1. //
  2. // Premier League – Norwich City

Grant Holt, bien dans sa caisse

Il a une dégaine de mec sympa, un parcours de chic-type, où des mots-clés comme pneus, Mazda, Singapour, Australie et Xavier Gravelaine s’entremêlent. Lui, c’est Grant Holt, l’avant-centre de Norwich aux 13 buts et ancien monteur de pneus.

Modififié
5 6
Il y a toujours comme un mélange de sentiments avec ce genre de joueur. Grant Holt a beau avoir fêté ses 31 printemps ce jeudi, il y a toujours une gêne à le classer dans la colonne révélation de cette Premier League 2012. Et pourtant, l’apparent gaillard - 1,83m pour 80 kg – arrive à sortir son épingle du jeu. Capitaine du Norwich City Football Club, le promu bientôt maintenu et qui a plu, Holt a pour le moment plus scoré que le petit Petit Pois, que Frank Lampard (un bémol pour ces deux-là en raison des blessures), que Peter Crouch, que Darren Bent, que Didier Drogba, que Fernando Torres ou que Luis Suarez. Avec 13 buts au compteur, l’avant-centre des Canaries pourra déjà se dire que pour son dépucelage en Premier League, il aura marqué autant que Mario Balotelli, qui sauf surprise, ne devrait réapparaitre qu’à l’Euro, et encore. Il fait aussi bien que Dzeko ou encore Adebayor. Bref, des noms ronflants pour la plupart, sauf que cette énigme Grant Holt, lui, n’a marqué aucun but anecdotique. Norwich n’a en effet perdu que deux matches dans lesquels son buteur s’est illustré (égalisations contre Chelsea et Man. United, finalement vainqueurs dans les quinze dernières minutes). Fabio Capello, en son temps de sélectionneur chez les Three Lions, était même venu superviser le vieux Grant, au même titre qu’un Crouch ou un Zamora, dans l’optique d’un palliatif à une éventuelle longue suspension de Rooney.

Xavier Gravelaine du pauvre

Au sommet de sa carrière à 30 ans, comme un cycliste, Grant Holt arrive de très très loin. Il réussit quand même l’exploit de présenter un CV presque aussi long et varié qu’un Xavier Gravelaine, mais en plus cheap. On se demande si c’est flatteur. Le parcours est chaotique. A Workington, dans son premier club vraiment sérieux de bon niveau régional, Grant Holt bosse aussi en tant que monteur de pneus, histoire de payer les trajets en Mazda RX-8 maison-boulot-foot (100 bornes tous les jours). « J’avais une Mazda RX-8 et je faisais 8000 kilomètres en un mois et demi avec. Je me suis vite dit : ça ne va pas le faire. J’ai donc acheté une Peugeot 307 pour supporter les trajets et je suis arrivé à 72 000 kilomètres sur une année » avoue pas peu fier Holt dans le Guardian. De Workington, il en ressort avec la réputation de « goal-a-game man » , petite notoriété suffisante pour qu’Halifax, un club de Third Division, pose 12 000 euros pour acheter le mécano natif de Carlisle. Contrat de deux ans mais pas une minute à jouer.

Le compteur de la Peugeot tourne à plein régime, Grant écume les essais en Angleterre : « Je partais à l’essai à Exeter. J’ai conduit jusque-là bas tout seul. Je fais mon match, bien en plus, fais le chemin inverse avec ma caisse. J’étais à peine assis chez moi, le lendemain matin, avec 10 heures de route dans les pattes, que j’apprenais que le coach de l’équipe venait d’être viré. A ce moment-là, je me suis dit : ‘J’en ai vraiment assez, j’arrête les essais’ » . Quand la Peugeot reste dans le garage, c’est parce que Grant Holt est également allé piger en Australie ou à Singapour, un bon souvenir : « J’avais un appartement avec une piscine, une salle de gym, un jacuzzi. Tout était sur place, et nous étions payés assez bien pour bien manger, vivre et en profiter. C’était un bon moment » . Retour aux stands, en Angleterre, notre mécano rebondit en 2001 en régional à Barrow, et un quotidien normal, sans doute avec beaucoup de pluie, et un taf à trouver : « Voilà, il me fallait un job. Et je m’y suis bien amusé là-bas à vrai dire parce que j’évacuais toute la pression du foot. Je travaillais dans des magasins et avec des amis dans les usines » .

Plus fou encore, cette histoire : Sheffield Wednesday, alors en D2, lui propose un essai, qu’il hésite à accepter. Il est finalement pris pour ne pas briller et atterrir en D4 à Rochdale. Sur le terrain, il commence enfin à claquer des buts et s’offrir une stabilité. Nottingham tente sa chance à 360 000 euros deux ans plus tard, pour la D2. La mayonnaise ne prend toujours pas, surtout avec le coach Colin Calderwood. Il oscillera une dernière fois entre les échelons. Après une saison à 20 pions à Shrewsbury Town (D4), Norwich (D3) flaire, on ne sait trop comment vu le pedigree, la bonne affaire et nomme Grant Holt capitaine. Magie. L’attaquant plante encore sa vingtaine de buts la première saison. Élu joueur de l’année par les supporters, il monte en D2. Rebelote, plébiscité par les fans, presque par ses pairs (2e derrière Taarabt au titre de joueur de l’année), il connaît une nouvelle ascension vers la Premier League, avec 21 buts dans la musette.

Homme-sandwich pour des alarmes de maison

Avec un jeu et un profil de parcours qui ne sont pas sans rappeler ceux de Johan Elmander, Grant Holt a clairement réussi son coup pour une première saison dans l’élite anglaise. S’il n’est sans doute pas loin d’être au maximum de ses possibilités, il s’est offert à Norwich une régularité et s’y est vu offrir des responsabilités (le capitanat) pour chaque promotion. Grant Holt, un des parcours les moins lisibles du foot anglais des années 2000, continue son petit bout de chemin. Alors qu’aujourd’hui, ses collègues salariés de clubs de Premier League cherchent le cachet pour vanter les bienfaits d’une Danette, d’un Pringles, d’un Pepsi, d’un Gillette qui passe sous l’eau ou d’une chaussure qui court vite, il cachetonne de son côté pour représenter une compagnie d’alarmes. « Nous sommes les fiers fournisseurs, en qualité de sponsor, du kit alarme de Grant Holt, capitaine du club de Premier League Norwich City FC » annonce le bas de la page d’accueil – les puristes disent « la home » - du site internet de The Alarm Company. De mec le plus instable, le voici devenu icône de la sécurité à Norwich. Conclusion : le foot n'aime rien tant que les paradoxes.

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Darren Bent aussi est blessé, et c'est pas la première fois de la saison.
Merci pour cette article !!

Un Steve Savidan British !
Hank_Scorpio Niveau : DHR
Et en ligue 1 il serait sur le podium des meilleurs buteurs (sauf erreur de ma part)
Faut voir combien de matchs il a joué mais en effet, Nene est actuellement 3ème avec... 13 buts.

Ça fait du bien de voir des mecs comme lui!
Un joueur sans style mais efficace. Je comprend mieux pourquoi.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 6