Guardiola au Bayern : la décadence du Barça

L’arrivée de Pep Guardiola au Bayern fait basculer Barcelone dans une nouvelle ère. À défaut d’être indépendante, la Catalogne peut inaugurer sa nouvelle capitale : Munich.

Modififié
19 77
Mercredi soir vers 21h40, Messi place Tello en orbite sur l’aile gauche du Barça. La passe est monstrueusement précise et déséquilibre toute la défense de Málaga. Le jeune ailier fait le taf et glisse un pase de la muerte au point de pénalty. Comme prévu, l’autre ailier surgit pour y placer un plat du pied. Cette action est le modèle du Barça de Guardiola. Alexis Sánchez n’a qu’à tendre la jambe, ouvrir son pied droit et caresser le cuir. Tout a l’air plus facile quand les ballons se jouent avec l’intérieur de la chaussure. Mais le ballon arrive trop fort, ou Alexis trop vite. Le cuir s’envole. Silence au Camp Nou. Ensuite, c’est Thiago qui perd un ballon idiot après une relance courte – une de celles que Pep exigeait – et offre le premier but à Málaga. Murmures au Camp Nou. Sanchez est trop pudique pour s’effondrer, Thiago est trop jeune pour ne pas se révolter. Mais les mines sont gênées et les esprits préoccupés. 2-2. Le Barça a un pied hors de la Coupe du Roi. C’est beaucoup trop de drames dans la même journée.

Barcelone est en Bavière

Pep Guardiola est responsable du malaise au Camp Nou. Il allait s’installer à Munich pour y vivre son aventure bavaroise. Cette nouvelle est beaucoup trop dure à entendre pour les Culés parce que Guardiola n’est pas un ancien joueur, un ex entraîneur ou un vieil idéologue barbu. Guardiola est une allégorie du Barça moderne. Un jour sans doute, il aura droit à ses fresques et ses sculptures à l’entrée du futur stade. Son mythe a commencé dès son époque comme joueur. Patron du milieu de terrain des années Cruyff, Robson et Van Gaal, Guardiola est le garant du vestiaire et du jeu. Amoureux de sa petite nation, apôtre du cruyffisme et passionné de théâtre, Guardiola est un chêne au milieu de la tempête des années 1990. En 2008, son retour au club et son arrivée en équipe première est une révélation identitaire. Quand il part en mai dernier, Tito Vilanova n’est plus qu’un gestionnaire de l’héritage du chef. « Je perdrai dans toutes les comparaisons avec Pep » , dit-il le jour de sa présentation. Cette semaine, l’annonce de l’arrivée du Lider Maximo en Bavière a suffi à déséquilibrer une équipe à des milliers de kilomètres de là : 2-2 contre Málaga. Et un effectif : Valdés annonce qu’il ne prolongera pas. Guardiola n’est plus le symbole du Barça, il en est le symptôme.

La révolution dans tous les pays ?

Ferran Soriano et Txiki Beguiristain à Manchester City et Guardiola au Bayern : la révolution du jeu et de la formation s’étend aux autres pays. Abramovitch a proposé 22 millions à Pep pour prendre en main Chelsea. Guardiola aurait eu le double s'il l’avait voulu. Milan aurait rêvé de tout transformer juste pour s’offrir l’homme qui a remporté 14 compétitions sur 19 disputées. Se payer Guardiola, c’est se payer le Barça. Pourtant le club a mis vingt ans avant d’atteindre la plénitude actuelle. Pep n’est que le fruit d’une évolution longue et d’un alignement astral. Valdano pose la question Guardiola : « Il a donné une clarté idéologique à toutes les intuitions de Cruyff mais le processus a été très long et a pris forme grâce à une conjonction de facteurs. D’abord un type génial (Cruyff, ndrl), ensuite une mise en forme idéologique et entre les deux, une génération de joueurs impossible à reproduire. C’est très rare dans l’histoire du football que dans la même maison des joueurs comme Messi, Xavi et Iniesta puissent apparaître en même temps » .

Exporter le Barça ?

Voir Guardiola dans une autre Église, c’est comme si le Pape devenait musulman en admettant en fait s’être trompé de religion. Le destin de Guardiola au Bayern est une sorte d’expérience scientifique. Si Guardiola échoue, le Barça triomphe. Si Guardiola réussit, le Barça s’affaisse. Les angoisses ont donc ressurgi : et si la réussite du Barça de Messi, Xavi, Iniesta, Tito Vilanova n’était en réalité que la conséquence des décisions d’un entraîneur visionnaire ? Et si les succès récents catalans n’étaient dus qu’au génie d’un seul homme ? Et si le jeu du Barça n’était que l’héritage d’influences propres à Guardiola ? Et si ce modèle identitaire n’était qu’une chimère ? Après tout, Rijkaard n’a pas laissé beaucoup de souvenirs à Barcelone et Guardiola n’y a régné que quatre ans (la moitié de Cruyff). Son influence est certes importante, mais est-elle suffisante pour tout justifier ? L’identité d’un club dépend-elle d’un seul homme ? Ces questions sont celles d’une nouvelle ère, celle de la fin de l’autosatisfaction. Les patriciens ont quitté l’Empire et sont passés à l’ennemi. Barcelone ne règne plus seule. C’est le temps de la décadence.

Par Thibaud Leplat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sinon, tu fumes quoi en ce moment, Thibaud?
Super, cet article. Le Barça est une machine qui explose toutes les équipes qu'elle croise depuis le début de la saison (OK sauf le Celtic) et elle fait 2-2 contre Malagà en Coupe du Roi et ça y'est, c'est la décadence? C'est quoi cette gigantesque blague? Que dire de Malagà (ou les joueurs ne sont plus payés) de Valence (au bord de la faillite), de Levante (n'en parlons pas...) et même du Real, ou Mourinho a visiblement envie d'entraîner tout le monde dans sa chute? ça me fait mal de l'admettre parce que je ne supporte pas le jeu du Barça actuel, mais je ne peux que m'incliner devant le fait qu'ils sont tout simplement intouchables en ce moment.

Et les résultats actuels du Barça ne font que confirmer que l'entraîneur a beaucoup moins d'incidence sur le jeu que les médias le prétendent : quelqu'un a vraiment vu du changement entre la méthode Pep et la méthode Tito? Attention, je reconnais volontiers beaucoup de mérite à ces deux-là, mais je pense que c'est inutile de les glorifier autant. Pep n'aurait jamais pu développer un tel jeu sans des joueurs qui se connaissaient depuis longtemps, sans une telle culture de jeu propre au barça. Il ne pourrait pas développer ce jeu dans une autre équipe. Un entraîneur fait avec les joueurs qu'il a: avec le Bayern, il obtiendra surement de bons résultats en adoptant une tactique et une "philosophie de jeu" propre au club. L'entraîneur n'est que l'huile du moteur. Comme le disait Platini, "un entraîneur n'a jamais fait gagner un match". Au mieux, il peut mettre les joueurs dans les meilleurs conditions, en leur prodiguant des conseils, en les forçant à une discipline forte, à les faire répéter des mouvements collectifs, en les mettant en confiance, en gérant les remplaçants.
Vous lisez quoi d'habitude, les gars, pour avoir 100% d'analyses pointues, d'articles super instructifs, de dossiers complets...?

Dans tout canard, y'a une part de brèves, de trucs un peu futiles, d'opinions qui n'engagent que leurs auteurs. Alors, quand c'est gratos, sur le net et qu'on est vendredi après-midi, j'en parle pas.
Je me suis arrêté à "Un pied hors de la coupe du Roi". J'ai déduis le contenu du reste de l'article en fonction d'une liste prédéfinie de conneries et de banalités pour éviter de perdre mon temps.
C'est l'auteur de cet article qui est en décadence.
Marrant de parler de Cruyff alors qu'il est lui même la preuve que l'esprit de jeu peut perdurer après le départ de l'entraineur (CF l'Ajax).
Pour moi cet article n'a pas de fondement, et je pense que Guardiola conviendra tout à fait au Bayern et plus généralement à la mentalité allemande.
Südkurve28 Niveau : CFA
J'ai pas tellement compris le message global de cet article... En gros le Bayern va devenir un Barça 2 et le véritable Barça va lentement décliner jusqu'à mourir à petits feux ?

Votre hispanocentrisme vous a fait oublier qu'il y avait d'autres pays, d'autres styles de jeu. Le Bayern fonctionnait (fonctionne encore d'ailleurs) très bien sans Guardiola et sans toque tiki-taka. Je ne vois pas pourquoi l'arrivée de Guardiola chamboulerait tout un système qui marche depuis des années et qui a largement fait ses preuves.

J'ose espérer croire que c'est plutot Guardiola qui prendra en compte la philosophie de jeu du Bayern, avec les joueurs qui la composent, sans recourir à une importation massive de joueurs made in Masia et d'imposer le catalan à la Säbener Strasse.
WernerRuhr Niveau : DHR
Et les copains c'est un "billet d'humeur". C'est pas censé être objectif..
Thibaud Leplat Niveau : Loisir
vous êtes vraiment de mauvais humeur aujourd'hui
Thibaud Leplat Niveau : Loisir
mauvaise avec e. ça va pas moi aujourd'hui.
Beefheart Niveau : DHR
Vous êtes des philistins. On vous apporte un peu de poésie eschatologique et vous crachez dans la soupe en demandant des analyses.
C'est finalement assez triste de voir que les lecteurs de So Foot sont souvent aussi stupides que ceux de l'équipe. C'est ce genre d'article qui démarque So Foot des autres canards, au diable la "vérité", Thibault Leplat vient de transcender une coïncidence et vous êtes là à vous demander si le raisonnement se tient.
Positivisme à deux balles.
Pepèrearnaud Niveau : CFA2
Message posté par @n@tole
Sinon, tu fumes quoi en ce moment, Thibaud?


Ce qui est plus connu comme de "l'Apaleao". Ce, avec un combo du Pay-Pay gratos de Virginia, bah ça donne... Des migraines :))).
Stephanek 94 mukongo
Bon j'ai vu, j'ai lu, je suis déçu !

Sinon l'indépendance de la Catalogne c'est pour bientôt ! Y'a pas un référendum le 24 Janvier un truc comme ça j'suis pas sûr !

quid du championnat espagnol ? Plus de barça, d'espanyol ( club apolitique mais quand même fidèle à l'Espagne )

Cela donnera des idées aux basques, aux galiciens , aux andalous indépendantistes, aux habitants des Canaries ?!
Très très bon article, vraiment.
Thibaud Leplat Niveau : Loisir
Message posté par RonHarris
C'est qu'on est habitué à bien mieux de votre part Thibaut. Bien bien mieux et on est devenu exigeant. Vous êtes un journaliste à haut potentiel, ne le gachez pas.


là où je suis fier c'est que grâce à vous nous avons fait reculer l'illetrisme. pas une seule faute de français. que des gens civilisés. messieurs vous êtes l'aristocratie du web.
C'est ce qui s'appelle du freestyle cet article!
Südkurve28 Niveau : CFA
Message posté par Thibaud Leplat


là où je suis fier c'est que grâce à vous nous avons fait reculer l'illetrisme. pas une seule faute de français. que des gens civilisés. messieurs vous êtes l'aristocratie du web.


Paye ton foutage de gueule ! haha
Ragondinho Niveau : CFA
@Thibaud : Ne les écoute pas les ragondins des îles flottantes. Ton article est agréable à lire. Même sir la trame est floue et l'intrigue un peu fofolle...

Tombe pas dans le piège de ces faces de pets...Ils sont méchants !
Stephanek 94 mukongo
Message posté par Thibaud Leplat


là où je suis fier c'est que grâce à vous nous avons fait reculer l'illetrisme. pas une seule faute de français. que des gens civilisés. messieurs vous êtes l'aristocratie du web.


Bonjour thibault remonte mes notes stp, là ça craint j'suis bientôt en négatif, fait pas ta pince merci !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Muriel, ma belle
19 77