1. //
  2. // Demies
  3. // Bayern-Atlético (2-1)

Griezmann et Simeone écœurent le Bayern

L'Atlético de Madrid l'a fait. À sa manière. En galérant, en défendant, et surtout en se montrant ultra-réaliste. Grâce à un but d'Antoine Griezmann, les Colchoneros ont fait tomber le Bayern de Guardiola.

Modififié
2k 248

Bayern Munich 2-1 Atlético de Madrid

Buts : Alonso (30e) et Lewandowski (74e) pour le Bayern // Griezmann (54e) pour l'Atléti

L'histoire retiendra que Thomas Müller a manqué un rendez-vous important, une fois, dans sa carrière. On joue la 33e minute, et Thomas Müller a déjà l'occasion de tuer ce match, s'il transforme son penalty. Trois minutes plus tôt, Xabi Alonso a remis les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux matchs. Et c'est sûr, vu comme les Bavarois sont en train de rouler sur les Espagnols, que ce but sera fatal aux Colchoneros. Ils ne pourront pas s'en remettre. Thomas Müller le sait, et il veut tenir ce rôle, lui, l'homme des grands rendez-vous. On l'imagine déjà tous déployer sa grande bouche devant les supporters allemands. Alors, le voilà qui s'élance. Mais sa course d'élan est bizarre, saccadée. Il croise fort. Mais à mi-hauteur. Parfait pour Jan Oblak qui détourne la tentative de l'Allemand. Les partenaires de Thomas Müller auront bien tenté de rattraper son erreur, Lewandowski en marquant et Neuer en détournant lui aussi un penalty. Mais ce ne sera pas suffisant. Thomas Müller peut s'en vouloir. Pour une fois.

L'Atlético étouffé


D'entrée de jeu, le Bayern montre qu'il n'est pas là pour rigoler. Sans surprise, les Bavarois mettent tout de suite le pied sur le ballon. Mais ce qui est plus étonnant, c'est l'intensité de leur pressing. Clairement, le Bayern veut marquer vite, pour remettre les compteurs à zéro. En face, bien sûr, l'Atlético se met à défendre bas, en bloc, compact. Alors pour faire sortir les Colchoneros, les Allemands s'essaient de loin par l'intermédiaire de Vidal (18e) ou Ribéry (24e). Ça n'est pas payant, mais on sent que les Espagnols sont ébranlés. Car contrairement à d'habitude, les Madrilènes sont inoffensifs en contre. Ils sont incapables de ressortir la balle proprement, et se contentent de balancer. Alors forcément, les vagues rouges reviennent sans cesse.


L'Atlético est une caricature de lui-même. À trop vouloir défendre, il se met en danger. Même derrière, les hommes de Diego Simeone sont moins sereins. La position si particulière de Thomas Müller entre les lignes perturbe la charnière centrale. D'ailleurs, c'est lui qui part dans le dos de Filipe Luís à la 20e minute, et qui sert Lewandowski en une touche. Mais Jan Oblak sort bien dans les pieds du Polonais. Première occasion nette qui sert d'avertissement. Et puis, à l'heure de jeu, les Madrilènes finissent par craquer. À l'entrée de la surface, Xabi Alonso botte son coup franc, dévié par Giménez dans ses propres filets. Quelques minutes plus tard, Giménez, encore lui, pète un câble et ceinture Javi Martínez dans la surface. Pénalty. Heureusement, Jan Oblak est dans un état de grâce et repousse la tentative de Thomas Müller.

Le coup tactique du Cholo


À la mi-temps, Diego Simeone change tout et tente un coup tactique. Les joueurs de l'Atlético reviennent sur le terrain avec une nouvelle organisation, en 4-3-3. Yannick Ferreira Carrasco entre à la place d'Augusto Fernández pour apporter de la percussion, tandis que Koke et Saúl Ñíguez sont replacés dans l'axe pour tenir le ballon. Et tout de suite, les effets se font ressentir. Les Madrilènes se placent beaucoup plus haut sur le terrain et parviennent à construire quelques beaux mouvements. Enfin. Et dès la 54e minute, ça paie. En contre rapide, Griezmann et Torres combinent. Le Français se présentent seul face à Manuel Neuer, et l'ajuste parfaitement au premier poteau. En dix minutes, le pari de Diego Simeone est justifié.

L'Allianz Arena s'est éteinte. Les Bavarois sont très touchés mentalement et laissent même la balle aux Madrilènes pendant quelques minutes. Les choses rentrent rapidement dans l'ordre, le Bayern reprend peu à peu le contrôle de la balle, mais se montre beaucoup moins dangereux qu'en première période. Douglas Costa perd tous ses ballons. Et c'est à ce moment-là, quand le Bayern est au fond du trou, que Lewandowski, peu en réussite ce soir, vient placer sa tête rageuse pour le but du 2-1. Du coup, l'Atlético repasse en mode commando et doit tenir le score pendant quinze longues minutes. Mais cette fois-ci, ils vont réussir à tenir, malgré quelques grosses frayeurs. Fernando Torres peut même se permettre de manquer un penalty à son tour. Qu'importe, l'Atléti est en finale, et Antoine Griezmann est clairement en train de changer de dimension.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Payetazo>>>ElFiasco Niveau : CFA2
    A tous les simplets qui vont hurler au " ouiiiiin ouinnnnn le football il a perdu ! "



    DANS VOS CHATTES
    jenesuispasuntroll Niveau : Loisir
    Quelle belle saison mine de rien

    Les deux manchester et chelsea à la poubelle en BPL
    Le Barca et le Bayern à la poubelle en LDC
    L'atletico et le Real qui reviennent gratter la zigounette de la meilleure equipe de tous les temps
    Que de matchs de folies en LDC
    La bonne surprise City en LDC

    C'est beau :)
    Je suis totalement neutre concernnat ces 2 équipes mais franchement l'atletico à part griezman c'est d'une tristesse pfioou.

    Absolument aucune production footbalistique .Inexistant en 180 mn.

    Des coups de putes en veux tu en voilà , avec en point d'orgue simeone qui met un coup sur l'épaule du 4éme arbitre (remember aussi son raffut sur varane) et qui confirme à quel point il manque de classe .

    Bref c'est le foot mais sur l'aller et le retourla qualif de l'atletico fait bien pitié.

    Allez les foo fighters et je ne sais pas pourquoi:

    https://www.youtube.com/watch?v=X_rTTsZZ9KE
    Note : 4
    Torres marquera en Finale. Comme Toujours.
    Avis aux anciens pauvres et nouveaux, le Griezmann de ce soir c'est 300 millions d'euros.
    Faites vos emplettes car après la finale ca peut grimper à 600 millions.
    Fin de la parenthèse inattendue germano-catalane bilan 0 finale de C1! C'est pas passé loin (1ere MT caricaturale) mais 2 finales en 3 saisons pour l'Atletico du Cholo, total respect, le reste n'est que branlette intellectuelle! Bien parti pour le remake de 2014, vivement demain pour la confirmation!
    Message posté par Payetazo>>>ElFiasco
    A tous les simplets qui vont hurler au " ouiiiiin ouinnnnn le football il a perdu ! "



    DANS VOS CHATTES


    Je dirais même qu'aujourd'hui le football a gagnée!!
    Simeone, le Rehagel du pauvre.
    Merci pour tout Pep, prépare ton cul en PL, ça va cogner!
    L'Atletico gagne la Champions, on gagne l'Euro, Griezmann ballon d'or... Bref vous le savez déjà...
    Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
    Note : -1
    Le football à perdu.
    Frenchies Niveau : CFA
    et là ... c'est city le champion d'europe.

    louUUuUuul
    Le Bayern et Guardiola se sont coulés tous seuls, mais Madrid mérite sa qualif bravo à Griezmann
    Le véritable gagnant du match c'est l'arbitre qui pour les deux penalty a pris les valises des deux côtés.
    Non mais le mec, il joue une grosse équipe de contre, il est à égalité et sa défense se fait prendre dans le dos sur 50 mètres, quoi..
    Du jamais vu à ce niveau!
    Gunner's Dude Niveau : DHR
    Je sens les discussions sur le bilan de Guardiola, son "échec", ses erreurs tactiques, etc. Moi, en attendant, je préfère conserver un petit souvenir, un souvenir peut être futile, inconséquent mais un souvenir qui renforce mon amour pour le foot : cette campagne de Ligue des Champions ne nous a offert que deux confrontations véritablement sublimes. Deux, c'est peu, oui. Sûrement. Mais à chaque fois, c'est le Bayern de Guardiola qui les disputait.
    Simeone vit pour le foot, Guardiola le fait vivre. Et aimer.
    Avis aux anciens pauvres et nouveaux riches, le Griezmann de ce soir c'est 300 millions d'euros. Faites vos emplettes car après la finale ca peut grimper à 600 millions.
    Incroyable que l'atleti à la 95è continue a presser individuellement sur l'homme et meme la recuperation de tenter du gagner du temps par le jeu plutot que balancer bravo.

    LE bayern est époustouflant, si le foot etait juste il passerai haut la main.

    Simeone est une baltringue qui regardera la final en tribune et Ramos a nouveau ruiner tous espoir de cet autocar 5 étoiles.

    On devrai réformer le foot, laisser la place au jeu plutot que la hargne accessible a n'importe quel joueur de district.
    Flaghenheimer Niveau : District
    Une statue pour Simeone, bordel!
    Respect l'Atletico !

    Simeone en a fait une machine de guerre
    Message posté par Frenchies
    et là ... c'est city le champion d'europe.

    louUUuUuul


    Putain mais je veux!!!!
    Je regarde même pas une finale Real-Atletico
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    2k 248