1. //
  2. // 4e journée
  3. // Guingamp/Marseille (2-0)

Guingamp enrhume l'OM

Dans un match agréable mais à la technique aléatoire, Guingamp est finalement sorti vainqueur entre maladresse et délicatesse. L'En Avant reprend son souffle, Marseille tousse.

Modififié
2k 140

Guingamp - OM
(2-0)

S. Privat (72'), N. Benezet (89') pour Guingamp


Enfin ! Enfin, Guingamp a marqué ! Mais que ce fut dur pour Sloan Privat et Jimmy Briand. Un penalty raté, des choix hasardeux, rien ne fut simple pour la nouvelle doublette bretonne. Heureusement, les Bretons ont pu compter sur l'apathie marseillaise pour leur filer un coup de main. Puis sur la grâce venue du pied gauche de Benezet. Un 2-0 pas volé, tant les Olympiens se sont fait bouger physiquement par les Guingampais. De vagues mouvements offensifs sont insuffisants, il va falloir songer à se réveiller. Car ce vendredi soir, leurs adversaires du jour les ont rejoints, et demain, ils pourraient se retrouver relégables.

Coup de boule et coup de boule


Le match démarre à 100 à l'heure. Malheureusement pour les Marseillais, pourtant dans la même configuration que face à Troyes, ils ont enclenché la marche arrière : perte de balle, incompréhension, tacle de District de Lass Diarra sur Briand, penalty. Sympa, Privat la joue solidaire et sort une frappe de poussin. Le compteur but de l'En Avant reste à 0, alors que Marseille repart du bon pied, qu'il met immédiatement sur le ballon : 75% de possession au quart d'heure de jeu. Si Diarra reste fébrile, Barrada taquine et Cabella s'agite. En face, la double lame de 4 est bien affûtée et ne laisse rien passer dans l'axe. Restent les centres, mais Batshuayi manque de puissance dans la surface, alors que Guingamp arrive à jaillir sur quelques contres systématiquement avortés par un mauvais choix, ainsi ce lob pas très Dany de Jimmy Briand. Peu à peu cependant, Marseille arrive à se sortir du pressing orchestré par Sankharé et Benezet et à trouver Batshuayi dans les pieds, toujours intéressant au moment de se retourner. Le Belge, Alessandrini ou Cabella allument quelques pétards, mais le vrai frisson vient du coup de casque de Diallo au ras de poteau de Mandanda. Et du petit piqué de Lössi pressé par Michy. Puis, tout doucement, les débats s'équilibrent : les Olympiens montrent de bonnes intentions devant, mais semblent à la merci d'une accélération bretonne, en témoigne ce petit coup de cul de Rekik devant Coco, proche de tromper son propre gardien. Les Marseillais sont vernis, 0-0 à la pause.

Benezet OK, Diarra K.O.


Pas de changement à la mi-temps. Comme en première, Marseille se fait peur d'entrée, alors qu'en face les rôles s'inversent : bon travail de Privat qui remise de la tête sur Briand qui dévisse. Ça va vite, Alessandrini veut montrer qu'il existe d'une frappe lointaine, Guingamp impose son physique. Las, Briand frise le consternant, accumulant les mauvais choix. Alors Benezet essaie de lui montrer la voie : arrêté, à l'angle de la surface, il envoie un exter' lobé délicieux en direction de la lucarne de Mandanda, bien claqué par le capitaine. Puis continue à ambiancer son côté, alors qu'à l'autre extrémité du terrain, Alessandrini complète sa panoplie d'un carton jaune sur une main offensive. Dans la foulée, Nkoulou imite Diarra et prend son jaune. À l'heure de jeu, Marseille n'y est plus, Michel lance Ocampos pour Barrada. Un remplacement à l'utilité discutable, après coup. Le but de Privat est passé par là, qui a fait mal aux Marseillais. 5 minutes de révolte et puis c'est tout. Le reste, c'est un impact physique guingampais bien supérieur et quelques coups de pied arrêtés marseillais. Seul Michy surnage, alors que Diarra sort en grimaçant. Alessandrini, lui, reste constant dans sa médiocrité. Enfin, la lumière : Benezet, bien en jambes ce soir, envoie une merveille de frappe envoyée de son mauvais pied. Nkoulou et les Marseillais sont assommés. Encore une défaite sans but marqué. Normalement, ils devraient en passer 6 dans 2 semaines.

Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mieux vaut gagner six fois 1-0 que une fois 6-0.
Lamine Turgut Niveau : CFA
Troyes : c'était les joueurs
Guingamp : c'est l'effet Michel
et là normalement les mecs redemandent bielsa !
Toutes mes pensées a la maman du numero 11
Flaghenheimer Niveau : District
C'est ici pour se moquer des marseillais?
Bon les mecs pour demander à Bielsa de revenir le hashtag c'est:

#BielsaVuelve
Et on oublie pas, minimum 12 points en Europa League hein !
read my mind Niveau : National
Note : 18
Big up à "l'équipe "et sa double page pleine de léche sur michel et surtout le déglinguage en régle de bielsa.

Le passage sur à quel point doria est un génie méconnu est juste mythique .

Bah sinon ça fait bien pitié pour l'OM parceque guigamp c'est quand meme bien bidon cette année.


Je dédis ce morceau au directoire Olympien:

https://www.youtube.com/watch?v=UQObMEXyhrU
hobotope
lassanal diarrhee
Pénibles, les gens qui changent d'avis à chaque match et qui se choisissent une tête de turc au bout de 90 minutes.
Benezet bien dégoûté que Malherbe ne l'ait pas conservé,bon joueur.

Sinon la victoire contre Troyes c'était pas grâce à Michel la défaite de ce soir n'est pas de sa faute non plus. Alessandrini qu'est ce que c'est mauvais...
Nkoulou, Torres, Falcao.... ces mecs ont perdu leurs niveaux du jour au lendemain franchement je ne l'explique pas, si quelqu'un à une hypothèse.
Priapiss Ciselé Niveau : District
L'Ohème, un sparadrap sur des ragnagnas, je vous laisse méditer là-dessus ...
Maintenant on attend que chez nos Larqué, Ménés etc. les "Michel est classe et lui regarde les journalistes dans les yeux" deviennent des "Michel ferait mieux de se concentrer sur son équipe plutôt que de se regarder dans son miroir"
10 commentaires, 10 trolls, bravo les gars! Essayez de vous coordonner, je sais pas... Ou, au hasard, inventez-vous une vie!

Bref, rien que d'imaginer la demi-molle de Le Graët, perso, j'ai la nausée!
Pinedhuitre22 Niveau : DHR
Merci les sardines, premiers point,premiers buts de la saison et quel match !
Le weekend s'annonce dantesque.
La relève de la légende Coco Michel est assurée, merci Markus.
La faute sur Cabella au moment de la récupération sur le premier but ..
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Même Rachid Ghezzal aurait eu honte de faire un match aussi mauvais que celui d'Alessandrini aujourd'hui.
Note : 3
L'OM, paye ta constance quoi...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 140