Guardiola se voit entraîner Manchester United

Modififié
1 19
Pep Guardiola a beau avoir son lot de détracteurs, on parle là d'un homme qui a l'embarras du choix lorsqu'il s'agit de changer de club.

En effet, dans un livre du journaliste et ami de l'ancien entraîneur du Barça, Marti Perarnau, The Inside Story of Pep Guardiola's First Season at Bayern Munich, Pep admet être tenté par le poste de coach de Manchester United. Dans l'ouvrage, l'ancien milieu catalan explique qu'il avait accepté le poste du Bayern Munich en décembre 2012, avant que Ferguson n'ait annoncé qu'il quittait les Red Devils. Le journaliste révèle que « le jour après avoir battu le Real Madrid en demi-finale de la Ligue des champions, Guardiola et Estiarte (son assistant, ndlr) sont allés à Manchester pour observer leur prochain adversaire. C'était le 4 mai 2011, et les deux se sont assis ensemble à Old Trafford pour voir l'équipe battre Schalke 4-1. Encore une fois, Pep s'est tourné vers son ami et lui a dit : "J'aime l'atmosphère. Je peux me voir entraîner un jour ici." Guardiola a toujours eu une profonde admiration pour les équipes et les joueurs légendaires en Europe. »

Enfin, Perarnau explique que pendant son année sabbatique à New York, Guardiola a reçu plusieurs offres avant d'accepter celle du Bayern : « Pendant son année à New York, les offres ont été nombreuses. Son ancien collègue, Txiki Begiristain, le directeur des opérations football à Manchester City, était très insistant. Il a également rencontré Roman Abramovitch à Paris, qui était prêt à faire n'importe quoi pour qu'il rejoigne Chelsea... Mais après quelques mois, Pep avait choisi le Bayern. »

Pep, un homme qui n'a pas peur du chômage.

JGB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
"Une fois que ManU aura acheté une bonne défense et un vrai milieu def, j'aimerai vraiment entraîner United."

Pep "j'entraîne que du lourd" Guardiola
luxe, calme et volupté Niveau : National
 //  11:53  //  Amoureux de la VPS
Note : 3
Elie "j'entraîne que du ventre mou" Baup.
ClchnrAtm7 Niveau : DHR
J'aimerais tant! Au moins on ne le reverra plus dans ce costume bavarois traditionnel dans lequel, lui et sa femme, ne sont clairement pas à leur aise.
The Truth Niveau : DHR
Enfin, s'il aurait vraiment envie de challenge, il aurait rejoint MUFC soit en 2013 ou en 2014.

Mais s'il rejoint MUFC un jour, tout le gros boulot aurait été mâché par LVG qui a déjà entrepris un travail de fond (si on veut, on peut discuter sur la méthode LVG ou éventuellement sur ses résultats mais on ne peut nier qu'il a entrepris un travail de fond).

J'ai l'impression qu'il considère que les équipes déjà bien établis sportivement puis qu'il rajoute sa touche.

Enfin, je dis ça, je dis rien...
Note : -1
Qu'il se barre au plus vite : le jeu du Bayern avec lui est d'un profond ennui.
Il continue à faire jouer Lahm comme milieu défensif (quelle peine de voir le petit gabarit à la masse au milieu) et les blessés se sucèdent aux blessés dans un système où les joueurs se défoncent beaucoup. Le Hic c'est que même la Nationalmannschaft se met à "déjouer" : on ne tire plus, on n'ose plus rien mais juste un handballo-mimétisme stéréotypé.
J'aime la façon dont Guardiola est jugé au travers du prisme des... deux clubs qu'il a entrainé jusqu'alors - dont un où il a été formé, où il a joué et où il a débuté en tant qu'entraineur de l'équipe B.
Honnêtement, je ne sais si l'on doit louer les capacités analytiques des personnes qui arrivent à tirer des grandes vérités sur Pep de ce seul mouvement dans sa carrière de manager, où si on doit leur faire des offrandes pour qu'ils acceptent de consulter les dieux et les astres afin qu'ils soulèvent pour nous le trouble et mystérieux voile de l'avenir...

Que l'on critique sa philosophie et ses choix d'entraineurs, c'est normal, mais lire des absurdités pareilles sur ses choix de carrière me laissent pantois. Le mec a le choix entre Chelsea, City et le Bayern, mais il aurait dû choisir Evian, Stoke City ou Fribourg pour contenter les amateurs de challenge extrême de ce forum ? Surtout que je ne sois pas vraiment convaincu que prendre la relève à la tête d'une équipe qui vient de réaliser un triplé historique soit un moindre challenge que de jouer le maintien avec une équipe de bas de tableau...
The truth :

Je comprends que tu aies cette impression, mais il est inutile de se poser la question actuellement. Ça fait bizarre de se le dire mais c'était y a 6 ans ses débuts en tant que coach d'une équipe pro. Pour ses débuts il prend le Barça, qui sort d'une saison catastrophique, vire Ronaldinho, Deco... Puis fait un sextuplé, du jamais vu dans l'histoire du foot. Ensuite il s'en suit 3-4 ans de domination pornographique sur le football mondial.

Première année au Bayern, 2 titres sur 3 dont un record. Il a une certaine légitimité, son palmarès, ses résultats, le style de jeu de ses équipes, sa philosophie, c'est normal que les gros clubs le veulent et c'est normal aussi qu'il préfère coacher le Bayern, Manchester, que d'autres équipes plus petites.

S'il n'entraîne que du lourd ce n'est pas par hasard. ;)

On dit rien de Mourinho par exemple, qui a coaché une Inter au sommet de l'Italie, Chelsea qui est l'un des plus gros club anglais, le Real...
Mais lui c'est pas grave, on lui pardonne.
C'est ça refourguez le aux rossbiffs, ça évitera aux supporters du Bayern de s'endormir en plein match...

Si il gagne la LDC il peut rester ;)
Claude le Gentil Niveau : CFA
je suis le seul à voir une petite pique pour le mou' ?

"Pendant son année à new-York (...) Il a également rencontré Roman Abramovitch à Paris, qui était prêt à faire n'importe quoi pour qu'il rejoigne Chelsea".
Message posté par Le FC K


On dit rien de Mourinho par exemple, qui a coaché une Inter au sommet de l'Italie, Chelsea qui est l'un des plus gros club anglais, le Real...
Mais lui c'est pas grave, on lui pardonne.


tu dois pas beaucoup lire les commentaires hier, tant revient avec insistance le couplet "Mourinho est nul, il prend des ferraris pour en faire des bus".

Il y a une autre lecture, cependant, moins partisane : Chelsea construisait pour appartenir à long terme au Big Four, l'Inter, club de la lose, a décroché un triplé en dominant notamment le fameux Barça dont tu parles (à l'aller à Meazza), le Real était un double défi - chopper la decima (échec relatif), mettre fin à l'hégémonie d'une des plus incroyables équipes de l'histoire (ce qui a réussi), puis Chelsea à nouveau pour re-construire après dix ans de caprices du chef.

personnellement je trouve plutôt logique que les grands coaches comme Pep & le Mou cherchent les grandes équipes, et vice versa : c'est d'autant plus fort quand ils arrivent à y faire ce qu'ils veulent (voir les démêlés d'Ancelotti avec sa direction...), d'une part, et si c'était si "facile", tous les gros clubs devraient tout gagner chaque année : c'est impossible. D'où la mauvaise foi de l'argument de la "grande" équipe facile à coacher : d'autant que les egos y sont plus forts, moins gérables.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Stephen Keshi limogé
1 19