1. //
  2. // 16es de finale
  3. // Guingamp/Dynamo Kiev (2-1)

Guingamp bat l'En Arrière Kiev…

Les irréductibles Bretons tracent leur chemin en Europe. Hier soir, ils ont battu 2-1 à 11 contre 9 un Dynamo Kiev sans doute supérieur, mais qui ne pourra s'en prendre qu'à lui-même…

0 39
  • Kiev : rouges… et noirs !


    La stupidité peut-elle entrer dans l'analyse tactique d'un match ? Avec le Dynamo Kiev, oui. Deux expulsions connes juste avant la mi-temps pour une équipe expérimentée qui mène 1-0 à l'extérieur, tout en dominant les débats sur le pré, ont préparé une seconde mi-temps à sens unique et ont abouti à un système bêtement original : le 4-4-0… Les pétages de plombs de Yarmolenko lattant Sankharé afin de permettre à Sydorchuk d'être remplacé (39e) et de Belhanda (qui remplaçait ce même Sydorchuk) lattant Mathis (44e) ont évidemment bouleversé la donne. Le très nerveux Gusev n'est pas passé loin lui aussi de la correctionnelle après sa vilaine faute sur Kerbrat (45e + 1). Bilan cata pour Kiev avant le match retour : un but de retard, trois bons joueurs suspendus (Yarmolenko, Sydorchuk, Belhanda) et un forfait quasi certain, Jeremain Lens, durement séché par Mathis à la première minute de jeu. Est-ce l'absence de carton pour le capitaine guingampais qui a chauffé le onze ukrainien ? Pas impossible. Car Lens, argument offensif de poids du Dynamo, avait dû sortir dès la 7e minute. Mais ce fait de jeu contraire n'excusera jamais les coups de sang de Yarmolenko et Belhanda. Dommage pour ce Dynamo séduisant qui avait justifié son statut de favori en déployant un jeu typiquement russo-ukrainien, entrevu en septembre dernier avec Krasnodar à Lille en C3 (1-1). En possession-redoublements vers l'avant, toujours en mouvement, les Blancs avaient logiquement ouvert la marque dès la 19e minute. Sur un décalage de Sydorchuk vers Kravets, échappé côté droit, ce dernier centrait en retrait pour Miguel Veloso qui reprenait à bout portant (1-0).

    Cela allait beaucoup trop vite pour des Bretons, mis très tôt la tête sous l'eau avec ce but concédé à dom. Au moment où ils rééquilibraient les débats vers la fin de la première mi-temps, le Dynamo perdit Yarmolenko et Belhanda. Dès lors, il ne restait plus à Gourvennec qu'à sortir à la pause son attaquant « énervé » Mandanne - déjà averti - pour le milieu Sylvain Marveaux, et de décréter « l'En Avant toute ! » À 11 contre 9, les premiers assauts répétés, notamment sur le côté gauche animé par l'intenable Jérémy Pied, ont fait reculer des Ukrainiens bien regroupés autour de leur gardien vétéran Chovkovski. Et puis le coaching de « Jocelyn » a fait le reste. Giresse, entré à la 68e pour Yatabaré, bazardait côté gauche un centre tranchant repris de la tête - ou de l'épaule ? - par Beauvue (1-1, 72e). Et trois minutes plus tard, Diallo, entré à la place de Mathis, reprenait puissamment de la tête un corner tiré par Pied (2-1). Bien joué. Mais où en serait Guingamp ce matin sans cette infériorité numérique précoce des Ukrainiens qui lui a pas mal facilité le boulot ?

  • EAG vs FC Pleurniche


    En vérité, avec ce Guingamp-là, la question ne se pose pas… Revenus du bout du bout (National, L2), ces Rouge et Noir ne se posent jamais de questions et encaissent avec une égale sérénité les défaites cinglantes (2-7 à dom face à Nice) comme les victoires surprenantes contre les « gros » (1-0 face au PSG et Monaco). À l'image de leur coach, Jocelyn Gourvennec, les joueurs ne questionnent jamais leur légitimité de petit club à figurer ou non en L1 et en Ligue Europa. L'En Avant a joué à fond sur tous les tableaux, y compris les deux coupes nationales (toujours en course en Coupe de France), chaque compétition nourrissant les trois autres en expérience, ambitions et progrès. Honnêtement, on avait tous daubé sur les chances du « petit club breton » , vilain petit canard, de bien représenter la France en C3. Jusqu'au moment où on a vite compris que l'incroyable bonne dynamique des Costarmoricains en Ligue Europa enrayerait la spirale négative en championnat (derniers à la 15e journée). C'est cet espoir de rebond en L1 que Jocelyn nous confirma lors d'un entretien pour So Foot en décembre dernier. Et la mécanique fut relancé ! Aujourd'hui l'EAG est 8e et, avec 35 points, le maintien est quasi assuré. La méthode Gourvennec s'inspire à la fois du riche héritage tactique reçu de tous ses anciens coachs sans exception (C. Gourcuff, Le Milinaire, Suaudeau, Courbis ou René Girard à la DTN) et de sa soif de revanche sur sa carrière accomplie, mais dépourvue de titres et de sélections nationales.

    Jocelyn fait avec ce qu'il a, capable de sublimer ou relancer des joueurs dits « secondaires » (Mathis, Kerbrat, Sankharé, Pied, Giresse). Aujourd'hui, l'inconnu Beauvue et ses 20 buts TCC (toutes compètes confondues) est aux portes de l'équipe de France (Guy Stephan était au Roudourou jeudi soir)… Guingamp a fait le pari de faire du jeu et se repose sur une base défensive forte qui lui offre aussi un jeu de contre mortel (cf. victoire sur Monaco). Ancien très bon manieur de ballon, Gourvennec a logiquement rameuté des offensifs à la qualité technique au-dessus de la moyenne (Beauvue, Pied, Giresse, S. Marveaux). Ce sont ces gars-là qui ont fait plier le Dynamo jeudi soir. Enfin, toujours inspiré par l'esprit « couillu » de coach Jocelyn, Guingamp joue dur pour se faire respecter et rend coup pour coup. L'En Avant est un faux gentil bien décidé à s'installer en L1 et engranger tout ce qui peut l'être : le maintien le plus tôt possible, une autre Coupe de France, un 8e de C3 ou une sélection chez les Bleus (Beauvue)… On verra bien si Guingamp passera ou non l'obstacle ukrainien dans une semaine. En attendant, avec cette nouvelle victoire en C3 rémunératrice à l'indice UEFA, l'EAG de Gourvennec a ringardisé la posture de pleurniche des autres clubs français engagés cette saison ou avant en Ligue Europa : Guingamp avance et se fout de la fatigue, de son petit budget, de son effectif limité, des blessés et suspendus, de la pluie et du mauvais temps…


    Par Chérif Ghemmour
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Barney_Stinson Niveau : CFA2
    Bel article. J'ai pas pu voir le match mais jeudi prochain je serai rouge & noir, sérieux ça fait trop plaisir de voir ce "petit club" (aucun dédain dans cette expression hein) montrer à tous les autres (coucou Lille, Rennes, Sainté et même mon Lyon cette année ...) qui chient dans la colle en coupe d'Europe !

    En espérant le petit exploit, un 8ème ce serait vraiment énorme !!!

    Par contre je ne m'explique vraiment pas comment ces débiles ont pu péter un plomb comme ça alors qu'ils avaient le match en main. Iarmolenko c'est plus que débile ce qu'il fait ... surtout qu'aucune règle au foot n'oblige le joueur à sortir le ballon lorsqu'il y a un blessé (oui le fair-play tout ça tout ça) m'enfin. Et que dire de Belhanda dont je me disais qu'il était pas très futé quand il est parti de Montpel pour aller à Kiev avec tout le talent qu'il était censé avoir ... no comment.
    PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
    On devrait placarder la dernière phrase au dessus du bureau de tous les entraîneurs de L1!!!
    ruudvannistelrooy Niveau : DHR
    "En attendant, avec cette nouvelle victoire en C3 rémunératrice à l'indice UEFA, l'EAG de Gourvennec a ringardisé la posture de pleurniche des autres clubs français"

    Si ça pouvait faire changer la mentalité des clubs de L1 qui jouent l'Europe, ce serait bien !

    Il me semble que c'est assez fréquent qu'un club qui joue l'Europe sans vouloir y perdre des plumes se vautre dans le même temps en championnat, alors que la réussite européenne est peut-être le facteur déterminant pour réussir son championnat.
    Le LOSC et l'ASSE? Des petites fiottes européennes.
    O_breizhilien Niveau : District
    Faut arrêter les commentaires sur le LOSC, l'ASSE, Bordeaux depuis hier...

    On a de superbes articles sur une équipe qui joue au ballon (plutôt bien) sans grande prétention et dans une ambiance comme on en a peu en France, parlons en de cette équipe !

    Chapeau bas aux guingampais, à Gourvennec (superbe article dans la version papier de So Foot) et aux supporters pour les valeurs, l'ambiance et la qualité de jeu dont ils font preuve, et cela depuis déjà quelques temps !

    Et c'est un Brestois qui vous le dit... (Vivement qu'on remonte pour le retour des derbys)
    L'ASSE est allé en 8ème de finale de l'Europa League en 2009, perdu contre Brême. Et ils jouaient juste le maintient en L1 à côté.

    Certes c'était y'a plus de 5 ans ... Mais ils l'ont joué ...

    Voilà, juste une petite précision qui me fait du bien, au vu de leur dernière sortie européenne.
    ramirez le roi des merguez Niveau : District
    Oui c'est plus facile de jouer sans pression négative. Les expulsions sont sévères surtout Belhanda mais le geste est si con qu'il ne mérite que ça.
    Sinon gaffe les guingampés vous allez être attendu par les autres et par vous mêmes et c'est pas facile d'être à hauteur des attentes.
    Encore bravo putain le foot que vous proposez avec ce mix de moelle et de technique c'est tout ce que j'aime.
    Ne lisez pas ça comme une critique de l'EAG, mais c'est vraiment très très facile de dire "ils ont gagné, donc ils ont raison, et vive eux".

    Le fait que Guingamp fasse une bonne campagne ne prouve pas que l'ASSE ou Lille ou je ne sais qui d'autre doit être blamé. Ils ont tous les faits de jeu dans leur sens. Kiev s'est sabordé. Minsk était surfaible, et le PAOK est en pleine explosion. L'ASSE pendant ce temps a été éliminé pour un but pris à Dnipro... Dnipro qui vient de battre nettement l'Olympiakos.

    Contre la Fio, ils font une entame dégueulasse, se retrouvent à 11 contre 10 sur une énorme erreur d'arbitrage avec un pénalty donné en prime, et perdent quand même. C'est pas vraiment exemplaire comme perfs après avoir déjà pris une fessée là-bas. Vous me direz que l'objectif c'était surtout la qualif, qu'ils ont géré le truc... bah oui, et ça passe d'un poil de cul. Qu'est ce qui vous dit que sur les 5 prochaines années s'ils venaient à rejouer à chaque fois l'EL comme ça, ils ne se feraient pas sortir à chaque fois?

    C'est arrivé des dizaines de fois que des équipes moyennes fassent des parcours européens "sympas" (on en est qu'aux 16eme hein...). Je crois pas qu'il faille tirer des conclusions sur ceux qui ratent leur CE pour autant. Je rappelle que le Bordeaux dégueulasse de Gillot avait aussi sorti Kiev, et que Lyon était en quarts l'an dernier.
    PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
    Vive la Bretagne! Les crêpes, le cidre, Manau et Nolwen Leroy!
    Message posté par sissa
    Ne lisez pas ça comme une critique de l'EAG, mais c'est vraiment très très facile de dire "ils ont gagné, donc ils ont raison, et vive eux".

    Le fait que Guingamp fasse une bonne campagne ne prouve pas que l'ASSE ou Lille ou je ne sais qui d'autre doit être blamé. Ils ont tous les faits de jeu dans leur sens. Kiev s'est sabordé. Minsk était surfaible, et le PAOK est en pleine explosion. L'ASSE pendant ce temps a été éliminé pour un but pris à Dnipro... Dnipro qui vient de battre nettement l'Olympiakos.

    Contre la Fio, ils font une entame dégueulasse, se retrouvent à 11 contre 10 sur une énorme erreur d'arbitrage avec un pénalty donné en prime, et perdent quand même. C'est pas vraiment exemplaire comme perfs après avoir déjà pris une fessée là-bas. Vous me direz que l'objectif c'était surtout la qualif, qu'ils ont géré le truc... bah oui, et ça passe d'un poil de cul. Qu'est ce qui vous dit que sur les 5 prochaines années s'ils venaient à rejouer à chaque fois l'EL comme ça, ils ne se feraient pas sortir à chaque fois?

    C'est arrivé des dizaines de fois que des équipes moyennes fassent des parcours européens "sympas" (on en est qu'aux 16eme hein...). Je crois pas qu'il faille tirer des conclusions sur ceux qui ratent leur CE pour autant. Je rappelle que le Bordeaux dégueulasse de Gillot avait aussi sorti Kiev, et que Lyon était en quarts l'an dernier.


    Tout d'accord.

    J'ajouterais juste que, sans dénigrer leur performance hier, ils se font clairement dominer avant d'être remis en sort par un double coup du sort. Et que, quand bien même les deux gestes sont peu intelligents, ils méritent chacun plus un jaune qu'un rouge.

    Je veux bien être chauvin, mais mon club se prend deux rouges comme ça, en 5 min et en première mi-temps, je deviens totalement ouf. Alors belle perf, beau parcours, mais ça n'empêche pas de constater qu'ils ont été bien aidés par l'arbitrage sur ce match.


    Qu'a fait Rennes pour être à ce point, des années après, porte-étendard du bazardage de C3 ? Pour rappel, les mecs se sont battus comme des chiens lors de leur dernière campagne en 2011 contre le Celtic, l'Atletico, et l'Udinese. Soit trois équipes pas dégueu sur le papier. Certains parlaient de "groupe Ligue des Champions", ce qui n'était pas loin d'être le cas. Quatre fois les mecs ont mené. Quatre fois ils ont été naïfs. Mais n'ont certainement pas manqué de combativité, là où, à côté, Paris sortait au profit du RB Salzburg, et Sochaux au profit de... de qui d'ailleurs ?

    Alors après, dans les années 2000, c'était pas fameux. En 2005 ils découvraient, en 2007 ont eu un énorme passage à vide (le pire depuis la remontée en 94, mais L1 et coupes nat. comprises, rien à voir avec un bazardage, c'était global).

    Bref. Quand on entend des mecs dire "la C3 ça m'emmerde" et qu'on voit que Rennes est toujours la référence n°1, ça devient gavant.
    Le match retour sera trés dur
    Message posté par O_breizhilien
    Faut arrêter les commentaires sur le LOSC, l'ASSE, Bordeaux depuis hier...

    On a de superbes articles sur une équipe qui joue au ballon (plutôt bien) sans grande prétention et dans une ambiance comme on en a peu en France, parlons en de cette équipe !

    Chapeau bas aux guingampais, à Gourvennec (superbe article dans la version papier de So Foot) et aux supporters pour les valeurs, l'ambiance et la qualité de jeu dont ils font preuve, et cela depuis déjà quelques temps !

    Et c'est un Brestois qui vous le dit... (Vivement qu'on remonte pour le retour des derbys)


    Entièrement d'accord avec toi. C'était pareil hier, sur l'article de résumé du match y'a eu 800 commentaires sur la bataille franco-portugaise pour l'indice UEFA.
    Alors qu'il y avait tellement à dire sur la patte gauche merveilleuse de Thibaut Giresse...
    A l'année prochaine, j'ai déjà peur de ce diable de Bruno Grougi
    Note : 9
    Message posté par sissa
    Ne lisez pas ça comme une critique de l'EAG, mais c'est vraiment très très facile de dire "ils ont gagné, donc ils ont raison, et vive eux".

    Le fait que Guingamp fasse une bonne campagne ne prouve pas que l'ASSE ou Lille ou je ne sais qui d'autre doit être blamé. Ils ont tous les faits de jeu dans leur sens. Kiev s'est sabordé. Minsk était surfaible, et le PAOK est en pleine explosion. L'ASSE pendant ce temps a été éliminé pour un but pris à Dnipro... Dnipro qui vient de battre nettement l'Olympiakos.

    Contre la Fio, ils font une entame dégueulasse, se retrouvent à 11 contre 10 sur une énorme erreur d'arbitrage avec un pénalty donné en prime, et perdent quand même. C'est pas vraiment exemplaire comme perfs après avoir déjà pris une fessée là-bas. Vous me direz que l'objectif c'était surtout la qualif, qu'ils ont géré le truc... bah oui, et ça passe d'un poil de cul. Qu'est ce qui vous dit que sur les 5 prochaines années s'ils venaient à rejouer à chaque fois l'EL comme ça, ils ne se feraient pas sortir à chaque fois?

    C'est arrivé des dizaines de fois que des équipes moyennes fassent des parcours européens "sympas" (on en est qu'aux 16eme hein...). Je crois pas qu'il faille tirer des conclusions sur ceux qui ratent leur CE pour autant. Je rappelle que le Bordeaux dégueulasse de Gillot avait aussi sorti Kiev, et que Lyon était en quarts l'an dernier.


    MAIS STOP !

    T'es en train de nous dire que l'ASSE, Lille & Lyon auraient fait pareil à la place de Guingamp ?

    Qarabag, Krasnodar & Astra, c'est vraiment meilleur que Dnipro ou PAOK Salonique ?

    Il faut arrêter avec ces inepties, quand un club français échoue "il est nul, mais il aurait pu faire mieux en jouant autrement", et quand un club français réussit "il est nul, il a juste eu de la chatte".

    Je trouve qu'en foot, on a souvent ce que l'on mérite, et la "chance", lorsqu'on la provoque, cela s'appelle de la réussite.

    T'as des équipes françaises (je ne parle pas de Lyon, ils ont le droit à un coup de mou après nous avoir porté à bout de bras) qui jouent en reculant voire à l'envers contre des équipes censées être inférieures, et une autre qui presse, joue sans réfléchir et attaque en permanence, et à qui cela sourit : pour moi l'explication paraît assez simple.

    Je rajouterai simplement qu'en Europa League, c'est rarement la meilleure équipe sur le papier qui l'emporte, mais le plus souvent celle qui joue la compétition à fond.

    Mais par pitié, ne commencez pas déjà à tout retirer à Guingamp pour le mettre sur l'autel de la chance : on parle d'une équipe qui était relégable il y a quelques journées de cela, et qui aujourd'hui est 8è et en lice pour les huitièmes de finale.
    C'est soit un miracle, soit une réussite liée à la mentalité des joueurs et de l'entraîneur.

    À vous de voir.
    Message posté par Pietro

    et Sochaux au profit de... de qui d'ailleurs ?


    Le Metalist, vraie bonne équipe (5-0 à Bonal).
    Autant l'expulsion de Iarmolenko est méritée, autant celle de Belhanda est quand même très sévère: c'est un croche-pattes qui mérite jaune sans doute, mais pas rouge.

    Pour le reste, bravo et respect à Guingamp!
    Message posté par El Putsch


    MAIS STOP !

    T'es en train de nous dire que l'ASSE, Lille & Lyon auraient fait pareil à la place de Guingamp ?

    Qarabag, Krasnodar & Astra, c'est vraiment meilleur que Dnipro ou PAOK Salonique ?

    Il faut arrêter avec ces inepties, quand un club français échoue "il est nul, mais il aurait pu faire mieux en jouant autrement", et quand un club français réussit "il est nul, il a juste eu de la chatte".

    Je trouve qu'en foot, on a souvent ce que l'on mérite, et la "chance", lorsqu'on la provoque, cela s'appelle de la réussite.

    T'as des équipes françaises (je ne parle pas de Lyon, ils ont le droit à un coup de mou après nous avoir porté à bout de bras) qui jouent en reculant voire à l'envers contre des équipes censées être inférieures, et une autre qui presse, joue sans réfléchir et attaque en permanence, et à qui cela sourit : pour moi l'explication paraît assez simple.

    Je rajouterai simplement qu'en Europa League, c'est rarement la meilleure équipe sur le papier qui l'emporte, mais le plus souvent celle qui joue la compétition à fond.

    Mais par pitié, ne commencez pas déjà à tout retirer à Guingamp pour le mettre sur l'autel de la chance : on parle d'une équipe qui était relégable il y a quelques journées de cela, et qui aujourd'hui est 8è et en lice pour les huitièmes de finale.
    C'est soit un miracle, soit une réussite liée à la mentalité des joueurs et de l'entraîneur.

    À vous de voir.


    Moi, "jouer en reculant" ou encore "à l'envers", je ne sais pas ce que ça veut dire. J'ai vu Saint-Etienne dominer Qarabag et Dnipro au moins aussi nettement qui Guingamp a dominé Minsk, j'ai vu Saint-Etienne faire deux nuls contre l'Inter pendant que Guingamp perdait deux fois contre la Fio. Jusqu'à à la dernière journée, les "spécialistes" tablaient plus sur des qualifs de l'ASSE et du Losc que de l'EAG. Et parce que c'est finalement l'inverse qui s'est produit sur UN match, faut retourner complètement l'analyse pour encenser Guingamp et se foutre de la gueule de Lille et de l'ASSE?

    Puis ya des dynamiques les mecs, Guingamp est dans une bonne dynamique, super, mais ils finiront loin derrière Saint-Etienne, peut-être derrière Lille, et étaient lanterne rouge de L1 après 15 matchs. Si tout était bien fait à Guingamp, ça se saurait. L'exemple à suivre pour les clubs français n'est pas l'équipe française en forme du moment (que ce soit l'EAG, ou d'autres "tubes de l'été" comme Lorient ou Sochaux par le passé).

    Pour l'EL, tu dis que c'est l'équipe qui joue la competition à fond qui gagne? Attends je te rappelle les derniers vainqueurs:

    FC Porto
    Valence
    CSKA Moscou
    FC Séville
    FC Séville
    Zenit
    Shakhtar
    Atletico
    FC Porto
    Atletico
    Chelsea
    FC Séville

    Dans la L1 actuelle il n'y a que Paris qui puisse prétendre être meilleur que ces équipes sur une saison complète.
    Message posté par sissa


    Moi, "jouer en reculant" ou encore "à l'envers", je ne sais pas ce que ça veut dire. J'ai vu Saint-Etienne dominer Qarabag et Dnipro au moins aussi nettement qui Guingamp a dominé Minsk, j'ai vu Saint-Etienne faire deux nuls contre l'Inter pendant que Guingamp perdait deux fois contre la Fio. Jusqu'à à la dernière journée, les "spécialistes" tablaient plus sur des qualifs de l'ASSE et du Losc que de l'EAG. Et parce que c'est finalement l'inverse qui s'est produit sur UN match, faut retourner complètement l'analyse pour encenser Guingamp et se foutre de la gueule de Lille et de l'ASSE?

    Puis ya des dynamiques les mecs, Guingamp est dans une bonne dynamique, super, mais ils finiront loin derrière Saint-Etienne, peut-être derrière Lille, et étaient lanterne rouge de L1 après 15 matchs. Si tout était bien fait à Guingamp, ça se saurait. L'exemple à suivre pour les clubs français n'est pas l'équipe française en forme du moment (que ce soit l'EAG, ou d'autres "tubes de l'été" comme Lorient ou Sochaux par le passé).

    Pour l'EL, tu dis que c'est l'équipe qui joue la competition à fond qui gagne? Attends je te rappelle les derniers vainqueurs:

    FC Porto
    Valence
    CSKA Moscou
    FC Séville
    FC Séville
    Zenit
    Shakhtar
    Atletico
    FC Porto
    Atletico
    Chelsea
    FC Séville

    Dans la L1 actuelle il n'y a que Paris qui puisse prétendre être meilleur que ces équipes sur une saison complète.


    Pour ton premier paragraphe, je ne suis pas d'accord : le niveau de jeu et la frilosité absolue de Saint-Étienne et Lille ont toujours été pointées du doigt par les observateurs du foot français. L'Inter était franchement prenable, désolé mais elle vaut la Fio en ce moment, pas plus.
    On ne joue pas pareil contre le PSG que l'on joue contre Qarabag (encore heureux qu'ils aient dominé tiens !).
    Jouer en reculant, ou à l'envers, pour moi c'est ça : ne pas assumer le statut de favori et jouer à l'opposé de ce que l'on devrait faire, c'est-à-dire en imposant sa supériorité (sur le papier) et en jouant la gagne.

    Pour ta liste des équipes, je tempère un peu ce que j'ai dit, car je l'ai mal formulé : c'est très rarement la meilleure ou l'une des meilleures équipes sur la papier qui emporte cette compétition (exception faite de Chelsea du coup).

    Chaque année, tu as les "favoris naturels" (les gros reversés de LDC) qui vont s'écraser et échouer car ne prenant pas cette coupe au sérieux, ou privilégiant le championnat.

    C'est donc plutôt une juste proportion entre investissement - ce que n'ont que très rarement les clubs français pour des raisons qui m'échappent - et bien évidemment niveau présumé de l'équipe.

    A contrario, en LDC, c'est quasiment TOUJOURS un favori naturel qui l'emporte (depuis Porto en fait non ?).

    Voilà pourquoi pour moi, l'argument de dire "ils auraient pu", ou "ils auraient pu ne pas" ne vaut pas grand-chose : ce qui compte, c'est "ce qu'ils ont fait" ou "ce qu'ils n'ont pas fait", et oui le foot est constitué de dynamiques mais ce n'est pas l'apanage de Guingamp seulement, mais de toutes équipes de foot au final. Il faut simplement savoir en profiter !
    Qu'on se mette tous d'accord.

    C'est pas l'arbitre qui a facilité la tâche de Guingamp, c'est bien Kiev, nan ?
    @ Sissa :

    Ok avec ta liste d'équipe, mais il faut voir le tableau global :

    - 2014 : Bâle et Alkmaar en 1/4 de finale ;
    - 2013 : Bâle et le Fener en 1/2 ;
    - 2012 : Sporting CP en 1/2, Hanovre, Alkmaar ou Kharkiv en 1/4.

    Et tous les ans c'est pareil.

    Donc ouais, ça reste toujours de très bonnes équipes qui l'emportent, mais ça n'empêche pas des équipes de standing moins important, et à la portée des équipes françaises engagées, de se frayer un chemin vers les 1/4, 1/2.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    0 39