En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Griezmann peut-il aller plus haut ?

Véritable attraction du début de saison de l'Atlético Madrid, Antoine Griezmann marche sur l'eau et affole les plus gros cadors d'Europe, pour qui les 80 millions d'euros de sa clause libératoire ne sont plus rédhibitoires. À bientôt 25 ans, le Français a-t-il ce qu'il faut dans les crampons et le pantalon pour aller encore plus loin ?

Modififié
Les deux derniers sont des copier-coller dignes d'un avant-centre de métier, deux ballons en profondeur habilement négociés pour aller tromper le gardien du gauche. Avec tellement d'aisance que cela en paraîtrait facile. Contre Las Palmas, Antoine Griezmann a encore régalé les supporters de l'Atlético Madrid et confirmé qu'il était l'homme fort de Diego Simeone cette saison (douze buts en Liga, quatre en Ligue des champions). Vu comme le principal responsable de la montée en puissance du Français, le technicien argentin s'est permis de relativiser face à la presse : « Je ne dirais pas qu'il est dans les trois meilleurs joueurs du monde, je l'invite à ignorer les rumeurs de transfert et à chercher à progresser comme joueur. » Car depuis de longues semaines, nombreux sont ceux qui se bousculent au balcon pour mettre le grappin sur le natif de Mâcon. Un élément capable d'évoluer sur tous les postes offensifs et dont la clause libératoire n'est « que » de 80 millions d'euros, cela paraîtrait presque être l'affaire du siècle. Surtout quand les autres - comprendre : ceux qui lui sont encore jugés supérieurs - sont hors de prix. Chelsea, Arsenal, le Bayern Munich, le Real Madrid et le PSG seraient les plus intéressés.

Idéal pour le Bayern ou Paris, trop frêle pour la Premier League ?


Reste à savoir s'il y a de la place pour l'international français dans ces écuries. Dans l'autre club de Madrid ? Difficile d'imaginer où. La BBC tourne à plein régime et, comme c'est le cas avec la MSN du Barça, signer sur place autrement que pour remplacer un partant ressemblerait à une énorme prise de risques. Pour le reste, Griezmann a, intrinsèquement, les armes techniques et mentales pour batailler dans les effectifs du Bayern Munich, du PSG ou de n'importe quel cador de Premier League. Surtout si Chelsea vient à se séparer d'Eden Hazard. Mais il est moins évident que le Français soit physiquement taillé pour les joutes anglaises, lui dont l'impact physique n'a jamais été une qualité première. À moins qu'une migration dans la perfide Albion ne lui permette de s'étoffer sur ce plan. Sait-on jamais... Au Bayern, il pourrait endosser la succession d'un Franck Ribéry qui, bien que jamais parti, n'est plus le joueur qu'il a été en raison des blessures. Tandis qu'à Paris, sa venue serait une première réponse positive au départ plus que probable de la star Zlatan Ibrahimović.

Le meilleur à venir ?


Malgré les sollicitations et une clause libératoire qui le rend accessible aux clubs les plus riches du Vieux Continent, Antoine Griezmann n'est pas pour autant assuré de quitter l'Atlético en juin. Avec l'interdiction de recrutement jusqu'en 2017 qui leur pend au nez, les Matelassiers ont déjà entamé les démarches pour verrouiller leur attaquant avec une bien belle prolongation de contrat. L'occasion pour lui de continuer à progresser dans un contexte où il possède des garanties et surtout un statut. Car avant de prétendre à un CDI comme titulaire dans l'un des meilleurs clubs du monde, Griezmann a encore quelques caps à franchir. Comme se révéler plus décisif dans les matchs importants. Lors des matchs à élimination directe de la Ligue des champions, par exemple. Ou lors de l'Euro. En voilà une bonne idée ! Bref. Une chose est certaine, à bientôt 25 ans, il a encore une vraie belle marge de progression devant lui. Une marge de progression qui explique aussi l'intérêt de la fine fleur européenne. Tout cela, le joueur formé à la Real Sociedad le sait mieux que quiconque et l'expliquait on ne peut plus clairement après la victoire des siens sur la pelouse du Celta Vigo : « Quand on me demande si je suis dans ma meilleure période, je réponds toujours : "J'espère qu'elle reste à venir." » La France aussi.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 37 minutes Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38