Guardiola pour une révolution milanaise ?

Le Corriere dello Sport en est certain : du banc aux plus hautes sphères du Milan AC, des changements vont s'opérer. Car en ce moment même, quelque chose se trame via Turati. La condition pour que ça s’accélère : que Pep Guardiola débarque au club. Possible ? Oui.

0 18
« Pep m'a appelé pour me dire qu'il viendrait me rendre visite bientôt. Je lui ai demandé s'il venait en tant que touriste ou entraîneur, et il m'a dit : "Les deux ! » Carlo Mazzone, ancien coach de Guardiola à Brescia de 2001 à 2003, a lâché cette information un brin nébuleuse le 27 septembre dernier. Impossible, selon certains, que le technicien catalan aux 14 titres en 4 saisons au Barça, sorte de son année sabbatique à New York pour se rendre au chevet d’un club vieillissant, embourbé dans une crise sportive sans précédent sous l’ère Berlusconi. Mais justement, le grand patron rossonero ne compte pas faire les choses à moitié. Et là où la théorie déployée aujourd’hui par le Corriere dello Sport est pertinente, c’est que ce Milan sans stars ni paillettes semble vouloir construire sur l’avenir. De la jeunesse pour réussir en Italie ? Et si c’était ça, le défi qu’attend Guardiola ?

Pep, le point de départ

Avant de s’étaler sur une possible "révolution milanaise", il convient de préciser, d’insister même, sur le fait que tout est conditionné par l’arrivée de Pep en Lombardie. Un technicien qui voit les demandes s’amonceler sur le bureau de sa résidence de vacances, du côté de la Grosse pomme. Les plus grands clubs des plus grands championnats européens l’ont dragué tout l’été, et continuent encore aujourd’hui. Mais le défi le plus intéressant pour Guardiola n’est ni à Chelsea, ni au Bayern. Il est à Milan, un club en crise, qui vient de se séparer cet été de toutes ses stars (des vieux de la vieille comme Nesta, Seedorf ou Gattuso, aux immenses Thiago Silva et Ibrahimovic). Pourquoi ? Parce que Pep a tout à faire, à Milan. Tout est à reconstruire, et le fait de parier sur la jeunesse des joueurs et cadres, ne peut être qu’un argument qui pèse.

OK, le récent recrutement milanais n’est pas bandant, et, à première vue, ne va pas vraiment dans ce sens. On a plutôt tendance à retenir du dernier mercato les arrivées de Traoré ou Constant, des joueurs tout juste honnêtes, qui pour beaucoup n’ont rien à foutre dans un vestiaire qui un an auparavant avait tout de prestigieux. On oublie donc, au passage, que les De Sciglio, Niang et El Shaarawy sont là, eux aussi. L’intention de Berlusconi est donc claire : miser sur des pépites d’avenir. Forcé de changer de politique par les temps qui courent (finis les achats de stars vieillissantes pour des dizaines de millions d’euros), le boss milanais songe à une réorganisation de son organigramme. Pep est l’objectif absolu. Mais il n'y a pas que lui. Et c’est là, que c’est croustillant.

Un jeu de chaises musicales en prévision

En effet, ces changements seraient nombreux. Très nombreux, et très surprenants, aussi. Outre le départ obligatoire du coach Massimiliano Allegri en cas d’arrivée du Pep, on parle d’un coup de tonnerre, qui concerne Adriano Galliani. Le bras droit de Berlusconi (officiellement administrateur délégué) pourrait bien quitter le club, mais par la grande porte et pour un joli poste à en croire le Corriere, celui de président de la Lega Calcio. A sa place serait promue… Barbara Berlusconi. Une Lady B qui possèderait quelques favoris à certains postes stratégiques. C’est ainsi que Paolo Maldini, 44 ans, ancien capitaine et légende du club milanais, serait nommé directeur sportif, en lieu et place d’Ariedo Braida, qui occupe sa fonction depuis dix ans. De la jeunesse pour guider la jeunesse. La logique serait respectée, il faut dire. Passés les noms ronflants et connus, place aux hommes de l’ombre. Galliani parti et BB Blonde en vice-présidente, manque donc un administrateur délégué, un vrai.

Un rôle pour lequel deux prétendants sont positionnés. Le premier, le plus probable pour la succession d’Adriano, serait Claudio Fenucci. Un mec qui occupe actuellement le même poste à la Roma, un autre club en instance de réorganisation. L’alternative à cet ancien directeur technique de Lecce se nomme Giuseppe Biesuz (sacré blase), gestionnaire des transports ferroviaires en Lombardie, qui aurait déjà quelques billes bien placées. Tu m'étonnes... Mais subsiste une question : quand tout cela sera-t-il possible ? Si tout porte à croire qu’un homme comme Guardiola ne débarquerait à Milan que l’été prochain (de son propre aveu, puisqu’il a parlé d’ « une » année sabbatique), quelques éléments pourraient sauter à n’importe quel moment de la saison. Une saison qui devrait donc être la seule d’un Milan faiblard et sans ambition. Derrière les difficultés, la crise sportive et économique, il y avait donc un plan. C'est peut-être ça qui fait qu'un club est grand. Mais en attendant de voir si tout cela se concrétise, reste aux tifosi à serrer les dents, le temps que le changement se produise. Et puis, merde, avant cela, il y a un derby milanais à disputer, dimanche soir. Sans Pep.

Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
pas sûr que ça intéresse pep d'entrainer une équipe en D2 italienne la saison prochaine...
nicolino57 Niveau : CFA2
Le prochain administrateur délégué héritera-t-il également de la si belle cravate jaune à pois ?
mmouais... je reste sceptique sur le niveau réel de Pep comme entraîneur... IL y a un monde entre gérer une institution dans laquelle il a grandi, était respecté, et connaissait tous les rouages de la maison, et où, tout le monde joue pareil, et entraîner une équipe comme le Milan AC en reconstruction totale... µA voir, vraiment.... C'est là qu'on va voir si Pep est si grand que ça. Etre capable d'être le meilleur ailleurs qu'au Barça fera de lui un vrai grand entraineur, pour l'instant, il n'est qu'un grand entraîneur à Barcelone avec une génération surdouée qu'il a vu grandir en interne et qui respectaient le symbole qu'il était au sein du club. A milan ça sera clairement pas la même, et si Maldini, figure emblématique du club devient directeur sportif, pas sûr que Pep aie les coudées franches pour avancer...
néanmoins si milan misait sur les jeunes, était dirigé par une femme, réussissait à imposer enfin maldini dans l'organigramme...ce serait déjà une révolution incroyable, après pep c'est la cerise.
S'il signe, respect. On verra enfin si c'est un imposteur ou s'il est réellement un entraîneur au "niveau incroyable".
fernandollorientais Niveau : CFA
Je vois mal comment le Pep pourrait appliquer ses principes de jeu sans un seul défenseur de niveau international.
Combien d'articles sur la prochaine destination du "pep" ? Tellement lassant
doncarnol Niveau : CFA2
Il paraitrait aussi que Messi viendrait avec lui en echange de Bojan !
Il va pas aller griller sa carrière maintenant !
Sauf si il aime jouer en mode "Légende" !
Donc on vend ses meilleurs joueurs pour faire des économies et on casse sa tirelire juste après ?
On laisse partir Maldini sans même ouvrir une bouteille, on le lui propose rien pendant 4 ans et d'un seul coup, hop, directeur sportif ?

Seule certitude, le Corsport est un torchon.
L7argouss Niveau : DHR
Je suis d'accord avec Trap! Le Corriere a sorti de ces c*nneries depuis des années...

Il est clair que l'attrait du championnat italien pour Pep est incontestable. Il a fait pas mal sa formation du côté de la Pinetina, quand Mancini officiait à l'Inter, puis il est amoureux de Brescia et de Lombardie. Mais les enjeux économiques et politiques du Milan ne permettent pas au Cavaliere de soutenir une campagne d'achat pour subvenir au Pep et puis Barbara en présidente du vice (ordre des mots au choix) ça me laisse un tantinet perplexe.

Fenucci est bien installé par Benedetto à la Roma, il ne lachera pas la Louve!
Un bel article basé sur des "si", des "peut-être" et dérivés.

Le Milan aurait donc volontairement saboté son été, afin de dégager Allegri rapidement, de faire table rase du passé, de dégager le Z qui ne peut pas blairer le Pep', tout ça juste pour accueillir ce dernier, qui ira au passage des fonds sortis de nulle part pour réanimer un club qui n'est plus que l'ombre de lui-même en ce moment. Machiavélique ce Silvio, à moins que ça ne soit sa fille qui tire les ficelles depuis le début... (on est plus à une supposition près)
J'ai lu tout l'article parce que Monsieur Maggiori écrir bien même si quand j'ai lu corriere dello sport j'ai pensé arreté.
Mais baser un article sur une rumeur lancée par le corriere, ça fait pas très sérieux!
Guardiola au Milan ca serais fantastique pour tout le football rital en mal de nouveauté
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
c'est bien gentil de changer l'organigramme mais si l'équipe ne change pas, y a pas de danger que les victoires reviennent...

Ok y a de très bons jeunes, Abate, De Sciglio et El Sharaawy notamment, mais on ne peut pas gagner de grands titres en se basant sur une équipe qui ne possèdent pas de cadre expérimenté et talentueux.
Aujourd'hui à part Ambrosini et Abiatti(qui sont en fin de carrière), je vois pas de cadres...
Boateng ou Robinho devraient jouer ce rôle, d'autant que le départ d'Ibra aurait dû les libérer, malheureusement ce n'est pas le cas...Ils sont fantomatiques...
Montolivo doit encore exploser...à 27 ans...^^ et prouver qu'il est capable d'organiser le jeu d'une grande équipe. Les succès à venir du Milan passent aussi par là.

Bref, Pep, s'il vient ne fera rien de plus qu'Allegri, sans un renouvellement d'effectif conséquent...
Sans recrue il pourra pas faire mieux qu'Allegri, le problème du Milan c'est le niveau des joueurs certains n'ont rien a faire dans ce club...
FootAddicted Niveau : CFA2
Je ne le vois pas mettre fin à son année sabatique à NY, il aurait tort d'ailleurs après les années bien chargées qu'il a passées au Barca..Pourquoi pas la saison prochaine?
Et si c'était Berlu qui dégageait?
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
"Derrière les difficultés, la crise sportive et économique, il y avait donc un plan. C'est peut-être ça qui fait qu'un club est grand."

Oui, ou pas. Et c'est juste la débandade, les problèmes du lifté pervers (ou l'inverse) qui finissent par retomber sur son joujou...

La chute de Tapie a envoyé l'OM en D2, y'avait pas de plan...

Sinon, pas la peine de cracher sur le Corriere Dello Sport, c'est le moins naze des trois. Pas forcément très supérieur à L'Equipe pour autant, hein.
Quand il faut vendre du papier, quoi de mieux qu'activer la boîte à fantasmes...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 18