1. // Tour de France
  2. // 21e étape
  3. // Chantilly-Paris

Greipel bat Gérard Holz

Comme l’an dernier, l’Allemand s’impose sur les Champs-Élysées. Une victoire (ainsi que celle de Froome au général) presque éclipsée par l’interminable pot de départ de Gégé.

Modififié
68 11
En ce 24 juillet 2016, la patrie reconnaissante avait décidé de rendre un dernier hommage à Gérard Holz, 69 ans. Enfin, France Télévision surtout : « Plus grand terrain de sport » peut-être, mais pas mal non plus dans l’autocélébration. Impossible donc de couper à la visite annuelle en studio de Daniel Bilalian qui préfère organiser les pots de départ à l’antenne plutôt qu’à la cafét’ d’entreprise. Gégé a bien sûr versé sa petite larme et proposé une dernière fois son numéro de cabotinage. Dommage qu’il n’y avait ni âne auquel tendre son micro, ni policier belge à bousculer. Désolé d’être insensible au départ d’un journaliste qui aura passé sa carrière à se croire plus important que les sujets qu’il traite.

Youtube

Que dire d’une dernière étape qui tient davantage d’un critérium depuis 1989 ? L’époque n’étant plus au Vinokourov et au Seigneur, le sprint massif était déjà programmé et le cortège un peu long depuis Chantilly avec les incontournables du dernier jour : la coupe de champagne du maillot jaune, les blagues entre coureurs et Thierry Adam qui termine de remercier les 218 personnes qu’il n’avait pas encore saluées pendant ces trois semaines. L’humeur est légère, sauf pour Tony Martin qui jette l’éponge au premier passage sur les Champs-Élysées, le genou en vrac. Sale après-midi pour les Etixx, puisque Marcel Kittel crève, fracasse sa roue de colère et repart seul dans le coffre de sa voiture de course.


À l’avant, un groupe de huit coureurs (avec Rui Costa, Alexis Gougeard et Jérémy Roy) tente le coup sans prendre jamais plus de trente secondes. Même les sprinteurs n’ont pas sué depuis une semaine dans les Alpes pour lâcher leur dernier os à ronger. Pour certains d’entre eux, le pavé parisien du VIIIe arrondissement est traître, Bryan Cocard crève ainsi à deux bornes de l’arrivée et réduit à néant le boulot de son équipe Direct Energie. Les Lotto d’André Greipel reprennent le manche et débouchent en tête place de la Concorde, Alexandre Kristoff et Peter Sagan sont les seuls à suivre. Le Norvégien démarre le premier, mais Greipel fait enfin parler ses grosses cuisses pour le déposer et résister au retour hors écran de Sagan. Encore merci pour ce travelling.


Une quarantaine de secondes plus tard, Chris Froome franchit la ligne entouré de ses coéquipiers de la Sky. Pour la première fois, il n’aura pas couru à l’avant. Avec trois victoires, le Britannique rejoint au palmarès le Belge Philippe Thys, Louison Bobet et Greg LeMond. Quand il ne tombe pas ou ne croise pas un petit Paris-Roubaix sur sa route, l’homme prouve qu’il n’a presque pas de concurrence. Quelque chose nous dit qu’il sera encore le favori du Tour qui s’élancera depuis Düsseldorf dans un an. Une édition sans Gérard Holtz, appelé par l’amour (et sa femme) à rejoindre la Villa Médicis à Rome. Il recevra peut-être d’ici là la visite de Peter Sagan qui lui a promis de passer. Jusqu’à la dernière goutte, le Slovaque aura animé ce Tour. En voilà un qu’on peut vraiment remercier.

Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

abistodenas Niveau : DHR
69 ans ??
Fichtre .
Il se tiens le gonze quand même...
Cela n'enlève rien à son insuportabilité bien sur
Je crois que son "insupportabilité" fait aussi que bcp le trouve attachant. Il est too much mais je le crois sincère. Un ami à moi l'avait croisé sur un glacier alpin, a l'arrivée au refuge. Le gars avait déjà tapé les 60 piges mais il envoyait dans la montée. Et il est arrivé pépouse, à encourager tous les autres arrivants, a mis l'ambiance au refuge sans jouer la star. Très simple et très chaleureux quoi...
En espérant que Gégé soit remplacé par quelqu'un de compétent, parce qu'il y en a marre de ces moments de gêne à chaque fin d'étape lorsqu'il interviewe les coureurs... Sans déconner, le mec à part demander "comment ça va aujourd'hui ? C'était difficile ?" il sait rien faire. Ah si, il sait faire de l'autopromo depuis qu'il fait du théâtre.

En espérant également que Thierry Adam prenne sa retraite avant 69 ans.
Un des meilleurs articles sofoot (Pedale) que j'ai lu. Merci pour ce moment de bonheur et de rire, Alexandre! France tv fdp
Laslandes Of The Dead Niveau : Loisir
Merci de l'introduction il fallait le souligner que Holtz et Bilalian sont insupportables.
Sympa ces partis pris médiatiques assumés (et intelligents). Ça manque parfois sur ce site !
Albert Londres Niveau : District
Les deux grandes bonnes nouvelles de ce Tour : la performance de Bardet et le départ de Gérard-vous-êtes-un-grand-champion-Holtz.
Caro_Massalia Niveau : District
Etape inutile, comme d'habitude
Message posté par Caro_Massalia
Etape inutile, comme d'habitude


La dernière étape du tour est toujours d'un ridicule… Ce serai tellement si plus excitant si Bardet avait eu à défendre sa deuxième place !
Par contre les gars un Pédale par an ce n'est pas suffisant !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
68 11