Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Dépôt de bilan
  2. //

Grenoble, tous coupables ?

Après Strasbourg, une autre importante ville française vient de voir son club de foot rayé de la carte du football professionnel. En début de semaine, le GF38 est officiellement mort, ses propriétaires nippons ayant déposé le bilan.

Jusqu'au bout, ils y ont cru. Il était question de fonds ivoiriens pour reprendre le club. Mais la pression de la DNCG était telle qu'Index a rendu les armes. «  Il reste l'association GF38 qui continue de gérer le centre de formation et de pré-formation, un internat et un Stade des Alpes flambant neuf. Cela reste de bons arguments pour, peut-être un jour, voir le club repris par un ou plusieurs actionnaires » tentait de positiver Alain Pilaud, conseiller municipal de la ville en charge des relations avec les clubs pros. Mais la suite du football à Grenoble, qui se fera sûrement sous un autre nom que GF38, appellation synonyme de dernière place en Ligue 2 l'an dernier, et en Ligue 1 il y a deux ans, dépend encore du bon vouloir du liquidateur judiciaire. C'est lui en effet qui décidera si le nouveau club évoluera désormais en CFA, en CFA 2, en DH ou même en DHR. « Même si, sur la fin, Index Corporation a été exemplaire dans la gestion du dossier, il était trop tard pour trouver un repreneur. Plusieurs industriels locaux et nationaux étaient d'accord pour mettre la main au pot, mais pas pour reprendre la gouvernance du club » poursuit Pilaud, au micro de France 24.


C'est peut-être ce qui a poussé le groupe de supporters des Red Kaos à poser une grande bâche « Tous coupables » dans la ville. Renaud Marquot, qui commentait déjà les matchs du GF38 en 2007, tient pourtant à ce que l'on ne fasse pas l'amalgame: «  Il ne faut pas confondre la descente et le dépôt de bilan. Ce qui a tué le club, ce sont les derniers couacs en ce qui concerne les repreneurs. Tout le monde s'est sucré sur le dos des japonais » . Il est vrai que la convention de location du stade, par exemple, était l'une des plus élevées de France, même en Ligue 1. « En fait, tous coupable, ok, mais depuis six ans. A Nice, le nouveau repreneur il met 20 millions d'euros sur la table, il fait rêver tout le monde. A Grenoble, les Japonais ont mis 40 millions d'euros. Alors c'est peut-être mal géré mais l'argent il y était. Où il est passé ? » poursuit le reporter, bien déçu de voir que son aventure à la radio s'arrête.

Bazdarevic s'en sort bien

Parce qu'il n'y a pas que le personnel administratif ou les équipes de jeunes, dont les vice-champions de France des U19, qui se retrouvent affectés par cette situation. Les répercussions se trouvent dans toute la ville. Pour la presse, certains essaient de se recycler du côté d'Evian... comme les joueurs, en définitive, qui n'attendaient eux que le dépôt de bilan pour pouvoir se trouver un autre club en condition de joueur libre. S'ils refusent de s'exprimer, les membres de l'effectif ne restent pas inactifs. Comme on parle de liquidation judiciaire et qu'ils étaient en CDD, ils vont faire en sorte de toucher les salaires qui ne leur ont pas été versés jusqu'à échéance du contrat. Ce que les membres de l'administratif ou les éducateurs employés à durée indéterminée ne pourront faire par exemple.


Marquot évite pourtant de tout leur mettre sur le dos : «  Ils ne se rendaient pas compte. C'était tellement le bordel dans le club qu'ils étaient livrés à eux-mêmes. Dans ces moments là, ils se disaient tous qu'ils valaient mieux que ça, ils ne se sont peut-être pas assez remis en question. En même temps, maintenant, à part Matsui, il n'y en a pas un qui a été contacté par un club de l'élite » . En fait, celui qui s'en est le mieux tiré est ... Mécha Bazdarevic, qui va aujourd'hui goûter à l'Europa League avec Sochaux. Pour une partie du vestiaire, le responsable principal, c'est pourtant lui, l'homme qui a laissé tout le club se pourrir tant que sa situation personnelle n'était pas réglée. Mais avant d'aller déposer des CV, l'ami commentateur pointe une stat qui dédouane le technicien et qui fait mal à toute l'Isère : «  Grenoble et le foot, c'est trois dépôts de bilan en trente ans » .

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge il y a 4 heures Rooney inspire DC United 3
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73