Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Manchester City-Sunderland (2-1)

Guardiola, première poussive mais victorieuse

Nouveau schéma de jeu, possession outrancière, le City de Guardiola est déjà métamorphosé. Mais il a besoin d'un but contre son camp dans les dernières minutes pour s'imposer contre un modeste Sunderland.

Modififié

Manchester City 2-1 Sunderland

Buts : Agüero (4e), McNair (87e CSC) pour City // Defoe (71e) pour Sunderland

Manchester City était le premier membre du big 4 (avec United, Arsenal et Chelsea) à démarrer en Premier League. Un mastodonte encore en rodage forcément, puisque Leroy Sané, Vincent Kompany et İlkay Gündoğan étaient en tribunes. Pour éviter le coup de pompe physique, les hommes de Guardiola ont joué la possession à outrance. Cela a failli se retourner contre eux. Ce n'est peut-être que parce que c'est le début, mais la Premier League semble exiger plus de verticalité dans le jeu. Heureusement pour l'ancien coach du Barça et du Bayern, les critiques sont remises à plus tard. Grâce à un transfuge de... Manchester United qui marque contre son camp et lui offre ses trois premiers points anglais. Ça ne s'invente pas.

Pep est bien venu avec son système


Pour sa première avec City en Premier League, Guardiola était attendu au tournant. Alors que Mourinho fait déjà du Mourinho à United, avec un gros recrutement et des déclas piquantes, Pep devait faire de la révolution tactique au pays du kick and rush, comme il avait bousculé la Bundesliga d'entrée de jeu. Eh bien, ça ne manque pas. Première compo, il ressort son 4-1-4-1 du Bayern. Kolarov associé à Stones en défense centrale, Fernandinho en sentinelle, et une ligne Nolito-De Bruyne-Silva-Sterling derrière le Kun. Mais ce n'est pas tout, à peine le match commencé, les positions s'affinent.

C'est finalement un bon 3-4-3 dont le Catalan raffole. Soit des latéraux, Clichy et Sagna, qui viennent dès que possible dans l'entrejeu pendant que Nolito et Sterling s'écartent le plus possible au niveau de la ligne de touche. Ça fait beaucoup pour Sunderland qui concède un penalty dès la troisième minute, Van Aanholt retenant Sterling après son crochet. Kun Agüero transforme sans trembler. Le début d'un festival ? Absolument pas. Si City confisque le ballon, les meilleures occasions seraient presque pour Sunderland.

Encore Jermain Defoe pour maintenir Sunderland en vie


Les Black Cats, qui sortent d'une saison difficile, risquent de vivre encore un peu l'enfer avec David Moyes. L'ancien entraîneur d'Everton et United n'a pas assez de joueurs pour remplir son banc de touche. Mais Defoe et Borini se battent devant pour se créer des situations dangereuses et ils manquent de peu de revenir au score en première période sur un centre en retrait dans la surface que personne ne parvient à reprendre. Moyes force ses joueurs à faire le dos rond. City enchaîne les passes ? Pas grave. Il faut être patient, attendre le moment où ils vont chercher à attaquer de nouveau pour placer un contre.


Bien vu, alors que le Kun rate le but du break sur une reprise d'opportuniste dans la surface, Defoe égalise dix minutes plus tard, profitant d'un marquage forcément aléatoire de Kolarov. Guardiola grimace, il a déjà fait entrer Navas et Delph, avant tout pour faire tourner. Mais l'ancien ailier de Séville va permettre à l'Etihad d'exulter dans les dernières minutes avec une percée sur le côté droit suivie d'un centre fort que McNair propulse involontairement de la tête dans ses propres filets. 2-1. Service minimum. Largement suffisant pour une première.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:53 La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 93
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 12:43 La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 Hier à 12:34 River Plate devrait quitter El Monumental 14 Hier à 11:41 Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 15 lundi 13 août Rooney, héros de la 95e minute 18 lundi 13 août Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 27