1. //
  2. // Coupe d'Allemagne
  3. // 1/4 finale
  4. // Leverkusen/Bayern Munich

Guardiola, le difficile

« C'est la période la plus difficile depuis que je suis arrivé ici. » En une phrase, Josep Guardiola a surpris tout son auditoire, dans une situation pourtant idéale avec le Bayern Munich. Mais pourquoi l'ancien coach du Barça parlait-il de difficulté ?

Modififié
49 35
Il était temps pour Pep Guardiola de raccrocher. Après une dernière pige chez les Dorados de Sinaloa, dans l'obscur championnat mexicain, le milieu de terrain international termine sa carrière de joueur à l'été 2006, et va prendre le temps avant de décider de son avenir. Enfin, c'est ce que l'on pense. Déjà au courant que son passé est derrière lui, l'ancien capitaine du FC Barcelone prépare sans le savoir vraiment son avenir proche. C'est à la Ciudad del Futbol, équivalent du Clairefontaine espagnol dans la banlieue de Madrid, que Pep suit des cours d'entraîneur. Dans le SO FOOT hors-série tactique, Oscar Callejo, secrétaire de l'école, donnait son avis sur le potentiel de l'élève. « L'école nationale de football espagnole ne délivre pas de classement une fois que les candidats sont diplômés. En revanche, ce que je peux vous dire, c'est que Guardiola faisait largement partie des trois meilleurs éléments de sa promotion. » Un homme consciencieux et méthodique dans son travail, sans aucune appréhension de passer des journées entières à étudier les bases techniques pour devenir un coach confirmé. Durant sa carrière de joueur, Pep aura passé onze saisons au Barça. Onze saisons au cours desquelles il aura remporté une C1, une C2, six Liga et deux Coupes du Roi. Un palmarès riche, en somme. Et si, souvent, le passage de joueur à entraîneur se fait avec difficulté, des légendes du football comme Johan Cruijff ou Franz Beckenbauer sont arrivées à gagner des trophées sur les deux terrains, elles aussi. Et cela est dû à tout sauf au hasard.

L'homme presque parfait


Après un séjour passé à Buenos Aires où il rencontrera successivement Luis Menotti, champion du monde 1978 avec l'Argentine et premier sélectionneur à avoir fait débuter Diego Armando Maradona avec l'Albiceleste, puis Marcelo Bielsa, Pep Guardiola se passionne pour le métier d'entraîneur. Un tournant fondamental d'où il ressort une idée fondatrice dans son jeu, comme il l'explique à Marca en octobre 2006 : « Dans l'histoire du football, on a gagné avec des styles très différents. Il faut faire les choses comme on les sent. Moi, je crois que c'est à partir du ballon qu'on doit commencer à construire une équipe. » Une philosophie qui va pousser Txiki Bergistain à engager la future machine à titres du Barça.

D'abord formé au sein du Barça B dès 2007, Guardiola prend le relais de Frank Rijkaard à peine un an plus tard. Une énorme prise de risque, quand on sait que le néo-coach n'avait encore rien prouvé sur les bancs, si ce n'est une accession de la réserve en Liga Adelante. Après quatre ans à la tête du Barça, force est de constater que le bilan est exceptionnel : quatorze titres récoltés, dont 2 Ligues des champions, trois championnats et deux Coupes d'Espagne. En quatre ans, Pep aura donc récolté presque autant de titres que dans sa carrière de joueur et marqué à vie le FC Barcelone de son empreinte. Gagner, gagner et encore gagner. Mis à part une défaite restée dans l'histoire contre l'Inter Milan de José Mourinho, puis Messi ratant un penalty décisif pour éliminer Chelsea deux ans plus tard, Guardiola sera l'homme presque parfait d'un Barça considéré par beaucoup comme la meilleure équipe de tous les temps. Guardiola ne connaît presque plus la défaite, et cela commence à se ressentir dans sa personnalité.

L'exigence, clé du succès


Depuis deux saisons, Guardiola a repris ses activités au Bayern Munich avec toujours autant de réussite. Bien sûr, le Borussia Dortmund a dû se résigner à laisser filer ses deux joyaux, Mario Götze et Robert Lewandowski, au rival honni. Mais le travail de fond de Pep ne peut pas être remis en question par cette simple constatation. Toujours très impliqué dans son travail, Pep vit à travers son groupe et lui donne une force collective déterminante. Il leur donne de l'amour, comme en témoigne cette phrase adressée à Holger Badstuber lors d'un simple toro à l'entraînement, en stage de mi-saison à Doha : « Yes, Badstuber, I love you ! » Mais il sait aussi recadrer son groupe par la provocation, comme lors de ce match en Supercoupe d'Allemagne, perdu en 2013 sur le terrain du Borussia Dortmund (4-2). Alors que son équipe est menée au score à la 77e minute, Pep prend son poulain Thiago Alcántara à partie et lui assène une gifle au milieu de tous ses camarades pour le mobiliser davantage. Pep est un gagnant dans l'âme, et comme tout vainqueur, la défaite est son pire cauchemar. Même en dégommant le Shakhtar Donetsk 7-0 en huitièmes de finale de Ligue des champions. Même avec dix points d'avance au classement sur son dauphin en Bundesliga. La recherche de la perfection continuelle, c'est Pep Guardiola.


Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas grand-chose de neuf dans cet article... et malheureusement, une erreur: le coup de pompe contre le Bayern, c'était déjà Tito. Guardiola était à New York... En 2012, c'est Chelsea qui élimine Barcelone en demi-finales.
il me semble que Guardiola n'était plus la quand le Bayern a etrillé le Barça, c'était Vilanova... a vérifier.
Chimikhooney Niveau : Ligue 1
Pour moi le football est avant tout social, pas tactique d'abord.
Il faut savoir gérer ses troupes, que ce soit les forts caractères ou les rivalités au sein du groupe. Or je trouve vraiment que ce n'est pas ce que fait Guardiola, il est vraiment monstrueux niveau tactique et aide l'équipe à pratiquer un meilleur football.
Par contre niveau humain, le mec préfère virer les fortes têtes plutôt que de les garder et les recadrer. Il laisse ses starlettes n'en faire qu'à leur tête au niveau du comportement, mais dès que quelqu'un se met une starlette à dos ou encore se met à demander de jouer autre part au coach il le vire.
Il préfère même dès qu'il arrive dans un club de virer les différentes fortes têtes plutôt que de les "affronter".

Bielsa dans ce style c'est assez drôle parce que il essaye dans certain discours de gérer les égos ou les problèmes de groupes, mais il paraît tellement détaché de tout ça...

Au final c'est pareil pour Guardiola, quand on te dit qu'il est toujours là pour parler foot. Il fait quoi quand ils veulent parler personnel? Sir Alex est le contre-exemple tout le monde parle de lui comme d'un "papa" au sens où il est avant tout coach mental avant d'être entraîneur tactique.

Guardiola dans un club de DH française, il fait pas long feu.
didier gomis Niveau : CFA
Note : 6
Message posté par Chimikhooney
Pour moi le football est avant tout social, pas tactique d'abord.
Il faut savoir gérer ses troupes, que ce soit les forts caractères ou les rivalités au sein du groupe. Or je trouve vraiment que ce n'est pas ce que fait Guardiola, il est vraiment monstrueux niveau tactique et aide l'équipe à pratiquer un meilleur football.
Par contre niveau humain, le mec préfère virer les fortes têtes plutôt que de les garder et les recadrer. Il laisse ses starlettes n'en faire qu'à leur tête au niveau du comportement, mais dès que quelqu'un se met une starlette à dos ou encore se met à demander de jouer autre part au coach il le vire.
Il préfère même dès qu'il arrive dans un club de virer les différentes fortes têtes plutôt que de les "affronter".

Bielsa dans ce style c'est assez drôle parce que il essaye dans certain discours de gérer les égos ou les problèmes de groupes, mais il paraît tellement détaché de tout ça...

Au final c'est pareil pour Guardiola, quand on te dit qu'il est toujours là pour parler foot. Il fait quoi quand ils veulent parler personnel? Sir Alex est le contre-exemple tout le monde parle de lui comme d'un "papa" au sens où il est avant tout coach mental avant d'être entraîneur tactique.

Guardiola dans un club de DH française, il fait pas long feu.


vu la calvitie de Pep, tu t'efforces un peu inutilement à lui chercher des poux !

sérieusement qu'est ce que tu racontes ?
Kostakurta
Pas besoin de vérifier, c'est bien Tito qui s'est fait étriller par le Bayern. C'était l'année où la Bayern a gagné la LDC en 2013. Guardiola est parti en 2012.

Sinon, j'ai pas compris l'utilité de cette article avec un ce titre et ce chapeau.

Si vous voulez So Foot, je vous fais un article qui explique réellement pourquoi Guardiola a dit que "c'était le moment le plus difficile" en rappelant l'écroulement de son équipe l'année dernière, notamment contre le Bayern, les contre-performances après le titre et une fin de saison difficile à gérer mentalement. En expliquant pourquoi cette période est si cruciale avec un calendrier à bien négocier et gérer si le Bayern veut gagner la LDC. Véritable objectif du club. Une non-qualification en finale serait une catastrophe au vu de ce qu'a produit ke Bayern cette saison.

Antoine, je t'adore mais là franchement...
Mec, construire une équipe de football, c'est associer des personnalités différentes oui, mais pour un but commun. Pas pour plaire à untel ou un autre.

Les personnalités dont tu parles (Ibra, Mandzukic), on les voit dans des équipes qui demandent l'implication totale et le sacrifice entier de tous les membres du groupe.

La seule erreur de Guardiola, c'est d'avoir éjecté Eto'o, pour je ne sais quelle raison valable, alors que le camerounais, sur un terrain, ya personne qui est plus exemplaire.
Señor Gifle Niveau : CFA
Pareil j'ai l'impression de lire une compil de plusieurs articles So Foot papier, ça fait plaisir de relire des passages sympas mais le rapport avec l'actu ... qu'en dire ?
David Louise Niveau : DHR
Message posté par Chimikhooney
Pour moi le football est avant tout social, pas tactique d'abord.
Il faut savoir gérer ses troupes, que ce soit les forts caractères ou les rivalités au sein du groupe.

Sir Alex est le contre-exemple tout le monde parle de lui comme d'un "papa" au sens où il est avant tout coach mental avant d'être entraîneur tactique.

Guardiola dans un club de DH française, il fait pas long feu.


On a vu lors des 2 affrontements entre MU & Barcelone en finale de C1 que le social est plus important que la tactique.

Pour moi les deux sont aussi importants, virer les fortes têtes est une façon de gérer son groupe, il est dans son droit, on voit ce que cela donne de s'entêter avec un Balotelli (exemple au hasard)

Sincèrement, tu mets Guardiola en DH, vu le niveau de nos entraineurs Français, il finit invaincu à mon avis.
Message posté par Chimikhooney
Pour moi le football est avant tout social, pas tactique d'abord.
Il faut savoir gérer ses troupes, que ce soit les forts caractères ou les rivalités au sein du groupe. Or je trouve vraiment que ce n'est pas ce que fait Guardiola, il est vraiment monstrueux niveau tactique et aide l'équipe à pratiquer un meilleur football.
Par contre niveau humain, le mec préfère virer les fortes têtes plutôt que de les garder et les recadrer. Il laisse ses starlettes n'en faire qu'à leur tête au niveau du comportement, mais dès que quelqu'un se met une starlette à dos ou encore se met à demander de jouer autre part au coach il le vire.
Il préfère même dès qu'il arrive dans un club de virer les différentes fortes têtes plutôt que de les "affronter".

Bielsa dans ce style c'est assez drôle parce que il essaye dans certain discours de gérer les égos ou les problèmes de groupes, mais il paraît tellement détaché de tout ça...

Au final c'est pareil pour Guardiola, quand on te dit qu'il est toujours là pour parler foot. Il fait quoi quand ils veulent parler personnel? Sir Alex est le contre-exemple tout le monde parle de lui comme d'un "papa" au sens où il est avant tout coach mental avant d'être entraîneur tactique.

Guardiola dans un club de DH française, il fait pas long feu.



ouais c'est un point de vue, y'a des coachs qui sont plus "humains" que d'autres tu as raison, dans ce genre Ancelotti se debrouille bien car il met le joueur dans les meilleures conditions psychologiques pour en tirer le meilleur, il sait gerer les égos, un jour Wenger a dit dans une emission qu'un entraineur batit une équipe à l'image du joueur qu'il était,je pense que Guardiola considére que gerer un égo ne fait pas peut être pas partie de son travail car il considére que le football étant un sport d'équipe, il est naturel de mettre sa fierté de cote pour l'interet general, sa colle bien avec le joueur qu'il était, travailleur de l'ombre, jamais au devant de la scéne. et puis clairement quand on le voit on sent que le type est la pour révolutionner le jeu du football, il est pas la juste pour gagner et faire la Une des Journaux, ce qui n'est pas le cas de joueurs comme Ibrahimovic, Eto'o, Ronaldinho (a moindre mesure) ou peut être même Yaya Touré ou Henry (tiens comme par hasard, des joueurs a grosse tête).
Chimikhooney Niveau : Ligue 1
Message posté par David Louise


On a vu lors des 2 affrontements entre MU & Barcelone en finale de C1 que le social est plus important que la tactique.

Pour moi les deux sont aussi importants, virer les fortes têtes est une façon de gérer son groupe, il est dans son droit, on voit ce que cela donne de s'entêter avec un Balotelli (exemple au hasard)

Sincèrement, tu mets Guardiola en DH, vu le niveau de nos entraineurs Français, il finit invaincu à mon avis.



Je pense vraiment pas, la plupart du temps d'un point de vue mentalité les 3/4 des équipes de DH ont une mentalité vraiment mauvaise (sans vouloir être méchant c'est une exagération). Je veux dire que t'as presque aucune équipe de DH qui arriverait à suivre une tactiques aussi stricte que celle instaurée par Guardiola (comme décrite par Eto'o) ne serait-ce que pendant 45 minutes. Il faut déjà être dans cette mentalité de "soldat" à fond pour le jeu, alors que la plupart du temps ils sont à fond sur le perso.

Je sais je caricature énormément, je grossis les traits exprès pour mettre en avant le grand grand manque de Guardiola personnellement.
Après bien sûr qu'il peut choisir de directement se défaire des fortes têtes mais d'un point de vue humain je trouve ça vraiment dommage.

Prendre l'exemple de 2 finales de C1 pour dire qu'une méthode est plus réussie que l'autre je ne sais pas trop.
On peut prendre l'exemple des génération qui ont été créées par les deux coachs si tu veux pour essayer de comparer leur capacité à aider les joueurs à aller au max de leur capacité. Mais comparer seulement sur deux matchs avec tout le contexte qu'il y a derrière ce n'est pas acceptable pour moi.


Message posté par djadjo
Mec, construire une équipe de football, c'est associer des personnalités différentes oui, mais pour un but commun. Pas pour plaire à untel ou un autre.

Les personnalités dont tu parles (Ibra, Mandzukic), on les voit dans des équipes qui demandent l'implication totale et le sacrifice entier de tous les membres du groupe.

La seule erreur de Guardiola, c'est d'avoir éjecté Eto'o, pour je ne sais quelle raison valable, alors que le camerounais, sur un terrain, ya personne qui est plus exemplaire.


Oui pour un but commun, je parle dans le sens où Guardiola il aide les joueurs à s'améliorer d'un point de vue tactique mais vraiment d'un point de vue mental je ne trouve jamais ses joueurs au dessus. A l'époque du grand Barcelone ils avaient Papa Puyol qui était le coach mental de l'équipe celui qui leur gardait les pieds sur terre en leur donnant un exemple constant. D'ailleurs je ne sais pas si il y a ce genre de joueur-capitaine qui opère comme un pilier mental de l'équipe au Bayern.

Ma critique c'est pour dire que la plupart des jeunes qu'il coach au final ils ne deviennent pas des exemples de ténacité ou de courage. Ils deviennent des exemples du beau jeu sans jamais être un exemple de belle personnalité.
Dès que l'équipe Guardiola commence à déjouer il n'y a pas de "révolte" mentale.
Kostakurta
Pour résumer :

Guardiola donne à ses joueurs l'intelligence de jeu pour être les meilleurs.
Mourinho donne à ses joueurs le mental pour être les meilleurs.
Gzavier-gravelaine Niveau : Loisir
Guardiola c'est rien de plus qu'un domenech sur-coté
Message posté par Chimikhooney



Je pense vraiment pas, la plupart du temps d'un point de vue mentalité les 3/4 des équipes de DH ont une mentalité vraiment mauvaise (sans vouloir être méchant c'est une exagération). Je veux dire que t'as presque aucune équipe de DH qui arriverait à suivre une tactiques aussi stricte que celle instaurée par Guardiola (comme décrite par Eto'o) ne serait-ce que pendant 45 minutes. Il faut déjà être dans cette mentalité de "soldat" à fond pour le jeu, alors que la plupart du temps ils sont à fond sur le perso.

Je sais je caricature énormément, je grossis les traits exprès pour mettre en avant le grand grand manque de Guardiola personnellement.
Après bien sûr qu'il peut choisir de directement se défaire des fortes têtes mais d'un point de vue humain je trouve ça vraiment dommage.

Prendre l'exemple de 2 finales de C1 pour dire qu'une méthode est plus réussie que l'autre je ne sais pas trop.
On peut prendre l'exemple des génération qui ont été créées par les deux coachs si tu veux pour essayer de comparer leur capacité à aider les joueurs à aller au max de leur capacité. Mais comparer seulement sur deux matchs avec tout le contexte qu'il y a derrière ce n'est pas acceptable pour moi.




A mon avis, c'est un peu facile de dénier à Guardiola son apport, juste parce qu'il y avait un leader charismatique sur le terrain.

Ok, du coup, Ferguson que tu cites comme étant un formidable mentor pour ses joueurs, en fait c'est pas lui, mais Keane, Schmeichel et autres qui étaient les coachs mentaux de MU...
Message posté par djadjo
Mec, construire une équipe de football, c'est associer des personnalités différentes oui, mais pour un but commun. Pas pour plaire à untel ou un autre.

Les personnalités dont tu parles (Ibra, Mandzukic), on les voit dans des équipes qui demandent l'implication totale et le sacrifice entier de tous les membres du groupe.

La seule erreur de Guardiola, c'est d'avoir éjecté Eto'o, pour je ne sais quelle raison valable, alors que le camerounais, sur un terrain, ya personne qui est plus exemplaire.



il a un trés gros égo le Eto'o, a mon avis ça aurait pété un jour ou l'autre entre lui et Guardiola (cf l'interview qu'il a donné sur Bein Sport, quand par moments il parle de lui a la 3éme personne, la tu te rends compte que tonton Samuel est trop soucieux de son égo) et Guardiola n'aime pas trop ce genre de personnalité, au final ce qu'il a demandé a ses joueurs de faire comme sacrifice (Fabregas en avant centre, Villa sur l'aile, Mascherano en Défense) je sais pas si Eto'o aurait pu supporter ça.
Message posté par djadjo
Mec, construire une équipe de football, c'est associer des personnalités différentes oui, mais pour un but commun. Pas pour plaire à untel ou un autre.

Les personnalités dont tu parles (Ibra, Mandzukic), on les voit dans des équipes qui demandent l'implication totale et le sacrifice entier de tous les membres du groupe.

La seule erreur de Guardiola, c'est d'avoir éjecté Eto'o, pour je ne sais quelle raison valable, alors que le camerounais, sur un terrain, ya personne qui est plus exemplaire.



il a un trés gros égo le Eto'o, a mon avis ça aurait pété un jour ou l'autre entre lui et Guardiola (cf l'interview qu'il a donné sur Bein Sport, quand par moments il parle de lui a la 3éme personne, la tu te rends compte que tonton Samuel est trop soucieux de son égo) et Guardiola n'aime pas trop ce genre de personnalité, au final ce qu'il a demandé a ses joueurs de faire comme sacrifice (Fabregas en avant centre, Villa sur l'aile, Mascherano en Défense) je sais pas si Eto'o aurait pu supporter ça.
Message posté par djadjo
Mec, construire une équipe de football, c'est associer des personnalités différentes oui, mais pour un but commun. Pas pour plaire à untel ou un autre.

Les personnalités dont tu parles (Ibra, Mandzukic), on les voit dans des équipes qui demandent l'implication totale et le sacrifice entier de tous les membres du groupe.

La seule erreur de Guardiola, c'est d'avoir éjecté Eto'o, pour je ne sais quelle raison valable, alors que le camerounais, sur un terrain, ya personne qui est plus exemplaire.



il a un trés gros égo le Eto'o, a mon avis ça aurait pété un jour ou l'autre entre lui et Guardiola (cf l'interview qu'il a donné sur Bein Sport, quand par moments il parle de lui a la 3éme personne, la tu te rends compte que tonton Samuel est trop soucieux de son égo) et Guardiola n'aime pas trop ce genre de personnalité, au final ce qu'il a demandé a ses joueurs de faire comme sacrifice (Fabregas en avant centre, Villa sur l'aile, Mascherano en Défense) je sais pas si Eto'o aurait pu supporter ça.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 1
Samuel Ego'o donc?
Chimikhooney Niveau : Ligue 1
Message posté par djadjo

A mon avis, c'est un peu facile de dénier à Guardiola son apport, juste parce qu'il y avait un leader charismatique sur le terrain.

Ok, du coup, Ferguson que tu cites comme étant un formidable mentor pour ses joueurs, en fait c'est pas lui, mais Keane, Schmeichel et autres qui étaient les coachs mentaux de MU...


Ok j'abuse un peu, mais dire que Keane est un coach mental ? Le mec est un fou furieux, il faisait peur à ses coéquipiers, c'est pas un exemple à suivre du tout.
Appui mental t'avais plutôt Neville.

Enfin passons, c'est vrai que je grossis le trait je suis sûr qu'il apporte mentalement à son équipe, mais je trouve vraiment qu'il a du mal à aider les jeunes à trouver des repères "mentaux". Il les aide à se trouver en tant que joueur, mais en tant que personne il les laisse un peu sans vrai exemple et lorsqu'ils traversent une période de moins bien ils y perdent leur repères tactiques et d'un coup leur mental en prend un coup aussi (je pense aux T. Alcantara, Pedro, Dani Alves, Piqué).
Je ne dis pas non plus que Sir Alex permettait à tous les jeunes de grandir en tant que personne: Roy Keane, Van Nistelrooy et plus récemment Ravel Morrison sont des exemples de ses échecs car au niveau comportement ils étaient vraiment pas exemplaires dans leurs attitudes.

Bon sur ce, j'arrête pour cet article car après on va me prendre pour un branleur à mon taff, et pour un hater du Guardiola - alors que je respecte énormément son travail tactique - sur ce site.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Rien de neuf dans l'article et rien de neuf dans certains poncifs éculés, la Terre tourne toujours autour du Soleil...
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Message posté par Chimikhooney


Enfin passons, c'est vrai que je grossis le trait je suis sûr qu'il apporte mentalement à son équipe, mais je trouve vraiment qu'il a du mal à aider les jeunes à trouver des repères "mentaux".
Il les aide à se trouver en tant que joueur, mais en tant que personne il les laisse un peu sans vrai exemple et lorsqu'ils traversent une période de moins bien ils y perdent leur repères tactiques et d'un coup leur mental en prend un coup aussi (je pense aux T. Alcantara, Pedro, Dani Alves, Piqué).



Non tu caricatures tout court et c'est dommage à mon sens car ça donne à ton argumentaire (pas seulement sur ce post) un coté singulièrement ridicule. Comme disait l'autre tu cherches des poux sur un chauve.
Déjà le coup des "starlettes" faisait doucement sourire et montrait que tu ignorant sur la méthode avec laquelle Pep manage son vestiaire. Sous Pep, je ne pense pas que l'on puisse dire qu'il y avait des starlettes dans le vestiaire. Idem ceux qui avaient des perfs en deçà se retrouvaient sur le banc.

J'ignore ce que tu recherches comme "vrai exemple" pour des jeunes canteranos en mal de "repères mentaux" quand dans l'équipe, t'avais des mecs comme Valdes, Puyi, Abidal, Xavi qui étaient la colonne vertébrale pour ne pas dire la tête, les muscles et les couilles de ce Barca (Messi est jeune et à part dans son monde). Non je l'ignore vraiment.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le 4-3-3 Mad Men
49 35