Guardiola et Mourinho sur la case départ ?

Mourinho et Guardiola y sont pour beaucoup dans le miracle footballistique espagnol. Mais les diamants ne sont pas toujours éternels et ces deux-là pourraient bien disparaître en juin. ¿Porqué ?

Modififié
60 28
Voilà bien longtemps que le miracle économique espagnol s’est achevé. Fini la croissance à deux chiffres, les hôtels sans permis de construire, les politiques en yacht à Marbella, les autoroutes gratuites et les crédits pour se payer un Diesel (jean ou voiture, ou les deux). Mais pire que la fin du crédit à la consommation, ce qui étouffe les espagnols, c’est l’incertitude. Pep Guardiola et Jose Mourinho n’ont pas de problème de trésorerie, c’est pourtant leur indécision qui perturbe le plus de ce côté-ci des Pyrénées. Aucun des deux coachs n’a pris position. Les perspectives d’avenir s’obscurcissent à mesure que la saison avance. Les humains ont inventé l’économie pour survivre et le sport pour se dépenser. Dans les deux cas il est affaire de ressources et d’objectifs. Le terrain est un marché dans lequel le degré d’incertitude influe sur le résultat final. L’autosuggestion est donc plus efficace que le remède scientifique. C’est la confiance qui est le moteur. Or c’est le doute qui actuellement mine les espagnols. Guardiola et Mourinho pourraient quitter l’Espagne en juin. La voilà la vraie cure d’austérité.

C’est en février que la crise Guardiola a débuté. Le Barça s’enfonce à Getafe, à l’Espanyol, Villarreal et Osasuna. En même temps le Real de Mourinho s’envole et le Barça angoisse. Dans ce genre de cas, le club merengue a pour tradition de convoquer la remontada et parvient même à arracher des championnats dans les derniers soupirs. Remonter est une culture au Real. Au Barça c’est une calamité. A mesure que le doute grandit, la paroisse azulgrana se tourne vers son premier abbé. Celui-ci ne rassure pas et l’incertitude ne fait que grandir. Ces quatre dernières saisons, Pep avait pour habitude de renouveler son contrat en février. Là où tous les entraineurs du monde rêveraient d’un contrat de 10 ans, lui préfère renouveler chaque année et « maintenir la pression  » explique-t-il. Un mois après la date prévue, personne ne sait rien. L’affaire est tellement sérieuse que la question de la rénovation de Pep est devenue taboue. Plus aucun question ni demande d’interview n’est autorisée sur ce thème, «  pour permettre à Pep de prendre sa décision calmement » dit-on au club. Dieu a besoin de silence pour penser. Le mythe de Guardiola vient de dépasser l’homme. Et si c’était lui en vrai le Special One ?

La position du mercenaire

Mourinho a changé : «  mon image s’est transformée et ne correspond pas à la personne que je suis vraiment » balance-t-il vendredi. Voilà plusieurs semaines que les arbitres dorment plus tranquilles et que la colère divine s’est assagie. Avec 10 points d’avance sur le Barça, Mourinho fait silence. Et ce silence n’a qu’une seule conséquence: faire grandir la figure de son hyper coach. A force d’éliminer le bruit autour de lui, la matière journalistique se réduit à interpréter des attitudes et des déclarations toujours plus mystérieuses. Vendredi dernier: « le club me soutient à cent pour cent. Je sens de la confiance et du soutien. Nous avons un projet en commun » . Exactement comme avec Moratti à l’Inter ? « C’est vrai j’étais bien à l’Inter, mais le Real a su me convaincre de me venir » . Tottenham, City ou Chelsea s’engouffrent dans les ambiguïtés. Le football anglais, voilà le péché du Mou. On le sait bien ici. Il a beau déclarer sa flamme à Perez à chaque conférence, Mourinho déteste l’Espagne, son football, son public, sa presse. Mourinho au Real, c’est un mal pour un bien. Les socios le savent bien. Si le Real gagne la Liga et la Champions, le Portugais quittera le navire. C’est une évidence.

Viva la muerte

Pourtant l’Espagne plane au-dessus du football européen et la Premier League agonise. Alors pourquoi partir ? Pourquoi quitter le meilleur championnat du monde ? Comme il est venu sauver la flotte du Real du naufrage face au navire blaugrana, Mou a une idée derrière la tête: «  une équipe qui est quatrième de Liga va gagner à Old Trafford. Le football espagnol est d’une grande qualité. J’ai entre les mains une voiture puissante mais difficile » . Bielsa a fait danser Old Trafford en Europa League. À aucun moment, les leaders du championnat le plus cher du monde n’ont pu rivaliser face à l’équipe espagnole la plus jeune du moment. Herrera, De Marcos, Muniain ou Llorente : la nouvelle Invicible Armada espagnole a 23 ans de moyenne d’âge. Aller en Angleterre pour défaire ce qu’il a contribué à construire en Espagne, c’est la nouvelle mission du Francis Drake du foot. Guardiola, lui, n’en finit plus de faire souffler le vent de l’histoire. Son équipe est sans doute la plus admirée des temps modernes. Réussissant la synthèse entre l’individuel et le collectif, la formation et l’importation, le pressing et la possession, le Barça est le modèle absolu. L’idée que Pep puisse entrainer ailleurs est un sacrilège pour tous les culés. C’est justement cela qui le turlupine. Pep est entraineur, pas curé. Mourinho et Guardiola vont partir. Il est là, le vrai plan de rigueur en Espagne.

Thibaud Leplat, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

tokouille Niveau : DHR
La retraite pour le Pep alors ? Je parle de la retraite que faisaient les philosophes pour méditer sur eux-mêmes, puisque Guardiola est un penseur dans le monde du foot. Un peu comme Bielsa lorsqu'il s'exilait et ne disait mot à personne.
nadalito_15 Niveau : DHR
Pep pour succéder à Del Bosque et le Mou à Cappelo?
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
Pep le catalan pour entrainer la sélection espagnole... Je ne l'imagine pas du tout !
Pareil pour Mourinho...
LePlat, comme tu portes bien ton nom...

Article sans fond... essayer de mettre de la rumeur sur la rumeur.

Poser le Mou comme l'artisant qui a mit le foot español sur le toit de l'europe...
Vous pouvez trouver que c'est sans fond, mais je trouve que c'est vraiment très bien écrit, même pour un article So foot. D'autant plus que au moins pour le Mou, dire que un départ est infondé relève d'un acte de foi ...
Mon cher Leplat....
Ou as-tu vu que la Premier League était à l'agonie?
Parce qu'il n'y a plus de club en CL?
Mais ça c'est le sport mon petit thibaud, peut être qu'il y en aura de nouveau 3 en demi l'année prochaine...!
Pour ce qui est de la victoire de Bilbao à ManU... mais oui Mou! tant qu'on y est disons la même chose du championnat suisse!
bah quoi, Bâle à bien éliminer ManU de la CL!
Ignare, ManU est dans une année de transition, et ils sont quand même 1er du championnat! Attends l'année prochaine mon petit, faut pas croire que ManU se fera éliminer chaque année en 8ème!
"Celui-ci ne rassure pas et l’incertitude ne fait que grandir. Ces quatre dernières saisons, Pep avait pour habitude de renouveler son contrat en février."

Tel un Schettino, le rat quitte le navire...
@ Bond-uelle

Relax Mec, personne ne t'a agressé !

ON peut ne pas être d'accord avec l'ensemble de l'article, mais il faut reconnaître que la PL domine moins l'Europe qu'il ya 4/5 ans, quand on avait au moins 2 club anglais en demi-finale de la CL chaque année et sans forcer,
ManU même en transition a perdu beaucoup de niveau, même si ils restent en tête, si tu regardes leur poule en CL, c'est impossible d'imaginer une élimination avec l'équipe d'il y a 4/5 ans,

et si Sir Alex était vraiment dans une phase de transition comme tu dis, je pense pas qu'il aurait rappeler Scholes, il aurait fait confiance à son groupe, en assumant la baisse de niveau dûe à la transition.
Si il l'a fait, c'est parce qu'il a vu que la génération qui suivait n'avait pas le même niveau.

Pour Chelsea, tu vas pas me dire qu'ils ont gardé le même niveau, Liverpool pareil, Arsenal pareil,

Donc ok Tottenham progresse, n'empeche qu'ils se sont mangés un vilain 4-0 contre le Real l'an dernier, ils sont pas encore au niveau des cadors anglais des années 2000.
Emmanuel :
Il a pas rappelé Scholes pour un manque de niveaux, mais surtout en raison des blessés (à une période, il y en avait plus de douze) : Anderson et Cleverley, qui avaient fait un super début de saison, et peinent à revenir maintenant (petites blessures, manque de rythme), la maladie de Fletcher... Restait Carrick, Giggs et Park. Un peu léger pour une saison entière...
Après, oui c'est une année de tran sition, on peut pas dire le contraire : Fergie essaye de faire jouer au maximum des joueurs comme Evans, Smalling, Jones, les frangins, welbeck, hernandez, cleverley... aucun n'était tiutlaire l'an passé (à discuter pour smalling et hernandez à la limite rafael). Ca fait beaucoup de jeunes à encadrer, qui n'ont pas l'habitude du haut niveau.
Et même si ça me fait mal de l'avouer, je pense que l'élimination en C1 tient plus à un laisser aller, malheureusement caractéristique de MU en poule (qui joue souvent trop tranquille dans ces phases), qui joue trop facile, ou arrête de jouer quand ils mènent (cf Bâle à Old trafford). Ca plus la jeunesse nouvelle d'une équipe, je pense qu'on pourra vraiment situer MU d'ici 1 ou 2 ans, si Fergie poursuit cette voie (il pourrait aussi se décider à réinvestir dans du "lourd").
Et bon, quand on voit que même comme ça, MU est leader en champ...

Pour l'article... haha. Peut être bien écrit (et encore) mais le fond...
Lia espagnole plus forte qu'anglaise? Parce que juste deux équipes règnent sur la liga et en europe? Les matchs anglais, au moins, sont disputés. Le dernier peut battre une équipe de tête.
Après la défaite de MU contre le 4e de liga, je rejoins bond8 en disant que dans ce cas ça veut dire que championnat suisse est au dessus de la premier league.
Que le championnat italien est meilleur que l'espagnol d'ailleurs (Naples n'ont ils pas battu Villareal?).
Raisonnement stupide.
Après, oui, le foot espagnol est bon. Mais ce n'est sûrement pas parce que le Mou y a débarqué. Il l'était déjà avant, le sera toujours après.
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
La Premier League reviendra plus fort la saison prochaine c'est sûr, de toute façon ça ne sera pas dur de faire mieux, cette saison je ne pense pas qu'il y aura un club en quart, mais United reviendra, City sera là je pense, Chelsea, Arsenal et Tottenham aussi ne vous inquiétez pas, sinon dire que les deux géants espagnols dominent actuellement le foot mondial, c'est juste, les clubs italiens se démerdent pas mal aussi, ça change un peu...
Affirmer que l'Espagne est plus forte que l'Angleterre ou inversement relève d'un exercice d'équilibriste.

Après, comparons ce qui peut l'être. Si on s'intéresse aux deux meilleures formations de chaque championnat il n'y a pas l'ombre d'un doute que l'Angleterre se prend un fessée.

La qualité anglaise réside peut être dans l'homogénéité de niveau entre ces équipes et la difficulté à s'imposer dans ce championnat, ou part l'engagement et l'intensité qui caractérise ses matchs, mais si l'ont se base sur les leaders il est bien difficile d'affirmer que le meilleur football y est pratiqué. L'argument du "0 équipes en 1/4 de C1, pas de niveau" (j'anticipe sur Chelsea bien sûr, mais peut être à tort) n'est pas non plus absurde. Quand il y a 4 représentants au départ, le meilleur championnat du monde, ou celui qui aspire à l'être ne peut pas se permettre de telles déconvenues.

Bon, après, cette histoire est bien souvent une question d'affinité. Mais une comparaison intéressante serait de comparer les derniers de chaque championnat.
Le_Touriste Niveau : DHR
Le football anglais n est pas à l agonie mais cette saison il n'est pas resplendissant . C est difficile de comparer les deux . En Angleterre tu en as 4 qui se détache ( maintenant 5 voir 6 ) en Espagne que 2 cependant le niveau de jeu des autres équipes de la liga n a pas grand chose à envier à la premiership . Athletico Bilbao , atletico Madrid , villareal , Séville , Valence , malaga , Getafe , Barcelone ( les 2 club ) , Real Madrid , la corogne ( à l ancienne Biensur ) . Ce sont des équipes qui propose un jeu alléchant . Alors Biensur quand ils affrontent les deux monstrent . En face ça joue pas , mais en dehors de ça , ça taquine le ballon . Regardez des Séville - valence . Ça n a rien à envier à un tottenham - city . Après c'est une question de vision du football . Le foot espagnol est plus technique ,
Il y a plus de combinaison entre joueurs , mais le rythme est moins élevé et surtout moins monotone qu en angleterrre . Pour moi les deux sont à peu près égaux , la différence n'est pas très importante . Il n y a qu à voir les opposition direct
Oui, moi, j'ai apprécié cet article! D'autant qu'on dénigre souvent la Liga en disant: "Mais regardez, c'est un championnat pourri, y a que deux clubs!" alors que le Barça et le Real sont tout simplement injouables à l'échelle européenne! Valencia et Bilbao sont cette année à un très bon niveau. A lire aussi le formidable article sur Pep Guardiola de John Carlin dans "El País" où il dit que la reconduction de Pep... est un sujet dont les enjeux sont énormes, telle est l'importance du Barça actuellement dans le monde entier chez les supporters. Mais je crains tout autant le départ de Pep que la fin du MIX (Messi-Iniesta-Xavi) qui malheureusement n'est pas éternel...
Il est étonnant comme il est difficile de critiquer la PL en France.
Ne pas remarquer la baisse de niveau des équipes de tête c'est se voiler la face. Le fait est que la mauvaise fois a bien franchit la manche. Quand les équipes italiennes et allemandes se plantent en coupe d'Europe, c'est le signe du déclin de ces championnats et lorsqu'il s'agit de la PL c'est parce que ce sont des équipes "en transition". Notons par ailleurs que le terme "En transition" se traduit par recrutement raté mais qui donne un motif d'espoir surtout si on dépense encore bcp l'été prochain.
Ce que j'ai pas compris dans cet article au demeurant bien écrit c'est ...

Sur quoi se fonde le journaliste pour affirmer que José Mourinho et Guardiola vont absolument partir.

Guardiola : Il n'a pas resigné certes. Et il cherche peut être un nouveau défi. Mais rien de très tangible dans l'article.

Mourinho : certes il est là pour un travail. Il détesterait le pays et compagnie. Mais s'il part, il a une grosse somme à verser aux blancs. Et peut être qu'il voudra essayer de battre enfin Pep. Donc si ce-dernier reste, pourquoi José ne resterait pas ? De plus, il a transformé le fonctionnement du club pour être tranquille. Pourquoi partir ensuite ?
La preuve par Arsenal qui a changé de fusil d'épaule en recrutant des joueurs expérimentés : Benayou, Arteta et Mertesacker. Man Utd a dépensé combien cette année? C'est aussi un problème de surmédiatisation de ce championnat et chaque dimanche je maudis mon abonnement qui se dit offrir le meilleur du foot lorsque je me tape un bolton-qpr. Il y a des buts c'est vrai: Tottenham et Man Utd se souviennent aussi des gifles reçues en LdC l'année dernière. Sans parler, du déficit tactique. Si vous voulez des maches avec des scores fleuves, vous pouvez aussi demander à joueur sans gardien!
Il est évident que l'Espagne est actuellement le pays où l'on pratique le meilleur football.

L'Angleterre a des clubs puissants et riches qui peuvent monter des armadas internationales. Mais la sauce a encore un peu de mal à prendre.

L'Italie s'est remise au travail après le camouflet de la perte du quatrième qualifié en C1.

L'Allemagne n'est encore qu'un éternelle promesse qui finira bien par se réveiller.

Les autres pays ne sont que des comparses.
Oui Mourinho va partir, ou rester peut être une année de plus si il ne gagne pas la ligue des champions et oui il n'aime pas tout ce que ce que représente l'espagne dans le football. Son équipe ne possède que trois joueurs majeurs de l'équipe d'Espagne (Casillas, Ramos et Alonso) et comme on a pu l'entendre il avait pas forcément d'excellentes relations avec 2 d'entre eux.
Mourinho ne cherche pas à marquer l'histoire d'un club mais celle du football. Il arrive a faire en 2 ans dans un club ce que certains n'arrivent pas en 10 (regardez Arsenal). Il est vrai qu'il s'approprie généralement les moyens pour réaliser ses ambitions (et pas tout le temps regardez avec l'Inter et Porto) mais il n'empêche qu'il transforme un groupe à la vitesse de l'éclair et que jusqu'à aujourd'hui il est le seul à l'avoir fait dans 4 clubs différents. On notera également qu'à chaque fois qu'il quitte un club, les entraineurs qui le suivent échouent généralement avec le même groupe (sauf notre bon Carlo à Chelsea).
Ce mec quittera probablemment le Réal en fin de saisons et les socios et ce banquier de Florentino ne pourront rien y faire.
Hier soir, Fred Hermel a dit dans l'after foot sur RMC qu'aussi bien Mourinho que Guardiola resteraient dans leurs clubs respectifs la saison prochaine...d'ailleurs guardiola devrait prolonger demain, mercredi. Hermel se trompe rarement en ce qui concerne les coulisses du football espagnol, je les vois donc bien rester là où ils sont...suite au prochain épisode!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
60 28