1. // Euro 2012
  2. // Groupe D
  3. // Suède/Angleterre

Grimandi : « L’Angleterre n’est pas au niveau »

De Gilles Grimandi, on se souvient surtout de ce mec besogneux qui rendait de bons services à Arsenal période Tony Adams et Lee Dixon. Après avoir fini sa carrière aux Colorado Rapids en 2002, l’ancien Monégasque est devenu recruteur et superviseur du Championnat de France pour Arsène Wenger. Ce qui fait de ce Londonien une des personnes les plus à même de palabrer sur les Three Lions.

Modififié
2 5
On attendait beaucoup de la confrontation entre la France et l’Angleterre. Finalement on a eu droit à un match très crispé. Pourquoi ?
Entrer dans une compétition, c’est toujours difficile. On a peu de certitudes, le doute plane. Donc forcément, ça n’aide pas. Ensuite, les deux équipes avaient l’air d’être surtout programmées pour ne pas perdre, d’où le niveau médiocre de la rencontre, à mes yeux. Il y avait trop de crainte, ça ne pouvait accoucher que d’un spectacle moyen.

Quelque peu chahuté dans la presse ces derniers jours, Samir Nasri a eu une réaction haineuse après son but. N’était-elle pas disproportionnée ?
Je ne sais pas. Vous savez, au moment où un joueur marque, il se perd, il est dans un état second. Donc oui, il exagère tout. Mais retenons surtout que, quand Samir est attendu, il répond présent. Je l’avais observé à Marseille avant qu’il vienne chez nous, il avait déjà été critiqué et avait réagi de la plus belle des manières. Il sait réagir à l’adversité. Ensuite, les 5 secondes folles de la célébration d’un but, ce n’est pas important.

À la 84e, Blanc fait rentrer Ben Arfa et Marvin Martin. N’eut-il pas été plus judicieux d’ajouter Giroud devant et de l’impact en plus sur les épaules de Lescott et Terry ?
J’ai pour habitude de ne pas commenter les décisions d’un entraîneur. J’ai été joueur, je sais qu’il y a des choses qu’on ne maîtrise pas, des éléments internes. Mais je pense qu’il y avait moyen de gagner, le calcul n’était pas très judicieux… L’Angleterre n’est pas au niveau auquel on pouvait l’attendre, il est même possible qu’elle ne se qualifie pas. Ce résultat risque de mettre la France en difficulté.

Alex Oxlade-Chamberlain était la surprise du XI anglais, lundi dernier. Après avoir réalisé quelques bonnes choses en début de match, il s’est éteint. Il n’était pas trop jeune pour ce genre de rencontre ?
Roy Hodgson a jugé qu’il ne l’était pas, il a de l’expérience, il doit savoir ce qu’il fait… Mais un rendez-vous comme ça, c’est toujours difficile. C’est sûr que si on a de l’expérience, c’est plus facile. Alex n’est pas toujours titulaire chez nous, il a commencé à jouer cette année, mais il a tout de même montré de belles qualités. C’est mieux d’être mûr, mais bon... Et puis on ne parle pas assez, en France, de la pression sur l’équipe d’Angleterre, c’est fou. Je ne pense pas qu’il y soit particulièrement sensible, mais quand même…

Le maillon – très – faible des Three Lions contre les Bleus s’appelait James Milner. Qui faudrait-il mettre à sa place, la prochaine fois ?
Le point faible, je ne sais pas. C’est un vrai titulaire dans son club, il joue souvent, il a un gros volume de jeu et fait un travail plutôt obscur. Pour le prochain match, ça dépend de la configuration. Mais l’important n’est pas là : les liens entre le milieu et les attaquants sont mauvais. Ils ne développent pas de jeu. Milner n’a pas été particulièrement plus faible que les autres. Le jeu en général n’était pas de haute qualité.

Pour le dernier match, Wayne Rooney sera – enfin – de retour. À la place de Young ou de Welbeck ?
Welbeck est un joueur intéressant. L’Angleterre a plus besoin d’un joueur qui fait le relais entre le milieu et les attaquants. C’était leur gros problème lors du match contre la France. Scott Parker et Steven Gerrard, placés devant la défense, étaient trop bas, ils ne pouvaient pas être disponibles plus haut sur le terrain. Mais il est peut-être déjà trop tard pour changer les choses.

Contre la France, c’est Joleon Lescott qui a marqué. Presque de quoi faire oublier le grand absent, Rio Ferdinand. Vous y croyez, à cette fable d’Hodgson sur les raisons footballistiques ?
Je ne sais pas. Si Hodgson le dit, ça doit être vrai. Puis Ferdinand a été beaucoup blessé cette année, il n’a pas beaucoup joué…

Mais tout de même plus que Martin Kelly
Qui ? Ah, Kelly. Oui, mais si on prend Ferdinand, c’est pour le faire jouer. Il a un passé. On ne peut pas le laisser sur le banc. Et, comme je vous disais, il y a des choses qu’on ne maîtrise pas. Ils ont pas mal de problèmes, ces temps-ci, en Angleterre. On attend toujours de savoir si des gens seront incriminés dans toutes ces histoires ou pas. Il y avait des incompatibilités, du coup. Ça a certainement dû peser dans le choix du sélectionneur, oui.

L’Ukraine a montré de belles choses lundi soir. Vous pensez qu’elle peut chiper la place d’un des deux favoris ?
Oui. C’était une erreur de jouer le nul, je le répète. Je suis convaincu qu’un des deux ne passera pas. Si l’Ukraine bat la France vendredi, ils seront qualifiés. Ils ont fait un grand pas. On a vu un groupe heureux, des célébrations de but enthousiastes, la pression s’est peu à peu détachée de l’équipe. Puis, ils ont des joueurs de qualité, Yarmolenko, Shevchenko, Voronine ; offensivement, c’est pas mal. Et la Suède va être compliquée à battre, ils ont Zlatan, quand même ! Je vois bien l’Ukraine passer, le nul de lundi soir élimine une des deux équipes, reste à voir laquelle.

La France peut-elle être championne d’Europe ?
Mais oui ! Il y a de la qualité, du potentiel. À la fin d’une compétition, l’équipe qui gagne est souvent celle qu’on n’attendait pas. Il faut suivre l’évolution durant le tournoi, l’équipe qui sera épargnée par les blessures, les suspensions… La France peut être cette équipe, elle peut être candidate au titre. Mais pas pour le moment. Ça se joue sur la durée, mais il y a encore beaucoup d’étapes à franchir…

Et l’Angleterre ?
Difficilement. Ces deux équipes sont en difficulté depuis des années. L’Angleterre a des joueurs de haut niveau qui jouent la Ligue des champions chaque année, mais le collectif ne suit pas. Ils n’ont pas la qualité d’un candidat à la victoire. Après, Rooney est un joueur important, il va changer la configuration de l’équipe, inévitablement… Mais bon, quand on voit le niveau que l’Espagne peut afficher quand ils sont en forme, et l’Italie aussi. Ils aiment ce genre de situations où ils sont critiqués, où des joueurs trempent dans des affaires, ils adorent ça. Et n’oublions pas l’Ukraine, elle est chez elle, c’est toujours important.

Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bafetimbite Gomis Niveau : District
Je reste convaincu que ce match nul avantage les anglais qui prennent leurs marques tranquillement. La France ne seras pas dangereuse contre l'Ukraine, si Benzecrasp ne rentre pas dans la surface...
Je suis bluffé, je ne m'attendais pas à une analyse foot de fido-dido.
Benze rentre rarement dans la surface et quand il rentre en général ça fait mal. C'est un 9.5 et non un 9, aujourd'hui ça position dans le schéma tactique de blanc est trop avancée ses pourquoi faire jouer giroud devant la benz est primordial pour les matchs contre la suede et l'Ukraine (2 équipes plus faible que nous).

Pour tous ceux qui trouvent que jouer à 2 attaquants est trop dangereux je tiens à rappeler que l'objectif n°1 d'un match est de marquer un but de plus que l'adversaire et non de ne pas sans prendre...
Donsh!P tu fais un concours de fautes d'orthographes ?
d'orthographe, pan sur mon bec
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
On en attendait plus...
2 5