Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Guingamp-Marseille (2-1)

Guingamp enterre l'OM

Incapable de tenir tête à un séduisant Guingamp, l'Olympique de Marseille a confirmé son mercato raté en s'inclinant (2-1). La saison va être longue pour les Phocéens, mais celle de l'En Avant pourrait être plus excitante que prévue.

Modififié

Guingamp 2-1 Marseille

Buts : Salibur (1re) et Sorbon (58e) pour Guingamp // Thauvin (78e) pour Marseille

Trente-deux secondes. Aujourd'hui, il aura fallu trente-deux minuscules secondes pour voir craquer la défense marseillaise. Même pas une minute, donc. Sur la première action de la partie, le malheureux Franck Passi voyait Sakai, puis Hubočan, les recrues phares du mercato, se faire déborder par le monstre Marcus Coco (un « futur très grand » selon Daniel Bravo...) qui servait Yannis Salibur pour une ouverture du score à bout portant. Avant le coup d'envoi, les supporters phocéens avaient pourtant encore de l'espoir.

Malgré l'ennui persistant, leur équipe avait montré une relative solidité face à Toulouse lors de la première journée. Ils savent maintenant qu'ils ne peuvent même plus compter sur des 0-0 tout nuls. Et qu'ils vont donc devoir prier pour que leur team prenne des points. Car en deuxième période, elle a de nouveau encaissé un pion. Sans proposer de véritable réaction, évidemment. Pour l'instant, ça fait un point en deux matchs. Du côté de Guingamp, c'est évidemment plus réjouissant, avec cette victoire méritée et une surprenante quatrième place.

Que peut-on espérer avec ce onze ?


Toujours aussi séduisant, l'OM se présente avec Sakai, Dória, Khaoui et... Rekik en arrière gauche. Bon. Face à cette compo, le Guingamp de Deaux fait presque figure de favori. Un statut qu'il respecte avec le but de Salibur à la demi-minute de jeu. Très clairement, les locaux sont au-dessus. Pelé doit réaliser un miracle devant Briand pour maintenir un peu de suspense. Loin, très loin du Vélodrome, les Marseillais n'ont pas la pression des sifflets. Mais jouent-ils de manière plus détendue pour autant ?

En fait, le problème se situe davantage dans leur talent intrinsèque. Au milieu de Cabella, Diaby et Sarr, Lass' retient ses larmes. Fâché, il décide même de se mettre au niveau de ses partenaires. Au duel, Dória fait n'importe quoi, Sakai cherche ses reins... Seul Gomis montre un peu d'envie. Et vu qu'en face, l'En Avant fait plutôt bien les choses, en phase offensive comme défensive, le score ne risque pas de changer. Même si Bafé se procure plusieurs situations chaudes et se bat sur tous les ballons. Comme une panthère qui aimerait tant retrouver ses griffes.

Marseille, l'En Arrière


Hormis une intervention litigieuse de Deaux dans la surface, qui a retrouvé ses cannes, les locaux n'ont pas grand-chose à se reprocher. Sérieux, concentrés, les potes de Briand gèrent même très bien leur temps faible. Sans péter plus haut que leur cul. Les Guingampais se font plaisir et basta. Ce qui leur permet de doubler le score par Sorbon, plus réactif qu'Hubočan, en toute simplicité.


Comme quoi, le foot, ce n'est pas si compliqué. Suffit d'un peu d'envie et de cohérence dans le recrutement. Ainsi que quelques prédispositions footballistiques. Et ce n'est pas la réduction du score de Thauvin qui bouleversera la conclusion. Quand on prend un but au bout de trente secondes et qu'on est incapable d'y faire face, il y a quelques questions à se poser.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 4 minutes L'ES Tunis corrigé par Al Ain en quarts du Mondial des clubs
    il y a 3 heures Kashima cuisine les Chivas 5