Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Guidolin entre blague et rêve

Si le championnat avait commencé à la 5ème journée, l'Udinese serait aujourd'hui en tête de la Serie A. C'est certainement ce à quoi doit penser Francesco Guidolin, à la tête de l'équipe la plus séduisante du moment.

Pourtant, après quatre journées de championnat, les Frioulans étaient bloqué à 0. Depuis ce faux départ, leur bilan est éloquent : 4 défaites seulement en 24 journées, la dernière remontant au 19 décembre dernier face à la Lazio Rome (3-2).



Du coup, hier, après la victoire face à Bari (1-0), Guidolin, d'ordinaire si réservé, s'est laissé aller à une petite boutade sur fond d'utopie : « A combien de points sommes-nous de Milan ? Onze? Bah, nous pouvons peut-être les rattraper eux-aussi » a-t-il dit, sourire aux lèvres, aux micros de Sky Sports. Évidement, le coach sait qu'aller jouer le titre restera un fantasme. En revanche, pour la Ligue des Champions, une lutte avec les deux clubs romains semble se dessiner. « Ce qui compte, c'est de faire le trou avec ceux qui sont derrière. Pour ceux qui sont devant, on fera les comptes à la fin » a ajouté Guidolin.



Mais avec un Di Natale et un Sanchez dans un tel état de forme, tous les rêves sont permis.




EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25