samassa. Un troisième but qui ponctue ce premier chapitre européen défavorable aux Guingampais. Le match contre Salonique qui a cartonné Minsk (6-1), dans deux semaines au Roudourou, s'annonce autrement plus décisif pour l'avenir des Bretons dans cette Ligue Europa.

Par Aurélien Renault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 2 heures Ronaldinho se lance dans la musique 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9