Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017
  2. // Gr. D
  3. // Ghana-Ouganda

Grant, attention à la gueule de bois

Alors que le Ghana ouvre sa CAN ce mardi face à l'Ouganda, son sélectionneur Avram Grant est déjà sur la sellette après plusieurs mois de polémiques et mauvais résultats. Tout ça alors que les Black Stars se dégagent malgré tout comme favoris de cette compétition. Mais pourquoi tant de haine ?

Modififié
La vie d’Avram Grant s’est toujours écrite ainsi : apprendre, sans être un grand meneur d’hommes, et découvrir, pour enrichir ses connaissances d’un métier qu’il a découvert probablement plus tôt que les autres. Gagner, celui qui a dirigé son premier groupe à dix-huit piges l’a aussi fait dans son pays, en Israël. Pour résumer, l’homme explique avoir voulu consacrer sa vie « à l’apprentissage de tout ce qu’il est possible d’emmagasiner en une existence » . Alors, sa carrière l’a mené sur les bancs des musclés de sa nation – le Maccabi Tel Aviv et le Maccabi Haïfa – avant de prendre les rênes de la sélection nationale pendant quatre ans. C’étaient les années 2000, celles où il a fallu ensuite filer en Angleterre pour gratter des sous et de l’expérience – via notamment une finale de Ligue des champions perdue à Moscou avec Chelsea en 2008 – avant de se mettre en difficulté. La difficulté, pour Grant, a surtout été l’école des cultures, celle où la politique vient foutre le bordel dans le foot comme à Belgrade où son premier match – un amical contre le Sepahan Ispahan – avait été annulé à cause de ses convictions religieuses. Puis, il y a donc le Ghana, depuis la fin du mois de novembre 2014 où il a été installé pour construire le futur du football d’un pays et « grimper la marche suivante » . À comprendre, celle du succès, celui qui fuit les Black Stars depuis 1982 et une CAN remportée en Libye. Le sacre, Grant l’a frôlé il y a maintenant deux ans en Guinée équatoriale où il a chuté en finale face à la Côte d’Ivoire quelques semaines après son arrivée. Depuis, l’histoire a tourné et on connaît la suite. Avram Grant est arrivé il y a quelques jours au Gabon avec une nouvelle ambition : sauver sa tête. Corsé.

L’homme à part


Mais que s’est-il passé pour que Grant débarque à cette CAN sur un siège éjectable ? Il y a eu les incompréhensions, d’abord. La principale critique qui touche le sélectionneur israélien est son absentéisme. Il n’y a qu’à revenir en mars dernier pour prendre la mesure de la colère de la Fédération et de ses bras armés. Par la voix de son porte-parole, Ibrahim Sannie Daara, la Fédération ghanéenne allume alors Avram Grant à quelques semaines d’un match décisif contre le Mozambique finalement remporté facilement (3-1). La raison ? Comme à son habitude, le bonhomme est retourné en Angleterre mener sa petite vie de consultant, laissant derrière lui l’observation du championnat local, ce qui n’est pas du goût de la GFA. Ibrahim Sannie Daara ordonne alors à Grant de ramener son cul au pays en le rappelant à sa mission de développement initiale. Longtemps, l’Angleterre s’est pourtant demandée comment il avait pu gratter à chaque fois des postes avec de telles responsabilités. Tout simplement parce qu’au-delà du manager reconnu, il y a un homme difficile à cerner, mi-voyou, mi-savant, que le Ghana a donc découvert. Jusqu’au début de l’année 2016, la romance était en route. Depuis, elle a commencé à se briser, replongeant le foot du pays dans ses doutes. Au moment où une génération dorée doit maintenant s’imposer pour passer à la postérité.

Le fil du rasoir


Les résultats, maintenant, car c’est finalement avant tout là-dessus qu’un sélectionneur est jugé. C’est aussi l’autre problème de Grant car après une campagne de qualifications pour la CAN tranquille, le Ghana s’est roulé dans les incertitudes de celle qui doit le mener à la Coupe du monde 2018. Après deux rencontres, les Black Stars comptent déjà cinq points de retard sur l’Égypte, victorieuse de leur confrontation début novembre (0-2). L’autre match a été le théâtre d’un nul sans saveur face à l’Ouganda (0-0) qui a également déclenché une guerre des mots entre Grant et le sélectionneur des Cranes, Milutin Sredojević. Le Serbe avait alors expliqué après la rencontre « tout connaître » du Ghana et de la stratégie de Grant. Parfait, les deux cerveaux auront l’occasion de s’expliquer lors de cette CAN dès mardi. La première marche du sauvetage d’Avram Grant ou le premier pas de côté vers une chute que la presse locale attend malgré le statut de favori du pays. Si le Ghana doit s’imposer, c’est maintenant, même sans Boateng et Muntari – toujours écartés – et sans Waris. Pour ça, la fille de Grant lui a conseillé de garder sa barbe, histoire de porter chance. Reste à savoir quand sera porté le premier coup de rasoir.

Par Maxime Brigand Propos d'Avram Grant tirés du Guardian.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 22
il y a 6 heures Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 il y a 7 heures La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 23 il y a 7 heures La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 20 il y a 8 heures Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 21 il y a 8 heures Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 187
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur