Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Gros incidents racistes lors de l'autre derby de Belgrade

Modififié
« Un retour dans la réalité du football serbe. »

Marko Nikolić avait des mots très durs ce dimanche lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre entre son équipe, le Partizan Belgrade, à l'un de ses rivaux locaux, le Rad Belgrade. S'il avait de quoi se réjouir quant au résultat final (0-1, ce qui permet au Partizan de bétonner sa place de dauphin au classement), celui-ci a été éclipsé par 90 minutes de cris de singe destinés à son milieu de terrain brésilien Everton Luiz.


Les coupables sont trouvés, puisque les insultes provenaient du kop du groupe United Force, « qui, en Serbie, est considéré comme le plus extrémiste de droite, explique Lazar Van Parijs du site Footballski. Leur comportement est tellement violent qu'ils sont de facto empêchés de faire certains déplacements, notamment à Novi Pazar [le seul club musulman du championnat serbe, ndlr]. »

Everton Luiz a quitté la pelouse en pleurs, soutenu par ses coéquipiers, mais non sans avoir exprimé sa colère auprès des coupables. Un geste qui a failli faire exploser la situation, les joueurs du Rad Belgrade venant même prendre la défense de leurs ultras. La police est intervenue, mais Everton est rentré au vestiaire sans que n'éclate une bagarre générale.

Vidéo

Les vieux démons planent toujours au-dessus des Balkans. De quoi faire oublier la ferveur habituelle qui les caractérise. JD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17