Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real-Atlético (0-1)

Griezmann punit un Real sans idée

Mené par un Griezmann des grands soirs, l’Atlético de Madrid n’a fait qu’une bouchée d’un Real Madrid au fond du seau (0-1). Mangé tactiquement par Simeone, Zidane n’a plus qu’à espérer un miracle en Ligue des champions puisqu’il vient de dire adieu à la Liga.

Modififié

Real Madrid 0-1 Atlético de Madrid

But : Griezmann (53e) pour l'Atlético

Longtemps dupe, le Santiago-Bernabéu ne l’est plus. Alors que l’homme en noir officialise la première défaite de l’ère Zidane, l’antre madridista reprend d’un seule voix un chant devenu habituel : « Florentino, démission ! » Alors qu’il n’avait plus résonné dans l’ancien Chamartin depuis le licenciement de Benítez, ce refrain dépeint parfaitement la morosité et la gêne actuelle du Madridismo. Car, sans victoire dans ce duel de la capitale depuis désormais six matchs en Liga, le peuple blanc a perdu toute fierté. Et toute confiance en son président omnipotent aux choix incohérents.

Par ricochet, sur le pré, la physionomie de ce derby est resté l’apanage de Diego Simeone. Avec son bloc regroupé, son milieu densifié et des espaces inexistants, le Cholo a placé Zinédine Zidane face à tous ses démons. Son onze, perdu, désorganisé et désabusé, a pédalé dans la semoule durant 90 minutes. Sans occasion franche, il a courbé l’échine avant de rompre face au talent et à l’intelligence d’Antoine Griezmann. Un Français aux quatorze pions en Liga qui mène le seul rival du FC Barcelone. Pour sûr, les hommes de Zidane pourraient pointer à douze points des Culés à la fin de cette journée.

Le Real, les jambes sans les idées


Le temps d’une rencontre, le Santiago Bernabéu oublie son classement en championnat autant que l'écart qui le sépare du leader blaugrana. La réception du voisin du Sud de la capitale renvoie l’antre madridista à des heures dorées. Un passé révolu, donc, depuis l’arrivée sous la guérite rojiblanca d’un Diego Simeone qui a rendu à ses supporters une fierté longtemps minée. Sans surprise, les visiteurs délaissent illico le cuir à des Merengues qui pataugent dans le camp adverse. Les redoublements de passes s’enchaînent, mais ne permettent pas au duo Modrić-Kroos de trouver une faille.


À l’instar d’un match de handball, les hommes de Zidane tournent autour d’une surface qui ne veut pas s’ouvrir. Seuls un coup de casque de Varane (17e), à la retombée d’un coup franc du Teuton, et un tir lointain de Cristiano Ronaldo (30e), suite à une faute de Godín, sortent l’antre blanche de sa torpeur. Idem, ces opportunités marquent le glas des offensives locales. Car après une longue hibernation, l’Atlético sort du bois tout en toque. À la conclusion d’une action en une touche, Griezmann envoie une lourde frappe qui évite la lucarne d’un rien. Ou plutôt, d’un bout de gant de Keylor Navas.

Griezmann et Real à la grise mine


Sans tactique et presque sans idée, le Real reprend le chemin du pré avec une volonté changée. La réalisation, malheureusement, reste incertaine, en atteste le raté de Cristiano Ronaldo alors qu’il se retrouve, esseulé et excentré sur la droite, en position idoine face à Oblak. Seule l’entrée de la jeune pépite de la Castilla Borja Mayoral, en lieu et place du blessé Benzema, arrache un sourire au Madridismo. Un rictus qui ne dure que quelques minutes, le temps suffisant à Antoine Griezmann pour défricher le tableau d’affichage. À la baguette, d’un contrôle orienté, et à la conclusion, suite à un une-deux avec Filipe Luís, le Français punit ce Real si pauvre.


Le Bernabéu, lui, ne prend pas même le temps de siffler le buteur colchonero. Il préfère demander la tête de son actuel président, coupable numero uno des déboires merengues depuis le départ de Carlo Ancelotti. Entre valse des changements et courses folles de Saul, la fin de rencontre est rythmée par les coups de casque de Cristiano Ronaldo, les arrêts d’Oblak et peut-être un péno oublié en faveur du Real. Des coups de boutoir qui ne changent rien à un match qui se conclut par un succès rojiblanco. Et une bronca monstre du Bernabéu.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
    Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 15 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 55
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 64 dimanche 19 août Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25