1. //
  2. // CFA
  3. // Groupe C
  4. // 30e journée
  5. // Grenoble/Saint-Priest (2-0)

Grenoble, chronique d'une galère

En CFA depuis maintenant trois ans, le Grenoble Foot 38 va devoir passer une nouvelle saison dans la quatrième division nationale, la faute à un destin que les Isérois n'avaient pas entre leurs mains. Un dénouement tragique, symbole même des maux du GF38 : des remords, encore des remords, toujours des remords.

Modififié
786 11
« Oh, je voudrais tant que tu te souviennes,
Des jours heureux quand nous étions amis,
Dans ce temps-là, la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Tu vois je n'ai pas oublié.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
 »

Par cette série de vers, Jacques Prévert raconte une mélancolie d'un amour fugitif narrée au rythme de l'automne, afin de poser des mots sur une nostalgie maladive. Si le poète voyait ses écrits se transformer en chansons au fil du temps, force est de constater que ce passage s'applique aussi pour des équipes de football dans le dur. Dans le très dur, même. Condamné aux affres d'une relégation administrative suite à une absence de garantie financière en 2011, le Grenoble Foot 38 fait partie, le vague à l'âme, de ces anciens pensionnaires de Ligue 1 dégagés à grand coup de pompe du football professionnel. Comme tout club construit sur un business plan foireux, Grenoble détient aujourd'hui son Stade des Alpes de 20 000 places, construit sous la période d'Index Corporation, en CFA.

Une enceinte toujours à crédit, et dont l'affluence ne permet pas de pouvoir rembourser de façon efficace l'endettement. Même avec le FC Grenoble Rugby en Top 14. Même avec les Brûleurs de Loups et leur patinoire spéciale du Winter Game. Sans se voiler la face, ce stade est devenu un boulet pour le GF38 et toute sa ville. Toutefois, même en quatrième division, les supporters sont là pour le remplir un maximum. Samedi soir donc, les Grenoblois étaient 5 644 pour assister au succès de leur équipe contre Saint-Priest, lors du dernier match de la saison (2-0). Mais malgré cette affluence proche de la moyenne annuelle de Ligue 2, Grenoble ne montera pas en National. Pourquoi ? Parce que dans le même temps, le leader de la poule C, l'AS Béziers, s'est aussi imposé contre l'AS Monaco B. Oui, contre le remplaçant du remplaçant de Valère Germain. La règle de la CFA est connue de tous dès le démarrage : seul le premier de chaque poule accède au National. Et tant pis pour Grenoble.

L'OM, l'oasis au milieu de l'hiver


Trois jours après ce match, la pilule reste toujours difficile à avaler. Ce genre de désillusion, les supporters du GF38 le vivent maintenant depuis trois saisons en CFA. Trois saisons à se taper des déplacements à Villefranche, Marignane ou Rodez. Mais aussi trois saisons sans prouver que Grenoble est la meilleure de son groupe. « Pas de chance » , « Joué à trois fois rien » diront les plus cléments. Les plus objectifs se contenteront d'analyser la saison : à la trêve hivernale, Grenoble comptait déjà deux points de retard sur Béziers après 14 journées. Et puis Noël est arrivé avec un peu de retard dans les Alpes, le 4 janvier 2015. Le jour où Grenoble a fait tomber le leader de Ligue 1 en Coupe de France, l'Olympique de Marseille, au terme d'un match épique (3-3 a.p, 5-4 aux tirs au but). La performance est « Énooooooooorme ! » comme le titre Le Dauphiné Libéré le lendemain. Même le président du GF38, Alain Fessler, se sent pousser des ailes dans les colonnes du quotidien : « Quel exploit ! Cela prouve que nous n'avons plus rien à faire en CFA, on a du talent. Je viens d'avoir un message de mon ami Jean-Marc Ferreri qui m'a dit que j'avais une très belle équipe. » La danse continue, puisque les médias – notamment Téléfoot – se rapprochent du staff et des joueurs. Sur le terrain toutefois, les performances n'en pâtissent pas. Pas pour le moment. Grenoble récupère même le fauteuil de leader et prend jusqu'à cinq points d'avance sur Martigues au soir de la 18e journée. Viennent ensuite les deux mois de février et mars, mois décisifs pour clore tout suspense, en bon patron qui se respecte. Au lieu de cela, Grenoble réalise le parcours d'un club en lutte pour le maintien : deux défaites, deux matchs nuls et une victoire. Plus d'avance. Pis, du retard. Grenoble passera dès lors dans la position du chasseur, pour ne plus jamais reprendre cette première place. À sept journées du terme du championnat, le scalp de Marcelo Bielsa est déjà bien loin.

Saragaglia, un homme blessé


Tandis que Béziers continue de garder le cap en direction du National, Grenoble repense à ses deux dernières saisons : celles où, suite à un match couperet contre le RC Strasbourg en 2012-2013, ou dans un scénario identique à l'actuel en 2013-2014, le GF38 s'est planté dans son objectif d'accéder au National. Deux saisons où, déjà, le régional Olivier Saragaglia était aux commandes de l'équipe, comme l'étaient Mécha Baždarević ou Alain Michel dans les années plus dorées du club isérois. Cette fois-ci, l'entraîneur comptait bien mener son groupe vers cette quête tant espérée. Et samedi soir, après avoir pris conscience d'une réalité glaçante, le technicien a décidé de dire stop devant les micros. « Je suis extrêmement déçu et très ému, car ces gens-là, notre Stade des Alpes et la ville de Grenoble ne méritent pas de rester à ce niveau-là. J'en suis en partie responsable, donc c'est beaucoup de tristesse. Pour la suite, le club ne repartira pas avec moi, c'est une certitude. Quand on n'arrive pas à atteindre un objectif, il ne faut pas s'acharner. Il y a d'autres personnes qui pourront peut-être parvenir à faire monter le club. Moi, j'ai tout donné. J'ai signé ma première licence ici, j'avais 7 ans, donc je tiens énormément au GF38. J'aurais aimé rendre au club tout ce qu'il m'a donné en montant en National. Pour le club, il va falloir continuer de bâtir. » Héros du 32e de finale de Coupe de France contre Marseille, le capitaine Selim Bengriba ne pouvait pas retenir ses larmes en sortant du stade. Grenoble est encore passé à côté. Grenoble s'est bien fait Béziers...

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quel gâchis ce club , pourtant leur première saison en L1 avait semblé être très prometteuse, il nous avait bien eu au Parc en étant solide et en prenant la victoire avec un but de dingue.

Mais la deuxième saison avait été catastrophique et je crois que la série de défaite du début à été une sorte de mise a mort.

Ça reste la dernière équipe à avoir mis un 4 à 0 au PSG même si c'était anecdotique avant la final de coupe il peuvent se consoler comme ça.

Et la ce magnifique Stade des Alpes ne sert plus , pourtant l'un des plus grand projet de la ville sous Destot. Une vraie réussite , très sympas d'aller voir un match la bas.
Même la ferveur était un peu la : Grenoble Grenoble Graou Graou !
(que le quidam grenoblois de passage me corrige si je massacre le chant)

Et voila que malgré une belle mise en lumière face à l'OM ça vas continuer à jouer la CFA. Perdu au milieu des sports alpins et du rugby , Grenoble n'est pas encore devenu une terre de foot !

Tout ces efforts pour ce résultat c'est triste quand même.Peut être bien qu'un jour on pourra vraiment dire que Grenoble c'est l'Argentine.
 //  19:23  //  Supporter de Lyon
Saison hyper frustrante, à l'image du péno raté contre Béziers. L'impression d'une équipe qui à l'extérieur n'a pas envie et ne se donne pas les moyens de gagner. Contrairement à Béziers qui à 0 0 prends un but à la 90eme et qui en met deux derrière. Rien d'autre à dire un saison qui commence à devenir habituelle
Si je ne me trompe pas, ça fait deux saisons d'affilée que la montée leur échappe à 1 point.
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Leur Drapeau argentin avec inscrit "Grenoble c'est l'argentine" m'avait bien fait délirer à l'époque.

Sinon dommage pour eux j'aime bien les clubs avec des supporters bruyant et c'était sympa les deps à grenoble
Grenoble c'est un des rares clubs à avoir un rap réussi

https://www.youtube.com/watch?v=m2sHbVFCALs


ça fait diiiiiiiiiiing dooooooooooooooong !!
Message posté par GhostPsg
Quel gâchis ce club , pourtant leur première saison en L1 avait semblé être très prometteuse, il nous avait bien eu au Parc en étant solide et en prenant la victoire avec un but de dingue.

Mais la deuxième saison avait été catastrophique et je crois que la série de défaite du début à été une sorte de mise a mort.

Ça reste la dernière équipe à avoir mis un 4 à 0 au PSG même si c'était anecdotique avant la final de coupe il peuvent se consoler comme ça.

Et la ce magnifique Stade des Alpes ne sert plus , pourtant l'un des plus grand projet de la ville sous Destot. Une vraie réussite , très sympas d'aller voir un match la bas.
Même la ferveur était un peu la : Grenoble Grenoble Graou Graou !
(que le quidam grenoblois de passage me corrige si je massacre le chant)

Et voila que malgré une belle mise en lumière face à l'OM ça vas continuer à jouer la CFA. Perdu au milieu des sports alpins et du rugby , Grenoble n'est pas encore devenu une terre de foot !

Tout ces efforts pour ce résultat c'est triste quand même.Peut être bien qu'un jour on pourra vraiment dire que Grenoble c'est l'Argentine.



Très étrange la deuxième saison, ils commencent par 12 défaites d'affilée (!), puis arrivent à mettre un 5-0 à Auxerre (sur le podium à ce moment) et 4-0 à Paname (version Jean-Eudes Maurice il est vrai).
En même temps quand tu fais confiance à Bazdarevic..
Note : 1
Le même Bazdarevic qui les a emmenés e la L2 à la L1 avec plus de 10 points de retard à la trève. Ca serait bien de ne pas oublier que ce mec n'a pas fait que de la merde non plus.
La prmeière saison, le GF38 a bétonné devant ses buts, et a fini 13e je crois.
La deuxième saison, le GF38 a voulu jouer, et dans un championnat qui ne joue pas, ça ne pardonne pas, sauf si tu as l'effectif du PSG.
LibidoPostToxico Niveau : National
La victoire contre l'OM leur a fait beaucoup de mal par la suite, ya eu des points perdus apres ce match. en plus fallait jouer un tour supplémentaire (paye toi boulogne) ... Bref le national au stade des alpes ca aurait eu de la gueule
Message posté par toof11
Le même Bazdarevic qui les a emmenés e la L2 à la L1 avec plus de 10 points de retard à la trève. Ca serait bien de ne pas oublier que ce mec n'a pas fait que de la merde non plus.
La prmeière saison, le GF38 a bétonné devant ses buts, et a fini 13e je crois.
La deuxième saison, le GF38 a voulu jouer, et dans un championnat qui ne joue pas, ça ne pardonne pas, sauf si tu as l'effectif du PSG.


Pas faux, en ligue 2 il avait fait du bon boulot avec Istres aussi, où il a fait monter une équipe bien faible à part Shereni. Le souci c'est qu'en ligue 1 mis à part la première saison de Grenoble, il a laissé Istres 20ème avec 1 victoire, Grenoble finit 20ème avec 5 victoires la deuxième année et Sochaux est aussi 20ème et bien largué (je crois) quand ils le virent. Malgré des effectifs faibles, il y avait quand même moyen de faire bien mieux avec Grenoble et surtout Sochaux..
Message posté par GhostPsg
Quel gâchis ce club , pourtant leur première saison en L1 avait semblé être très prometteuse, il nous avait bien eu au Parc en étant solide et en prenant la victoire avec un but de dingue.

Mais la deuxième saison avait été catastrophique et je crois que la série de défaite du début à été une sorte de mise a mort.

Ça reste la dernière équipe à avoir mis un 4 à 0 au PSG même si c'était anecdotique avant la final de coupe il peuvent se consoler comme ça.

Et la ce magnifique Stade des Alpes ne sert plus , pourtant l'un des plus grand projet de la ville sous Destot. Une vraie réussite , très sympas d'aller voir un match la bas.
Même la ferveur était un peu la : Grenoble Grenoble Graou Graou !
(que le quidam grenoblois de passage me corrige si je massacre le chant)




La deuxième saison, on a surtout fait l'erreur (hallucinante) de débuter sans ailiers : avec Jemmali (1m87, 35 ans) et Vitakic (1m85, 32 ans) sur les côtés, c'est compliqué!!!

Sinon, niveau ferveur, nous avons notre place en L1/L2, c'est du gâchis d'être en CFA, mais c'est une division difficile, deux années baisé de quelques points. Cette année Béziers à très bien joué. L'an passé on a un peu chié notre saison. La première saison nous avons 4 points d'avance sur Strasbourg mais la Ligue nous retire 5 points ... Je dois dire que c'est resté en travers de la gorge, surtout le dernier point, retiré à la dernière minute pour une histoire plus que LOLesque ... Oui, il y a surement eu quelques incidents, mais bon, il y en a eu également à Strasbourg ... Seul Grenoble a perdu des points ...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
786 11