1. //
  2. // Reprise
  3. // SM Caen

Gregory Leca : « PAF, la recrue phare »

Gregory Leca a failli ne plus être caennais. Après six saisons en Normandie, il avait une proposition de Nancy. Mais la confiance du coach l'a fait rester au Stade Malherbe. Autant dire que c'est l'interlocuteur idoine pour présenter le Caen édition 2011-2012.

Modififié
0 1
Grégory, tout d'abord, comment se passe la préparation physique ?


Jusqu'à présent très bien. On passe par des moments délicats, les séances sont intenses, mais à côté de ça, l'intégration des nouveaux s'est bien passée, c'est le plus important. J'entame ma septième année au club et on fonctionne toujours de la même manière. Cette année, la différence se fait sur l'état d'esprit. On est tous conscients que le club a juste besoin d'être pérennisé une paire d'années pour faire un bond en avant. On y est presque.

Les matchs estivaux se passent plutôt bien...


Oui, c'est plaisant. Surtout que tout l'effectif a tourné et qu'on était pourtant cohérents à chaque fois sur le terrain. Le premier contre Clermont, on était en pleine prépa athlétique et on a gagné (3-0). Le deuxième contre Le Havre, on était en fin de stage, on tirait un peu la langue, mais on a aussi gagné (3-2). C'est de bon augure, on sent que l'équipe est capable de faire de bonnes choses.

Est-ce qu'il y a des changements à prévoir, cette saison, en termes d'organisation tactique ?


Pour l'instant, je ne peux jurer de rien, mais je pense que ça va ressembler à ce qu'on a fait en fin de saison dernière, avec une pointe et un gars qui tourne autour. On a joué les matchs de préparation dans les mêmes dispositions donc ça va sûrement démarrer comme ça. Ça a bien marché, pourquoi changer ? Maintenant, on sait que c'est rare de faire toute une saison dans le même dispositif.

C'est qui la plus grosse recrue de l'intersaison ?


Il faudrait plutôt dire qu'on en a quatre, quatre profils différents. Tobulot, par exemple, va beaucoup nous apporter avec sa jeunesse. Après, c'est sûr, PAF, c'est la recrue phare. Mais on cherche à tous les intégrer de la même manière. Car de toute façon, PAF, il va aussi apporter aux plus jeunes du groupe.

Et du côté des départs ?


Il y a Mollo, mais on savait que ce n'était qu'une étape pour lui. Vu sa clause, on savait dès le départ qu'il aurait fallu un gros concours de circonstances pour qu'il reste avec nous. Mais comme El-Arabi, le staff savait très bien qu'ils allaient partir. Alors ils ont fait du bon boulot en anticipant et en faisant en sorte que notre mercato soit bouclé le plus tôt possible. Ils sont remplacés, c'est l'essentiel.

Les nouveaux maillots, t'en penses quoi ?


Sur le maillot domicile, il y a désormais la date de la création du club inscrite en bas. C'est une petite innovation sympa parce qu'il ne faut pas négliger l'histoire du club. Dans la région, tout le monde s'identifie au Stade Malherbe, alors on a bien sûr gardé nos rayures bleues et rouges. C'est important. A l'extérieur, on joue en blanc, il y a juste le sponsor qui change. Et on a même un troisième maillot, bleu marine, qui est vraiment très beau. On jouera avec s'il y a plein de défections en Coupe d'Europe et qu'on nous appelle à la rescousse (rires).

C'est quoi une bonne saison cette année pour le SM Caen ?


Vu notre budget, je vais forcément parler de maintien. Mais j'aimerais bien qu'on l'obtienne dans la sérénité, comme la saison dernière. C'était une année un peu folle, il fallait 46 points pour se sauver, mais on savait que ça allait se faire, sauf cataclysme. C'est ce qui nous a permis d'anticiper les départs par exemple. Ça serait bien de continuer dans ce sens, et pourquoi pas d'arriver à chatouiller la première partie de tableau si l'occasion se présente.

Et d'un point de vue personnel ?


Forcément, de jouer le maximum de matchs, mais aussi d'avoir un rôle d'expérience dans le groupe. De faire en sorte que l'on puisse tirer le maximum des jeunes. L'an dernier, ils ont été à l'écoute, il faut que je fasse en sorte que ça se passe bien aussi cette année. Que je sois un leader en quelque sorte.

Propos recueillis par Romain Canuti

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Vu la photo, on dirait plutôt que c'est Lisandro Lopez qui essaye de se tirer de Lyon en enfilant le maillot caennais
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Sanchez, le coup du Barça
0 1