1. // CdF
  2. // Evian TG/OM

G.Rippert : « Le kiné du club est fan de l'OM »

Guillaume Rippert a tout connu : la formation nantaise, les montées avec Valenciennes, la galère à Kavala et la résurrection avec Evian. Ce soir, les Savoyards se coltinent Marseille en Coupe de France et Guillaume sera de la partie

Modififié
0 0
Finalement, Evian, leader de Ligue 2, qui accueille l'OM en Coupe de France, c'est pour préparer la montée ?


C'est vrai qu'on marche assez bien cette saison. Ça me rappelle l'époque de Valenciennes quand on était montés de National en Ligue 1 en trois ans. Le groupe est super et pour le moment, on carbure bien. Après, l'OM, c'est une montagne. Même si ça reste de la Coupe de France, c'est les champions de France. Il ne faut pas l'oublier.

Tu aurais préféré un autre tirage ?


Disons que le groupe était divisé en deux sur l'adversaire. D'un côté, ceux qui voulaient prendre un club plus petit pour aller loin. J'étais de ceux-là. Et de l'autre, ceux qui voulaient un gros club pour faire une belle fête. On a des joueurs qui n'ont jamais joué l'OM alors c'est énorme pour eux de les rencontrer.

Vous êtes à la maison, c'est déjà plus facile que d'aller au Vélodrome.


C'est génial pour le club, la région et la ville. Les places sont parties en une heure et le site officiel a été saturé, le stade sera blindé et on sait que l'ambiance sera là. Franchement là-dessus, c'est important d'avoir tiré l'OM car on peut vraiment faire du match une fête. Mais il faut rester lucides. La priorité, c'est le championnat. Si on bat l'OM mais que derrière on prend une gifle à Vannes, le coach va nous rentrer dedans. Et c'est normal.

Justement le coach, Bernard Casoni, a un passé avec l'OM. Il en a parlé ?


Non, il est resté dans son rôle. Après on commence à le connaître Caso'. On sait que c'est important pour lui. Mais il n'y a pas que lui. Il y a beaucoup de joueurs au club qui sont fans de Marseille. Le Kiné est un mordu de l'OM aussi. Donc ça a pas mal chambré après le tirage au sort.

Tu joues arrière droit depuis quelques matches, tu te sens prêt à te coltiner un mec comme Brandao ?


En Ligue 2, il y a de sacrés bestiaux aussi. Que ce soit Privat de Clermont, une belle bête, ou Ribas de Dijon qui est également un bœuf, on est habitués à se coltiner des armoires. Mais bon, là, outre le Brésilien, t'as Rémy, Gignac, Ayew, Valbuena, Lucho derrière. C'est le summum en France. On sait qu'on va souffrir sur certaines phases mais il faut passer outre. Tout est possible.

Ça représente quoi la Coupe de France pour toi ?


C'est une aventure. C'est complètement différent de la Coupe de la Ligue où en quatre matches, t'es en finale. Là, c'est un marathon. C'est au minimum sept-huit matches, surtout quand t'es en National ou en Ligue 2. C'est une aventure humaine. C'est génial pour un groupe. Contre l'OM, t'as même pas à te motiver. Ça vient tout seul alors qu'au tour précédent, on a galéré contre une DHR. C'est ça la Coupe. T'as surtout envie de montrer que t'es pas un peintre. Et la Coupe, c'est génial pour l'exposition.

Ton meilleur souvenir de Coupe ?


Je n'ai jamais dépassé les quarts de finale. Je me suis fait taper deux fois par Paris en plus. Mais avec Metz, on avait sorti Lyon à Gerland, c'était assez jouissif.

C'est important dans la cohésion d'un groupe les matches de Coupe comme celui de ce soir ?


Oui car tu te lâches. Quand je regarde l'équipe, je vois des mecs qui ont largement le niveau pour jouer en Ligue 2 ou Ligue 1. Pourquoi est-ce qu'ils sont inconnus ? C'est difficile à dire. A un moment, tu rates un virage ou une opportunité. C'est comme à VA. Quand je suis arrivé, des mecs comme Mater, Savidan, Chelle... Je me demandais ce qu'ils foutaient en National. A Evian, Berigaud ou Farina, c'est pas mal du tout par exemple.

Donc ce soir, c'est l'équipe-type de votre côté ?


Oui, car on prépare surtout le match de Vannes, alors même si on a un effectif de seize-dix-huit joueurs, il faut vite se remettre en ordre de marche pour bien démarrer janvier-février. Et surtout, c'est sur ce genre de match qu'on va engranger de l'expérience pour bien finir la saison et qui sait, monter en Ligue 1 pour rejouer l'OM l'an prochain.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Sexe et châtiment
0 0