1. // Eredivisie
  2. //
  3. // PSV/Feyenoord

Guidetti, le rhino suédois

Nom italien, jeunesse kényane et nationalité suédoise. John Guidetti joue à Feyenoord et enchaîne les hat-tricks dans le championnat néerlandais dont il est la nouvelle star. Malheureusement pour son club, il ne disputera pas la choc de cet après-midi face au PSV Eindhoven en raison d'une expulsion stupide.

Modififié
6 4
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Le 18 février dernier, Feyenoord concède un triste match nul face au RKC Waalwijk à De Kuip, mais surtout le club formateur de Robin Van Persie vient de perdre sa perle John Guidetti. Stupeur dans la baignoire à la 77 ème minute du match, le buteur suédois, croit délivrer son public en ouvrant la marque sur péno et se met torse nu pour courir fêter son but avec le virage. Sauf que l'arbitre tatillon, n'aime pas cet effeuillage. Deuxième carton jaune et expulsion, Guidetti paye cash son erreur de jeunesse puisqu'il sera privé du dessert, à savoir le choc d'aujourd'hui face au PSV Eindhoven. Comprendre le drame que constitue à Rotterdam l'absence du joueur pour ce match, c'est réaliser l'importance prise en 6 mois par un mec arrivé en prêt de Manchester City avec un statut d'inconnu. Mais alors, qui est John Guidetti?

Patronyme rital et grand mère brésilienne, physique très nordique, une trogne à avoir été élevé en bouffant les krisprolls à la cardamone posé sur un corps trapu à la Wayne Rooney, et une puissance qu'il tire de sa jeunesse africaine. Suivant les pérégrinations de son père qui créait des écoles au Kenya, Guidetti a commencé à jouer au ballon rond sur les terrains vagues du pays maasaï pour s'acheter une street credibility. Une version moderne d'Out of Africa dans les slums de Nairobi, où le Scandinave a travaillé ses qualités morphologiques selon le papier que lui accordait le Guardian : "Il a construit son extraordinaire physique en s’entraînant en haute altitude. Il jouait jusqu'à ce que ses pieds saignent et vous pouvez voir des photos de lui jouant au football avec des éléphants".

Un physique que John a su associer à une certaine forme d'instinct comme il le déclarait lui-même au magazine suédois Offside: "Dans le football suédois, c'est très tactique, il faut toujours être appliqué, être bien placé, mais la bas c'était pas comme ça du tout, c'est un monde différent. Tu cours, tu te bats et tu cours à nouveau. C'est la guerre!". De ses années passées sur le continent noir, le Suédois a gardé un surnom évocateur, le rhino. Puis il est rentré au pays, jeune adolescent avec déjà pas mal de vécu dans les crampons, pour affiner sa formation, à l'IFK Brommapojkarna, avant de se faire repérer par Sven Goran Eriksson et Manchester City en 2008, et d'exploser cette saison à Rotterdam.

Contre la France à l'Euro

Car à 19 ans et pour sa première vraie saison pro, le natif de Stockholm vient de facturer 18 pions en 16 matchs, pas tous débutés comme titulaire, soit le ratio ahurissant d'un but toutes les 66.6 minutes. Diabolique, même dans une Eredivisie pourtant pas avare en buteurs prolifiques. Mais surtout le jeune attaquant s'est fait adouber en inscrivant consécutivement trois hat-tricks à domicile. A lui tout-seul Guidetti a donc dézingué le Vitesse Arnhem, Twente et surtout le rival historique l'Ajax. Du coup il a permis à l'équipe du port de revenir dans la course pour la Champions League après plusieurs années indignes du statut du club. 30 000 fans ont d'ailleurs signé une pétition pour qu'il reste aux Pays-Bas à l'issue de son prêt. Un noble geste mais les supporteurs du club portuaire se battent contre des moulins à vent puisque le championnat néerlandais ressemble de plus en plus à une aire d'autoroute pour grands talents. Le coach Ronald Koeman semble lui même avoir ravalé ses illusions: "Nous n'avons pas vraiment la possibilité de l'acheter, tout dépendra de ce que Manchester City décidera". Et les Citizens pourraient être bien inspirés de rapatrier Guidetti. Après tout mieux vaut un rhinocéros blanc en pleine bourre qu'un apache boudeur.

Dans son pays natal en tout cas, John est la hype du moment, sélectionné pour la première fois par Erik Hamren pour affronter la Croatie en match amical mercredi prochain. Les journaux spécialisés scandinaves qui le perçoivent comme le plus grand talent suédois depuis Zlatan l'imaginent déjà en fer de lance de l'attaque des Bleus et jaunes. C'est en substance ce que demande l'éditorialiste Johan Esk dans Dagens Nyheter, le quotidien le plus vendu en Suède: "Il faut faire confiance à John pour l'Euro, et le titulariser d'office, pas juste s'en servir comme un joker, c'est ce qu'avait fait le sélectionneur en 90 avec Tomas Brolin, et ça avait super bien fonctionné". Bref en écoutant bien la presse et un peu aussi la vox populi, Guidetti devrait bientôt faire figure de meuble dans l'attaque Ikea. Avec lui la solide sélection suédoise pourrait devenir un sérieux outsider lors de l'Euro et un adversaire dangereux pour l'équipe de France. Alain Boghossian serait bien avisé d'aller faire un tour à Rotterdam.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

le journal le plus vendu en suede est aftonbladet. je le sais, j y vis. quant a guidetti, il a recemm
ent declare que ca le saoulait un peu d etre suedois....
waynerooney Niveau : CFA
neowak on s'en tape
@waynerooney So Foot fait un article sur la vie d'un joueur, neowak apporte des informations complémentaires, qui sont plutôt intéressantes et utiles (débats sur la bi-nationalité). Après, si ça t'intéresse pas, personne ne t'a obligé à venir lire son commentaire.
Ah, j'oubliais, svp arrêtez avec cette citation de Lamartine : "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé". On nous la sort à chaque fois qu'une équipe perd son joueur-clé !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 4