Guimarães relance la Liga Sagres

Sale semaine pour Benfica. Entre la défaite en Champions League, la défaite face à Guimarães et Porto qui revient à deux longueurs au classement, Jorge Jesus ne va pas bien dormir cette semaine.

Modififié
3 4
Bonne opération

Braga s'est très bien remis de son revers en Europa League à domicile contre le Besiktas (0-2) en corrigeant la très en forme équipe de Gil Vicente 3-0 à l'extérieur. Gil Vicente, c'est la team qui a stoppé la série de 55 matchs sans défaite du FC Porto en Liga Sagres sur un score sans appel (3-1), lors d'un match sans appel. Soit, une équipe en forme et qui joue bien. C'est d'ailleurs Gil Vicente qui a dominé le début de la rencontre et qui aurait dû ouvrir le score par Caiçara. Pas de bol pour les locaux, Lima, lui, ne manque jamais de marquer dans les moments décisifs comme à la 25e minute quand il trompe Facchini d'une magnifique tête plongeante, d'un but dégueulasse (50e) ou d'une "Kostadinov" pour fermer la marque (68e). Le Brésilien rejoint Cardozo en tête du classement des buteurs avant le match des Lisboètes à Guimaraes, Braga reste à 3 points de Porto deuxième, bref, tout le monde est content.

Tout le monde sauf le Vitoria Setubal qui a remplacé depuis peu Paços de Ferreira dans le rôle de la lanterne rouge poisseuse. A quelques semaines près, les hommes de José Mota auraient reçu une équipe de Porto décimée, sans attaquant de pointe ni meneur de jeu. Pas de bol, Janko a débarqué chez Pinto da Costa entre-temps et Setubal l'a bien vite remarqué. Troisième minute de jeu, centre de Moutinho sur la tête de l'Autrichien et boum, lucarne de la perche (1m95). Trois buts en trois matchs sous les couleurs "azuis e brancas", pas mal. La suite n'est qu'une formalité, et les dragons déroulent en première période comme face à City. Fernando récupère, combine avec Hulk qui lui remet dans la profondeur et le Brésilien inscrit son tout premier but en championnat depuis son arrivée en 2007. Pas mal, non plus. Setubal joue mal, ne fait rien d'autre que balancer le ballon en direction de Meyong mais profite de l'habituel quart d'heure pourri de la meute de Vitor Pereira pour réduire le score à la 75e. Du coup les locaux s'enflamment et commencent à croire à l'égalisation, oui mais non, Varela n'entend pas les choses de la même manière et permet à son coach de préparer tranquillement le match retour des 16e de finale de l'Europa League face à City. Et même de rêver du titre.

Mauvaise opération

Parce qu'en haut, les aigles de Benfica ont été touchés en plein vol par le Vitor de Guimaraes qui a rendu un grand service à son voisin du Nord en s'imposant 1-0 à domicile face au leader du championnat. Les locaux ont crânement joué leur chance pendant la première heure de jeu, profitant du manque d'inspiration des hommes de Jorge Jesus, et ça a payé. Peu avant la pause, Toscano trouve la faille et donne l'avantage aux siens, que ces derniers ne perdront jamais. Au classement ça ne signifie rien pour Guimaraes qui reste 6e à des kilomètres de Maritimo, par contre, Benfica laisse Porto revenir à deux longueurs, une semaine et demie avant le classico. Le suspens est relancé.

Et les autres, sinon?

Montpellier à la lutte pour le titre en L1, Levante dans le top 5 de la Liga, Mönchengladbach dauphin de l'autre Borussia chez les Bosch... La Liga Sagres n'échappe pas non plus à l'épidémie de surprises en chaîne qui frappe l'Europe puisque Braga et Maritimo continuent de faire chier le "grande três" mythique du Portugal. Presque 40 ans après la révolution des œillets, la dictature du football portugais est en train de s'affaiblir, ou de se renforcer, au choix. Funchal confirme être intouchable par les petites écuries du l'élite lusitanienne - seuls Braga, Porto et Benfica les ont battus cette saison - et ce week-end c'est Rio Ave qui prend la mayonnaise dans la gueule. Comme d'habitude la recette est la même, on lance la fusée Heldon qui s'envole et enrhume tout le monde, et à la fin, c'est Danilo Dias qui plante. Deux fois face à Rio Ave, pour ses septième et huitième réalisations de la saison. Du travail propre, 3-1 score final, Maritimo reste au contact du Sporting, difficile vainqueur de Paços de Ferreira (1-0) pour la première de Sa Pinto sur le banc des Lisboètes en Liga Sagres. Pas top comme victoire, mais vu la dalle que les leoes avaient, c'est un moindre mal...

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

A dix jours du clasico contre Porto, et à deux semaines du retour des 8èmes de LDC, ça devient inquiétant...
Vivement la domination (renaissance) du club de la formation alors ;-)

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 4