Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Monaco-Manchester City (3-1)

Guardiola, la tuile

Venu pour façonner de ses mains la nouvelle maison mancunienne, Pep Guardiola ne parvient pas à hisser sa façade architecturale. À tel point que mercredi, ses fondations se sont transformées en champ de ruines. Le projet citizen risque de prendre un petit peu plus de temps que prévu...

Modififié
« Sans titre, ce ne sera pas une bonne saison. » Pep Guardiola n’est pas un fou. L’entraîneur a beau aimer voir son équipe jouer comme il l’entend, il sait mieux que quiconque que la beauté n’est finalement pas si jolie lorsqu'elle ne s’accompagne pas d’un minimum de résultats. La preuve : depuis 2009, soit le début officiel de sa carrière professionnelle, le Catalan ne s’était jamais arrêté avant les demi-finales de la Ligue des champions (victoires en 2009 et 2011 avec Barcelone ; demies en 2010 et 2012 avec la même équipe ; demies en 2014, 2015 et 2016 avec le Bayern Munich). C’est désormais chose faite, et ce n’est pas un simple accident.


Ce n’est pas une simple élimination, non. Parce qu’on sent bien que quelque chose ne fonctionne pas avec Manchester City. Non pas que la greffe entre les deux parties soit totalement rejetée, mais il paraît clair que le projet Pep dev(r)ait évoluer un peu plus rapidement. Au-delà des parcours décevants dans les différentes compétitions (dix points de retard sur Chelsea en Premier League, sortie de route en League Cup contre le rival United dès le quatrième tour et donc échec dès les huitièmes de finale de C1), et malgré les progrès défensifs entrevus ces dernières semaines sur la scène nationale, c’est la manière qui inquiète. La deuxième confrontation contre Monaco en est une bonne illustration.

Pep avait tout vu... sauf la première mi-temps des siens


Pourtant, le cerveau de Guardiola avait vu beaucoup de choses. Doté d’une intelligence supérieure à la moyenne, le technicien a énormément planché sur le match aller, qui s’était tout de même achevé sur une victoire par deux buts d’écart. Ce qui lui a fait dire des vérités en conférence de presse avant la bataille (qui se sont par la suite vérifiées). « Il ne s'agira pas de défendre absolument notre avantage, a-t-il ainsi déclaré, lucide. Si nous ne marquons pas, nous serons éliminés. Je le répète, surtout après avoir vu les récentes prestations de l'ASM. (...) On doit faire le maximum pour l'emporter et ne pas réfléchir, ne pas gérer notre avantage, car ce serait une énorme erreur. (...) Je suis sûr que ce sera de nouveau un match fantastique. Monaco va attaquer et mon équipe est bâtie pour attaquer. Je dis aux amoureux du foot de s'installer confortablement et de regarder le très bon spectacle. »


Tout bon : le spectacle a été magnifique, City s’est fait bouffer quand il a laissé la Principauté produire son jeu, et son équipe n’avait aucune chance de se qualifier sans faire trembler les filets, puisque le compteur affichait déjà 2-0 en faveur de l’adversaire avant même la demi-heure de jeu. Guardiola avait donc bien analysé le contexte dans lequel ses joueurs mettaient les pieds. À tel point qu’il n’a pas semblé s’en alarmer dans un premier temps. Pas con, l’Espagnol a accepté sa première période totalement foirée pour se concentrer sur le sérieux coup de mou physique inévitable du club princier, auteur d’une première période phénoménalement coûteuse en énergie, qui avait déjà connu le même problème à l’aller. Alors, Pep a activé la touche accélération de sa manette. Il n’en fallait pas davantage pour sentir que les Rouge et Blanc allaient craquer à un moment ou un autre. Ce qu'il s’est passé. Dans la tête du technicien, tout était alors clair : ses poulains allaient refaire le scénario de l’Etihad Stadium et enchaîner les buts devant un Monaco cramé.

Trop d'errements inexplicables


Oui, mais non. Car en plus d’une première mi-temps catastrophique, les Citizens ont repris leurs mauvaises habitudes. À savoir manquer de réalisme dans les deux surfaces. Que les hommes du Rocher aient dominé les Anglais dans les airs pendant 90 minutes (comme sur le dernier pion signé Tiémoué Bakayoko) représente un comble inexplicable. Oui, Guardiola souhaite du jeu au sol. Oui, Guardiola impose la prise de risques. Mais il n’accepte pas que ses défenseurs soient coupables d’innombrables erreurs individuelles décisives. Pas plus que son quatuor offensif Agüero-Sané-Sterling-De Bruyne ne parvienne pas à frapper une fois au but durant les quarante-cinq premières minutes. Or, il n’arrive pas, pour le moment, à résoudre ce genre de problèmes empêchant de faire grandir un projet qui tourne au ralenti. En attendant, Pep n’a plus que la FA Cup pour verser ses larmes. S’il ne la récupère pas ? Alors, ses plans mancuniens prendront encore un peu plus de plomb dans l’aile. « Si je n'ai pas de titre, je ne resterai pas ici longtemps » , a-t-il confié. Allez, vite, revoyons les maquettes.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:42 Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 59
Hier à 15:49 Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) Hier à 14:05 Pas de sanction pour Rabiot 77 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue Hier à 12:48 Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 25 Hier à 12:29 Un but inscrit en seulement quatre secondes en Écosse 9
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:04 L'équipe type des absents du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai Le Header Bin Challenge du fils de Marcelo au Real Madrid (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La saison la plus frustrante d'Europe ? (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai Les ultras du CS Constantine craquent des milliers de fumis (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai C'est dans longtemps, la Coupe du monde ? (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai Famara Diedhiou suspendu pour avoir craché sur un adversaire 21 mardi 22 mai La liste des 23 de la Croatie pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La liste des 23 de l'Argentine pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) mardi 22 mai L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 10 mardi 22 mai Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 15
À lire ensuite
Une nuit sur le Rocher