Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 de finale aller
  3. // Atlético Madrid/Real Madrid

Griezmann face à son Everest

De nouveau irrésistible après un mois délicat, Antoine Griezmann se révèle le talisman de cet Atlético de Madrid. Un statut nouveau que le Français assume de par ses buts et son engagement. Ne reste plus qu'à gravir la marche en Ligue des champions face à l'ennemi merengue pour définitivement entrer dans la cour des plus grands.

Modififié
C'est un privilège réservé à une certaine caste. Une réalisation importantissime, une position douteuse, une action disséquée par tous les médias et, finalement, un pion des plus légaux. Ce samedi, dans une Rosaleda transformée en poudrière, Antoine Griezmann s'est offert un scénario jusque-là propriété des grands de la Liga. À l'instar de Lionel Messi ou de Cristiano Ronaldo, il a dégainé au moment propice pour sortir ses coéquipiers d'une embuscade programmée. Certes, la victoire n'est pas au rendez-vous, l'Atlético concédant le nul face à Málaga, mais la défaite non plus. En quelques mois, le Français s'est transformé en panacée des Colchoneros. Une recette miracle, contre les coups de moins bien et les périodes de creux, qui ne cesse de gagner en crédibilité et en épaisseur. Avec ses désormais 18 pions en championnat - soit le meilleur total de sa carrière -, auxquels s'ajoutent celui en Coupe et ses deux réalisations en Ligue des champions, il confirme les attentes placées en lui. Le tout avec mention. Reste désormais la marche la plus importante, celle des champions et de sa Ligue : son Everest.

Progression tactique et physique


« Il n'est pas là depuis quelques matchs et cette équipe a besoin qu'il continue à grandir. » La saillie de Diego Simeone fait office de rappel à l'ordre. En tançant le mois dernier sa pointe à la crête blonde, le Cholo joue la redite. Car après plus de 40 jours sans trouver le chemin des filets, Antoine Griezmann lui renvoie un air de déjà-vu. Comme à l'automne dernier, lorsqu'il ne répondait pas aux attentes de son mentor. À sa première remise en question, il avait répondu par des performances cohérentes et un triplé dans la cathédrale de San Mamés. À la seconde, il réplique par quatre buts en trois matchs. « Simeone a bien fait, constate Martin Lasarte, entraîneur qui l'a lancé dans le monde professionnel. Il faut savoir faire face à Antoine. Il s'est toujours distingué et révélé comme une figure importante, mais il est arrivé à l'Atlético peu de temps après avoir débuté avec la sélection française. S'il est convaincu de ce que tu lui demandes, il va le faire parce qu'il est très compétitif et il a faim de titres. Dans ce sens, le Cholo l'a très bien géré. Il ne lui a pas offert le maillot de titulaire pour son nom. » Mais bien grâce à ses prestations.

En jouant sur la fibre de la fierté, le Dieu argentin du Calderón a tapé dans le mille. A contrario de joueurs limités par la technique mais généreux dans l'effort, Griezmann a besoin d'un mentor derrière son dos. Et qui de mieux que Diego Simeone pour lui faire poursuivre une croissance qui semble sans limite… Une progression qui passe par un recentrage sur le pré et un abattage défensif non négociable. « Le rôle axial me plaît, surtout quand je suis aligné avec un autre attaquant, ce qui me permet d'être plus libre. Je me suis amélioré sur l'endurance et j'ai été repositionné au centre  » , confirmait ainsi l'intéressé sur les ondes de RTL en février dernier. Dans les faits, il est devenu l'un des attaquants les plus récupérateurs de Liga avec ses 142 récupérations depuis le début de saison - Ronaldo en est par exemple à 55. Même sa dizaine de cartons jaunes est gage de mutation réussie, lui qui pouvait pêcher dans son investissement défensif avant son arrivée au Vicente-Calderón. Tactiquement plus intelligent, physiquement au point, le Griez' est même devenu ce week-end le meilleur buteur de cet Atlético, devançant d'une petite unité Mario Mandžukić.

«  Une réponse collective, pas individuelle »


Le Croate, justement, fait les frais de l'intégration plus que réussie de son collègue offensif. À tel point que Diego Simeone et sa science du jeu s'apprêtent à inverser les positions des deux recrues stars de l'été. Comme lors de la claque 4-0 du dernier derbi madrileño, le Français devrait être aligné plein axe, reléguant son coéquipier des Balkans à des tâches plus latérales. Un véritable casse-tête pour Raphaël Varane : «  C'est un joueur très mobile, qui ne reste pas dans une seule zone. La réponse ne doit donc pas être individuelle mais collective. Il faut que nos lignes défensives soient les plus compactes possibles pour lui laisser le moins d'espaces possible  » . Ce rendez-vous européen reste d'ailleurs la dernière marche à gravir pour l'ancien de la Real. La plus compliquée également. Sans dénaturer son jeu et en conservant ses ingrédients, il doit s'atteler à s'y montrer tout aussi décisif qu'en Liga. Avec ses deux pions en Ligue des champions, il regarde de loin les prestations de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Deux extraterrestres que tout l'Atlético Madrid espère concurrencer par sa flèche française. « Un joueur important  » qui est désormais «  un homme et un footballeur qui compte » , comme l'avait appelé de ses vœux Simeone en octobre dernier.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 43
il y a 3 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge il y a 14 heures Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
À lire ensuite
Monaco, extérieur jour